Pour que les abeilles puissent survivre et continuer la pollinisation des fleurs, Coop ne vend plus de pesticides qui leur nuisent.

Pesticides nocifs bannis

Pour la vie des abeilles Désormais, Coop ne vend plus de produits contenant des substances actives chimiques de synthèse. Selon un rapport de Greenpeace, celles-ci menacent directement les abeilles.

Des cochenilles collantes sur le lierre ou des araignées rouges suceuses sur le rhododendron? Vous avez probablement déjà rencontré ces parasites indésirables sur les plantes du jardin ou du balcon. Le recours aux produits chimique est tentant. Mais attention! Les pesticides contiennent des substances actives soupçonnées d’avoir des effets secondaires nocifs. Elles seraient largement responsables des disparitions massives d’abeilles constatées ces dernières années.
Ce que les apiculteurs pressentaient depuis belle lurette a été confirmé par une étude scientifique américaine de l’Université de Harvard: les molécules chimiques de clothianidine et d’imidaclopride rendent les colonies d’abeilles plus vulnérables. La population d’une colonie peut ainsi s’effondrer en peu de temps et disparaître en un hiver.
Ce phénomène, connu sous le nom de syndrome d’effondrement des colonies (colony collapse disorder/CCD), a été observé dans de nombreux pays. La Suisse n’est pas épargnée.

«

Greenpeace salue cette décision importante. Les abeilles ont de quoi se réjouir»

Marianne Künzle, experte en agronomie chez Greenpeace Suisse

Menace de pénurie

Que signifierait la mort des abeilles à notre niveau? Qu’il faudrait se passer de miel sur nos tartines au déjeuner? Si ce n’était que ça… Mais un tiers des aliments que nous consommons – pommes, poires, cerises, tomates, etc. – poussent en grande partie grâce à la pollinisation assurée par les abeilles. Si un tiers de notre nourriture disparaissait définitivement, la pénurie alimentaire serait énorme. Y compris dans les pays industrialisés.
Pour endiguer cette tendance et apporter sa contribution à la sauvegarde de nos abeilles, Coop ne vend désormais plus aucun produit contenant des substances susceptibles de mettre les abeilles en danger. Le détaillant base sa décision sur un rapport de l’organisation écologiste Greenpeace.
Dans son rapport intitulé Le déclin des abeilles, l’organisation écologiste identifie sept molécules chimiques qui provoquent des dommages particulièrement importants chez les insectes utiles.
Les articles contenant ces molécules ont donc été retirés des rayons des supermarchés Coop, des Coop City et des Coop brico + loisirs. Greenpeace salue cette décision importante. «Les abeilles ont de quoi se réjouir», déclare Marianne Künzle, experte en agronomie chez Greenpeace Suisse.

Moyens de lutte naturels

Tout cela est sage et louable. Mais alors, comment lutter contre les pucerons, cochenilles et araignées rouges, direz-vous? Il existe, d’une part, des moyens de lutte naturels qu’on peut élaborer soi-même. «D’autre part, Coop propose sous le label Oecoplan un grand nombre de produits qui n’empoisonnent pas les abeilles, souligne Raphael Schilling, chef de projet Développement durable chez Coop. Exempts de substances chimiques de synthèse, ils contiennent des savons ou des sels de potassium qui ont la même efficacité.»

Les causes de la mort des abeilles

Sources: «Le déclin des abeilles», rapport de Greenpeace 2013, Agroscope

250 actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/40
Markus Kohler
Photo:
Getty Images, Georgios Kefalas
Publication:
lundi 02.03.2015, 14:10 heure

Retrouvez toutes nos recettes