Ambiance de vacances devant le pont de la Chapelle, à Lucerne, pour Cédric Bochsler et Marie Deschenaux.

Photos: tout ce qu’elles disent sur nous

Points de vue Deux jeunes amateurs passionnés nous parlent de leur style de photos et de leur support de prédilection. Nos conseils pour immortaliser les meilleurs moments de vos vacances.

Dis-moi comment tu photographies, je te dirai qui tu es. Cet adage pourrait bien s’appliquer à Marie Deschenaux et Cédric Bochsler. La Fribourgeoise (33 ans), spécialiste en communication, a toujours son téléphone portable à la main et prend des clichés de tout ce qu’elle voit. Le Zurichois (29 ans), informaticien, au contraire, décide à l’avance de ce qu’il va photographier avec son appareil semi-professionnel, choisit stratégiquement l’endroit parfait et mitraille: jusqu’à 200 clichés avant d’être satisfait.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Coopération a organisé une rencontre dans le haut lieu du tourisme suisse, à Lucerne, où ils ont pu échanger leurs impressions. «J’aime capter les instants de bonheurs figés, raconte Marie Deschenaux. Lors d’un séjour en Angleterre, sur la plage, j’ai vu un bateau de pêche revenir, c’était fascinant. J’ai immédiatement pris en photo ce moment de vie, sans réglage. Quand le pêcheur m’a demandé si je voulais qu’il pose pour moi, j’ai dit surtout pas! C’est un outil formidable pour faire des rencontres et découvrir des us et coutumes de manière vraie.»
«Avant, je photographiais n’importe quoi, se souvient Cédric Bochsler. J’avais des tonnes de clichés que je ne regardais jamais. J’ai tout jeté. Pour qu’une photo reste sur mon ordinateur, il faut qu’elle soit vraiment belle.» Lorsqu’il part, le jeune homme a toujours sur lui un trépied, plusieurs objectifs et filtres, à condition d’être motivé. «Quand je n’ai pas envie, ça se voit sur les images.»
Leur mission du jour consiste à ramener quatre clichés: un panorama typique, un portrait de l’autre, le KKL (le centre de congrès et concerts) et un thème libre. Retour sur l’histoire des photos de vacances pendant qu’ils se laissent inspirer par Lucerne.

Première mission: montrer la Lucerne touristique. Cédric Bochsler a choisi de réaliser un cliché panoramique depuis les quais.

Marie Deschenaux a, elle, préféré montrer une vision personnelle, en jouant avec les filtres de son téléphone portable.

Autrefois un matériel coûteux

La photo souvenir est presque aussi vieille que les vacances elles-mêmes. Au début du XXe siècle, les aristocrates se font tirer le portrait devant des fresques représentant l’endroit où ils séjournent. «Il y a eu une bascule historique, observe Jean-Marc Yersin, directeur du Musée suisse de l’appareil photographique, à Vevey. Durant les Trente Glorieuses, le matériel était cher, donc on l’utilisait peu. Par conséquent, les photos étaient souvent mauvaises. Puis, le coût du matériel a chuté et on a vu un engouement chez les jeunes, qui pouvaient vite apprendre et maîtriser les appareils. Ces enfants, en testant, ont inventé de nouvelles manières de photographier.» Et l’expert ne parle pas des selfies, qui ne sont que «le prolongement de l’usage du photomaton entre copains». Rien de nouveau donc. Avec le numérique, le cercle vertueux s’est accéléré: je veux mieux photographier, donc j’achète un meilleur appareil. Je fais plein de clichés, donc je maîtrise mieux la technique. Je reçois des compliments pour mes photos, donc cela m’encourage à continuer.

Cédric Bochsler (29 ans) pose devant l’objectif de la Romande, sur le plus célèbre monument lucernois, pour la deuxième mission (portrait).

Marie Deschenaux (33 ans) joue aussi le jeu et se prête à l’exercice pour l’informaticien alémanique.

Une passion grand public

«Les cours de photo rencontrent un franc succès auprès d’un public varié, de l’amateur à des jeunes qui rêvent d’une carrière de photographe, en passant par les femmes», confirme Jean-Pierre Vicario, président du Photoclub Lausanne.
Cédric Bochsler a commencé à prendre des photos avec un appareil compact, en mode automatique. Pour s’améliorer, il a demandé conseil à ses amis et suivi les tutoriels sur Internet. «Je veux fixer les lieux et moments de ma vie et pouvoir les montrer aux gens.» Depuis la naissance de son fils, il y a trois ans, il a ajouté à sa palette les photos d’enfants. Désormais, aux baptêmes et anniversaires, c’est lui qui est chargé d’immortaliser la fête.
Pour autant, il ne faudrait pas que la photographie crée des complexes. «Il n’y a pas de juste ou de faux, souligne Heiner Schmitt, photographe à la presse Coop (lire ses conseils). Il faut juste avoir du plaisir, le reste vient naturellement. N’oubliez pas de profiter de l’endroit; l’image ne doit pas servir de preuve que vous avez visité un lieu.»
Le spécialiste conseille de choisir un appareil photo adapté à ses besoins et capacités, plutôt que de suivre les tests comparatifs, et de voyager léger. «Vous allez peut-être rater un coucher de soleil, mais vous serez plus flexible pour d’autres choses.»
Flexible: ce mot convient à Marie Deschenaux, qui disparaît à chaque instant parce qu’elle a vu quelque chose d’intéressant. «La mémoire de mon téléphone est pleine en permanence, tout comme mon disque dur externe. Parfois, je me force à laisser mon natel dans la voiture.» La jeune femme partage la plupart de ses photos sur les réseaux sociaux, son domaine de compétences professionnelles. Ses followers se comptent par milliers. «Les gens réagissent positivement. Bien sûr, on ne montre que ce qui est beau. Mais le coucher de soleil que je poste, je ne l’ai pas inventé», défend-elle, en ajoutant que sa vie privée reste néanmoins bien gardée. «Savoir mettre la limite est primordiale», ajoute la jeune startuppeuse.

