Magali Gast, assistante sociale à Caritas Jura, sait que pour gérer un budget, il faut s’y retrouver dans ses papiers…

Parler d’argent aux jeunes vaut de l’or

Prévention L’assistante sociale Magali Gast va à la rencontre des élèves jurassiens dans le but d’éviter qu’ils ne s’endettent plus tard.

Lorsqu’un jeune prend son indépendance, il fait face aux atours de notre société de consommation et peut s’endetter. Afin de prévenir ce risque, Magali Gast (44 ans), assistante sociale à Caritas Jura, se rend depuis deux ans dans les classes d’élèves de dernière année de tout le canton.

L’endettement des jeunes est-il de plus en plus fréquent?
Il n’existe pas de statistiques pour le prouver, mais tout est facilité aujourd’hui pour que les jeunes obtiennent ce qu’ils désirent à 18 ans, même avec un bas salaire.

Comment cela s’explique-t-il?
Des études montrent que l’endettement est facilité par les crédits à la consommation. J’essaie de faire réfléchir les jeunes à ce qui influence leur envie d’acheter tel ou tel objet.

«

Si un jeune me dit que ce n’est pas grave de s’endetter, j’évoque la saisie de salaire»

Et que vous disent-ils?
Ils évoquent presque toujours les mêmes choses: le regard des autres, les nouveautés technologiques, la mode, les marques. À 15 ou 16 ans, l’avis des pairs, c’est-à-dire les copains, a beaucoup d’importance. Certains me disent que ce n’est pas grave s’ils s’endettent… Je leur fais alors part de la notion de poursuites et de saisie de salaire.

Les écoliers n’ont pas encore de salaire, mais reçoivent peut-être de l’argent de poche. Abordez-vous avec eux la question du budget?
Oui, certains connaissent cette notion souvent considérée comme barbare, d’autres pas! Certains s’apprêtent à commencer un apprentissage, c’est l’occasion de discuter de la façon dont ils utiliseront leur premier salaire. S’ils me parlent de voiture, je leur explique qu’un budget sert à prévoir des dépenses, telles que l’assurance ou les plaques. Jusqu’à maintenant, on n’a rien inventé de mieux qu’un budget pour savoir clairement ce qu’on peut se permettre de dépenser avec ce qu’on gagne.

Les incitez-vous à établir un budget dès leur premier salaire?
Ce serait l’idéal, car c’est à ce moment-là que tout devient concret. Malheureusement, je ne suis pas amenée à voir des apprentis. J’espère que les écoliers se souviendront d’une partie de mon message. J’insiste beaucoup sur les impôts, car beaucoup de jeunes ne remplissent pas leur déclaration ou ne téléphonent pas aux offices pour annoncer que leur salaire a triplé depuis la fin de leur apprentissage. Il n’est alors pas rare de se retrouver avec une facture de plusieurs milliers de francs à payer dans les dix ou trente jours.

Encouragez-vous les familles à parler d’argent?
Oui, dans le cadre de mes consultations individuelles. Aux parents qui rencontrent des difficultés avec leurs adolescents par exemple. Je suis convaincue que plus tôt on parle de la valeur de l’argent, mieux on le gère.

Mais il n’y a pas que la surconsommation qui mène à l’endettement…
Non, nombreux sont ceux qui s’endettent à cause d’un couac dans leur parcours de vie. Il peut s’agir d’un accident, d’une maladie, d’un divorce ou encore de la perte d’un travail. Quand on parle de cela en classe, je sens les jeunes attentifs et concernés.

Que faire si l’on commence à avoir des factures en retard?
Réagir le plus vite possible pour sortir le plus vite possible des dettes. On est plus vite en bas que l’on ne remonte. Mais je sais que c’est difficile de pousser la porte d’une institution pour venir raconter sa vie et établir un budget avec un inconnu.

Tout pour dompter son budget

  • Partant du principe que mieux vaut prévenir que guérir et que même avec un budget limité, on peut avoir une vie agréable, Caritas Jura lancera en mars à Delémont un cours du soir pour bien gérer son budget familial. «Ce cours en huit modules s’adresse à tous ceux qui ont envie de mieux comprendre comment fonctionnent les impôts ou l’assurance maladie, comment avoir un poste pour ses vacances ou à quoi il faut penser lorsqu’on souhaite s’acheter une voiture», précise l’organisatrice, Paola Stanic.
  • Dans le canton de Vaud, la ligne Info Budget 0840 43 21 00 informe sur la gestion du budget courant et des dettes.

D’autres adresses utiles sur:

Budget-conseil Suisse
Vaud
Genève
Jura
Fribourg
Neuchâtel
Valais

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Nicolas de neve
Publication:
lundi 05.01.2015, 14:45 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?