Des membres de la corporation de Stafelschwand: (de gauche à droite) l’agriculteur Ruedi Burch, l’alpagiste Hans Flück et le secrétaire Paul Britschgi.

Petits pains du 1er Août: soutien à l’alpe

Parrainage Coop pour les régions de montagne L’alpage de Stafelschwand, dans le canton d’Obwald, doit être rénové. Vous pouvez contribuer à la réussite de ce projet!

Cet hiver, Hans Flück (53 ans), alpagiste et agriculteur indépendant, a subi une opération à la jambe. L’exploitant de l’alpage de Stafelschwand a ainsi été forcé de réduire temporairement ses activités. Heureusement, il était sur pieds juste à temps pour la belle saison. Il a dès lors pu se remettre au travail sur son alpage de la commune de Giswil (OW) et s’occuper de ses animaux.
Il a 40 vaches laitières qui  mangent de l’herbe fraîche de l’alpage et sont traites deux fois par jour, donnant ainsi 40 000 litres de lait par été. Le quinquagénaire prend également soin de 45 veaux et génisses. «C’est un privilège de pouvoir travailler ici en haut, déclare-t-il lors de la pause-café qu’il s’octroie dans la cuisine de la cabane d’alpage. On respire à pleins poumons.»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Ce jour-là, à 1350 m d’altitude, l’air frais de la montagne est presque un peu mordant. Cependant les températures sont parfaites pour faire comprendre au visiteur quelque peu frileux venu de la plaine que les travaux de rénovation pressent. Le chalet et l’étable tombent en ruine, le vent s’engouffre dans toutes les fentes, réduisant la température dans l’abri des animaux. Les conditions de travail dans l’étable et notamment dans la zone de traite sont mauvaises. La construction ne répond plus aux directives désormais renforcées de la législation sur la protection des animaux et des eaux. «Jusqu’à présent, on s’en est toujours sorti avec des dérogations, explique Hans Flück, mais ce n’est pas une solution à long terme.»
Les membres de la corporation Schwendi, propriétaire de l’alpage, se sont penchés sur le dossier. Deux options s’offraient alors à eux: mettre un terme à l’exploitation ou continuer, mais à condition de rénover. Les responsables n’ont pas tardé à se mettre d’accord. Avec ses 58 hectares de pâturage, le lieu est idéal du point de vue de l’économie alpestre et agricole. Et le tourisme en profite aussi. «Si on ne l’utilisait et ne l’entretenait pas pour la garde d’animaux, toute la zone serait envahie par la forêt, souligne Hans Flück. Ça arrive plus vite qu’on ne le croit.»
La fromagerie Arnischwand, qui se situe à proximité, a également intérêt à ce que l’alpage de Stafelschwand et ses vaches laitières ne disparaissent pas. Elle acquiert en effet une grande partie du lait qui y est produit et le transforme en produits d’alpage comme, par exemple, du fromage d’alpage d’Obwald, du fromage d’Arnitriste, du fromage à griller ou encore du beurre.

Martha Flück se réjouit que la température de l’étable redevienne agréable.

Chalet plus beau qu’avant

L’objectif est que l’ensemble de l’étable et la zone d’habi­tation de la cabane soient à nouveau habitables pour la saison d’estivage 2018. Les travaux ont par conséquent déjà commencé. D’abord, il a fallu refaire la route qui mène à l’alpage afin que les camions et les machines de construction puissent y accéder. C’est maintenant au tour du nouveau chalet d’être bâti. La mise en place d’une exploitation d’alpage durable a toutefois son prix: le devis des travaux s’élève à quelque 880 000 francs. Et malgré l’appui de la Confé­dération et du canton ainsi que des fonds propres versés par la corporation, il manque encore 300 000 francs environ pour couvrir les frais.

La fraîcheur ambiante fait apprécier d’autant plus un bon feu de cheminée.

Du feu dans la cheminée

C’est là que le Parrainage Coop pour les régions de montagne entre en jeu. Grâce à sa désormais traditionnelle «Action petits pains du 1er Août», il collecte des fonds pour le nouveau bâtiment de l’alpage de Stafelschwand en comptant sur la solidarité de la population suisse. Coop double en effet chaque montant encaissé par la vente de petits pains et de charcuteries du 1er Août et le verse à l’alpage.
Le vie sera plus agréable, et surtout plus confortable,  dans le nouveau chalet que dans l’actuel bâtiment. Malgré les tasses de café chaud avalées, il fait maintenant trop froid dans la cuisine et nous passons dans le hall d’entrée où un feu de bois crépite dans la cheminée. Nous en profitons pour nous réchauffer le cœur et le corps. Martha Flück (49 ans) prend le pauvre citadin en ­pitié et lui propose une soupe brûlante. Mère de trois ­enfants et grand-mère de trois petits-­enfants, elle a l’habitude des températures peu clémentes depuis son ­enfance. «La vie à l’alpage me coule dans les veines, dit-elle. Il n’y a rien de plus beau au monde.»

Des petits pains très solidaires

http://www.cooperation.ch/Petits+pains+du+1er+Aouet_+soutien+ae+l_alpe Petits pains du 1er Août: soutien à l’alpe

En achetant les articles de boulangerie et de charcuterie signalés, vous soutenez directement la conservation de l’alpage de Stafelschwand. Les produits suivants sont proposés dans tous les magasins Coop jusqu’au 1er Août:

  • petit pain bio du 1er Août, 80 grammes: 1 fr. 20 – votre don s’élève à 20 ct.
  • pain bio du 1er Août, 400 grammes: 3 fr. 50 – votre don s’élève à 40 ct.
  • cervelas du 1er Août à 100 grammes: 10 pièces
  • pour 6 fr. 95 – votre don s’élève à 50 ct.

La somme ainsi collectée sera doublée par Coop, puis versée sans aucune déduction à l’alpage de Stafelschwand, dans le canton d’Obwald, par l’intermédiaire du Parrainage Coop pour les régions de montagne.
Le détaillant propose un vaste éventail de spécialités montagnardes sous le label Pro Montagna, dont la vente sert aussi à soutenir le Parrainage Coop.

Parrainage Coop pour les régions de montagne: devenir membre

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/59
Toutes les paroles aux actes
Andreas W. Schmid
Photo:
Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 24.07.2017, 12:45 heure

Retrouvez toutes nos recettes