Troisième mission: le KKL. Le cadrage et les couleurs diffèrent pour Cédric Bochsler (à g.) et Marie Deschenaux (à dr.).

Troisième mission: Photo de Marie Deschenaux

Un volume de données immense

Cédric Bochsler a créé un site Internet pour montrer quelques clichés parmi les milliers (trois terabytes!) qu’il a déjà réalisés. Sa femme se charge de créer les albums photos de famille en ligne. Il est loin le temps où l’on collait les images dans un album et l’on rédigeait à la main une légende. «Je conseille de photographier le panneau qui accompagne un monument, afin de se rappeler son nom», explique Heiner Schmitt.
Jean-Marc Yersin reste, lui, attaché à la photo papier et recommande d’imprimer les images les plus importantes de sa vie. «Mettez-les dans une boîte ou un album. Dans cinquante ans, vous pourrez toujours les consulter.»

Dernière mission: thème libre. Cédric Bochsler a opté pour un cliché jouant sur la symétrie et les couleurs.

Marie Deschenaux a souhaité reproduire l’ambiance du lieu touristique.

Matériel utilisé

Utilisations variées

Source Ifolor; infographie Niki von Almen

*    à objectifs interchangeables
**  fonctions avancées, objectif puissant mais pas interchangeable

Les dix conseils du pro

Heiner H. Schmitt, photographe à la presse Coop

Heiner H. Schmitt, photographe à la presse Coop
Heiner H. Schmitt, photographe à la presse Coop
  1. Ayez toujours une batterie de rechange.
  2. Votre matériel ne doit pas dépasser une sacoche, afin de rester mobile.
  3. Variez les angles, n’hésitez pas à vous coucher, à monter sur une chaise.
  4. Prenez le temps avant de photographier pour bien saisir l’ambiance.
  5. Utilisez les différents programmes (sport, panorama, portrait, nuit…) disponibles sur l’appareil photo.
  6. Téléchargez avant le départ les applications photo nécessaires (filtres, aide à la photo, stabilisateur).
  7. Pour une belle lumière, visez l’instant qui précède un coucher de soleil.
  8. Utilisez un mini-trépied, posez votre appareil sur une table ou adossez-vous à un mur pour stabiliser une image.
  9. Jouez sur la profondeur de champ pour les portraits, par exemple avec un arrière-plan flou.
  10. Ne placez pas les gens à photographier face au soleil, ils auront les yeux fermés.

Où enregistrer vos photos

Sur l’ordinateur
Avantages: disponibilité immédiate, transfert facilité par câble / Bluetooth / wifi, impression rapide, possibilité de retravailler les photos avec des
programmes de traitement d’image.
Inconvénients: selon le modèle utilisé espace limité, vulnérable si l’antivirus n’est pas à jour.

Sur un disque dur externe
Avantages: grand espace de stockage selon le modèle choisi, données protégées du piratage ou d’un problème informatique sur l’ordinateur.
Inconvénients: boîtier sensible aux chocs, en cas de forte utilisation le terminal du câble peut montrer des signes de faiblesse, pas accessible rapidement.

Sur un réseau social
Avantages: accessible de partout, meilleure visibilité, partage de photos, selon le réseau choisi grand espace de stockage.
Inconvénients: mauvaise protection des droits d’auteur, visibilité pouvant échapper à tout contrôle, changements fréquents des conditions d’utilisation, risque de perdre ses données en cas de fermeture du réseau social.

Sur le Cloud
Avantages: selon le fournisseur grand espace de stockage, accès depuis différents supports, partage de photos facilité.
Inconvénients: protection parfois vulnérable des données, selon le fournisseur tarifs plus ou moins élevés.

Dans un album (classique ou imprimé)
Avantages: support physique, durée de vie très longue s’il est bien rangé, les photos légendées favorisent la mémorisation des instants vécus.
Inconvénients: long à réaliser, grand espace nécessaire sur une étagère, sensible à la lumière et à l’humidité.

Mélanie Haab

Rédactrice

Photo:
Heiner H. Schmitt, DR
Publication:
lundi 27.06.2016, 14:30 heure

Etes-vous d'accord?

Et vous, que préférez-vous photographier?

Choisissez d’abord une réponse SVP.

Merci de votre participation!

Etes-vous d'accord?

Combien de photos par jour faites-vous en vacances?

Choisissez d’abord une réponse SVP.

Merci de votre participation!

Etes-vous d'accord?

Retravaillez-vous vos photos?

Choisissez d’abord une réponse SVP.

Merci de votre participation!

Etes-vous d'accord?

Où stockez-vous vos photos?

Choisissez d’abord une réponse SVP.

Merci de votre participation!

Mélanie Haab

Rédactrice

.

Publication:
lundi 27.06.2016, 14:30 heure