Lucie avec Petite Lune sur les genoux. 
Une histoire vraie…

Conte de Noël: petite Lune et les yeux de Lucie 

La petite Lucie est aveugle. Un jour, un miaulement de détresse lui parvient dans sa 
nuit et sa vie bascule. Une histoire vraie de la plume de Bernadette Richard.

Bien que vivant dans un brouillard permanent,Lucie est un rayon de soleil pour ses parents désespérés d’avoir mis au monde une fillette malvoyante. Agée de 11 ans, Lucie a déjà subi quatre opérations. Presque aveugle à la naissance, elle grandit au rythme des taches légèrement colorées qu’elle perçoit autour d’elle. Sa gaieté est légendaire, famille et amis en sont toujours surpris. Au creux du sombre univers qui est le sien, Lucie a développé une autre appréhension de la réalité. Elle entend la vie, la respire, la pressent, devine d’insondables murmures.

Un jour, se promenant avec maman, elle s’arrêta brusquement:
– Une chatte m’appelle, elle souffre, je dois la chercher.
– Chérie, ce sont tes rêves.
Mais Lucie n’en démordit pas: l’animal avait besoin d’elle. Elle ne rentrerait pas tant qu’elle ne l’aurait pas trouvée! Bien qu’elle n’entendît rien, maman suivit la jeune détective. Au fond d’un garage abandonné, dans des caisses pleines de vieux papier, elles découvrirent une écaille de tortue décharnée, blessée, qui allaitait quatre bébés.
– Elle est malade… affirma Lucie en touchant les flancs de la féline si malingre que les petits étaient en piteux état.
– Oh, et je crois qu’elle est aveugle! chuchotamaman, qui comprit vite qu’elles étaient là pouraider la famille des boules de poils. C’était déjà un miracle qu’elle ait survécu. Le vétérinaire soigna la chatte et put sauver deux chatons.

Lucie baptisa le chat Petite Lune, et toutes deux, sœurs jumelles, ne se quittèrent plus. Elles dormaientensemble, la chatte se couchant en ronronnant sur les genoux de la fillette quand elle mangeait ou s’attelait à ses devoirs. Lucie insista pour quePetite Lune soit opérée des yeux.
Un autre miracle se produisit: le regard d’émeraude s’ouvrit à la vie. Désormais, Petite Lune pouvait observer ses chatons qui grandissaient, partageant la maison et le jardin avec elle.

Décembre arriva. Avec lui, le jour de la grande intervention sur les yeux de Lucie. En se rendant à la clinique, elle rassura ses parents: elle retrouverait bientôt la vue. A son réveil, elle demanda à tenir Petite Lune dans ses bras.
– Nous sommes à l’hôpital, ma chérie, expliqua papa, c’est impossible.
Alors, elle refusa que les bandages lui soient enlevés avant de retrou-ver sa miauleuse bien-aimée. Bon prince, ému par cette gosse courageuse, l’ophtalmologue consentit à prodiguer les soins à la maison.
Tandis que les parents attendaient, inquiets, Lucie s’installa sur son lit, Petite Lune près d’elle. On retira les bandages. Les yeux noisette s’égayèrent, avides de surprises. Lucie voyait!
– C’est Noël, Petite Lune ma sorcière, toi et moi pouvons maintenant nous regarder avant de nous endormir…

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Vera Trächsel
Publication:
lundi 23.12.2013, 09:20 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?