A force de patience, on peut (ré)-
habituer un chat 
à déféquer 
dans sa litière.

Petites astuces
 avec nos félins

Votre chat ne dépose pas sa crotte dans sa litière? Compréhension et amour s’imposent, mais il y a aussi des trucs utiles. Suivez la guide!

Vivre en parfaite harmonie avec ses animaux de compagnie, c’est possible. Certes, il est nécessaire d’y mettre parfois un peu de bonne volonté, et surtout de respecter leur différence, leur personnalité. Sinon, il suffit de s’acheter une peluche! Parmi les questions qui reviennent, liées à l’agacement que nos boules de poils font naître, cette litière dans laquelle votre félin refuse de déposer sa crotte.
Il urine au bon endroit, mais la matière fécale est laissée à côté de la caisse ou dans un coin de la maison. Scénario plus courant qu’on l’imagine avec les chats adoptés, qui vivaient auparavant leur misère dans la rue ou en campagne. Ont-ils pris l’habitude des parfums extérieurs pour y dissimuler leurs selles? Allez comprendre un animal qui a été traumatisé et qui se retrouve soudainement en plein confort. De même qu’il sortira peut-être sa nourriture de la gamelle pour aller la déguster sous le lit ou sous une armoire, la défécation peut aussi lui poser problème.
Le maître qui choisit un animal dont la vie a été un enfer doit se montrer compréhensif avec lui. La patience et l’amour résolvent généralement les problèmes. Pris sur le fait, on peut l’attraper, sans violence, par le cou (comme le faisait leur mère pour le transport) en prononçant un non très sec et en l’amenant dans la litière. S’il continue, le bon truc est de se procurer du terreau pour les plantes et d’en parsemer sa litière, ajouté au sable ou granulés. Et de changer celle-ci tous les jours, en diminuant chaque fois l’apport de terre.
En quelques jours, voire deux semaines, la question sera résolue. Si tout à coup, il reprend sa mauvaise habitude, inutile de hurler, les chats détestent ça. Il suffit de réinstaller le régime litière mêlée de terreau. Cette odeur de son ancienne vie sauvage semble le rassurer. Laissez-lui le temps de s’habituer à vivre dans le luxe!

Histoire triste: poules de luxe

Enseignant les maths, Gaston a deux passions, la poésie et les poules de luxe. Non, ce ne sont pas les dames de petite vertu qui émeuvent notre matheux, mais bien les gallinacées. Pour trouver de belles compagnes à plumes, il n’a jamais hésité à parcourir le monde, ramenant de Chine une poule soie du plus bel effet, de Suisse une noire appenzelloise, pondeuse et câline, et des environs de Madrid une élégante espagnole à face blanche. Il s’était même offert une ko-shamo, réputée cruelle, dont le coq sert aux combats. Sa poulette à lui, noire comme il les préfère – Gaston n’est pas attiré par les blondes – était une perle d’amour. Bien entendu, les sultanes, Braekel argentée et autres Padoue s’ébattaient avec grâce dans son jardin, tout son bonheur. Jusqu’à cette nuit maudite, octobre, lune rousse. Au matin, le jardin n’était qu’un champ de bataille maculé du sang de ses amours. Toutes massacrées, même pas mangées. Une fouine, a dit le garde-chasse.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
iStockphoto
Publication:
lundi 02.09.2013, 08:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?