Pendants d’oreilles pour l’été

Cerise Est-ce peut-être parce que la saison est plutôt courte, mais la cerise est à nulle autre pareille. Si belle à croquer…

Révolutionnaire

«Le temps des cerises» est une chanson écrite en 1866 par Jean-Baptiste Clément et appartenant au patrimoine populaire français. Cette œuvre est fortement associée à la Commune de Paris de 1871, l’auteur étant lui-même un communard ayant combattu pendant la Semaine sanglante.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Mythe

On disait autrefois qu’il ne fallait pas boire après avoir mangé des cerises sous peine d’avoir des maux de ventre. Ces affirmations font aujourd’hui partie de la légende, même si les fruits à noyau provoquent parfois des ballonnements.

Comme à Zoug

Dans le canton de Zoug, trois entreprises agricoles sur quatre cultivent des cerises. Pas étonnant que ce soit à cette région que l’on doive la célèbre tourte au kirsch qui fait craquer gourmets et gourmands.

Et le noyau?

Le prochain championnat suisse du «cracher du noyau de cerise» aura lieu le 5 juillet à Wintersingen (BL). Quant au record mondial, il est détenu par un Allemand depuis 1974 avec un cracher de 21,71 mètres.

Récolte

La récolte des fruits se fait en général entre fin mai et mi-août, selon les variétés. Il faut compter 45 jours environ entre la date de floraison et la date de maturité des fruits.

Régalons-nous!

L’experte

Sylvia Gabet, auteure et journaliste

Sylvia Gabet, auteure et journaliste
Sylvia Gabet, auteure et journaliste

«Après le dîner […] nous allâmes achever notre dessert avec des cerises. Je montai sur l’arbre, et je leur en jetais des bouquets dont elles me rendaient des noyaux à travers les branches. Une fois, Mademoiselle Galley, avançant son tablier et reculant la tête se présentait si bien, et je visai si juste, que je lui fis tomber un bouquet dans le sein; et de rire. Je me disais en moi-même: Que mes lèvres ne sont-elles des cerises! Comme je les leur jetterais ainsi de bon cœur.*» Peut-on imaginer plus magnifique fin de repas que celle que nous raconte Jean-Jacques Rousseau: la cueillette des cerises sur l’arbre… et les jeux qui l’accompagnent! Les plus prisées aujourd’hui sont les bigarreaux Burlat, référence incontournable en matière de cerises de table, bijoux gastronomiques autant qu’éphémères: quels délicieux pendants d’oreilles! Et une fois qu’on a garni toutes les oreilles alentour, on peut en faire un clafoutis, en conservant le noyau pour ne pas détremper la pâte et affadir le goût, ou les poêler avec beurre, sucre et kirsch. Il est bien court, le temps des cerises: régalons-nous!

*Jean-Jacques Rousseau, «L’idylle des cerises» dans «Les Confessions» (1782).

Anne-Marie Cuttat

Rédactrice

Photo:
Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 22.06.2015, 12:50 heure

Retrouvez toutes nos recettes