Petits hommes verts à Neuchâtel

X-Files Chris Carter, créateur californien de la série TV culte, qui revient en 2016, est l’invité d’honneur du Nifff, le Festival international du film fantastique de Neuchâtel, début juillet.

Vous êtes l’invité d’honneur du Nifff 2015. Que pensez-vous de ce festival?
Je ne le connais pas encore. J’ai été invité par les organisateurs. Ça fait quelques années que je devais décliner l’invitation faute de temps et j’ai finalement pu dire oui. Je ne savais pas encore que j’allais tourner X-Files en même temps!

Connaissez-vous la Suisse?
Je n’ai jamais été en Suisse et bien sûr je ne connais pas encore Neuchâtel. Mon frère a voyagé à Lausanne et m’a raconté des choses merveilleuses. Je me réjouis beaucoup! Ça sera une expérience nouvelle. Je vais rester une petite semaine. J’espère que ça va me permettre de recharger les batteries et me donner des idées pour le tournage de X-Files à Vancouver.

Vous vous réjouissez de retrouver David Duchovny et Gillian Anderson pour cette nouvelle saison de «X-Files»?
On a fini le show en 2002. Ça fera quatorze ans en 2016! Je ne parlerais pas d’une nouvelle saison mais d’une mini-série de six épisodes. Je suis très excité de les retrouver! Nous allons commencer le tournage. Il va durer trois mois. C’est génial d’être de retour avec l’équipe après tout ce temps. Il y a les mêmes acteurs, beaucoup de visages familiers mais aussi de nouvelles personnes. Chacun apporte quelque chose de spécial et améliore le show au final.

Comment expliquez-vous le succès mondial de «X-Files»?
Je pense que le succès de la série est avant tout dû au talent de David et Gillian et aux personnages de Mulder et Scully. C’est le secret du succès et ça explique pourquoi on raconte de bonnes histoires.

Vous allez participer à un colloque sur l’écriture au Nifff. Que faut-il pour devenir un excellent scénariste?
J’ai une formation de journaliste. J’ai écrit durant la plus grande partie de ma vie. J’ai des choses à dire et de l’expérience. Ça peut aider d’autres personnes à transposer leurs histoires sur le papier ou à l’écran.

D’où tirez-vous votre inspiration?
La plupart de mes idées viennent des mystères de la science. Mais l’inspiration peut venir de partout. On a eu une histoire d’un scénariste qui est revenu dans la série après une longue absence. Il a vu quelqu’un dans la rue une nuit. Ça l’a inspiré pour créer un personnage de monstre.

Croyez-vous aux extraterrestres?
J’ai envie d’y croire comme le poster sur le mur du bureau de l’agent Mulder (ndlr: sur lequel est écrit «I want to believe») mais je n’ai pas eu d’expérience personnelle directe. J’attends une visite!

Quelle serait votre première question à un extraterrestre?
«What’s up dude?» (ndlr: «Quoi de neuf, mec?»)

Vous écrivez des histoires effrayantes. Avez-vous des peurs?
Bien sûr! (Il rigole.) J’ai les mêmes peurs que tout un chacun et les mêmes faiblesses. Je suis très conscient de ce qui nous effraie, des choses particulières qui nous font peur, comment elles nous font peur et quand elles nous effraient.

Vous étiez journaliste pour un magazine de surf. Avez-vous encore le temps de surfer?
J’ai moins le temps aujourd’hui mais je le prends. C’est très important pour moi!

Un des slogans célèbres de la série est „Ne faites confiance à personne“. Faites-vous confiance?
Dans la vie, il faut pouvoir faire confiance sinon tu deviens fou! Mais je pense que la série promeut une certaine forme de paranoïa, c’est de là que ça vient.

Quel est votre film fantastique préféré?
J’essaie de revoir le film Out of State après plusieurs années sans le voir. C’est un très bon timing pour moi car je pense m’en inspirer pour un épisode de X-Files que je suis en train d’écrire.

Est-ce qu’un troisième film est envisagé?
Ce n’est pas prévu pour le moment mais tout le monde est très excité de faire cette mini-série pour la TV. Si on fait du bon travail il pourrait y avoir même plus!

Plaisirs variés pour les 15 ans

Le Nifff souffle ses quinze bougies avec un copieux programme, du 3 au 11 juillet, à Neuchâtel. La rétrospective Guilty Pleasures présentera 40 films extravagants des années 1970 et 1980 – âge d’or du cinéma fantastique – qui feront frémir ou rire.
Outre Chris Carter, Michael Moorcock, auteur de fantasy, sera de la fête.
Nifff Invasion fera la part belle aux jeux d’arcades. Les cinéphiles étaient 33 000 en 2014 et ce record risque bien d’être à nouveau battu cette année…

www.nifff.ch
Basile Weber

Rédacteur

Photo:
Getty Images
Publication:
lundi 15.06.2015, 13:20 heure