Avec leurs Neocolors, Picasso (à gauche) et l’architecte français Jacques Couëlle se sont transformés en empereurs romains (1960).

Picasso empereur des crayons suisses

Coloré Exposition d’œuvres de Picasso pour la plupart inédites, réalisées avec des crayons de marque suisse. À découvrir au Kunsthaus d’Interlaken.

Selon ses dires, Pablo Picasso (1881–1973) dessinait déjà enfant comme un grand maître. Adulte, il en devint un, de maître. Malgré son talent inné, il passa le reste de sa vie à réapprendre à «dessiner comme un enfant». Une quête d’innocence qui le poussa à innover et expérimenter.
Nulle surprise donc que le peintre andalou ait testé les crayons suisses Prismalo. Inventés par Caran d’Ache en 1931, ils étaient les premiers à pouvoir être dilués avec de l’eau pour étaler leurs couleurs. Plus tard, il essaya aussi les Neocolors, des pastels aux couleurs vives résistants à l’eau et applicables sur de nombreuses surfaces (voir photo ci-dessus). Là encore, la marque genevoise a été innovante en les lançant en 1952.
L’exposition présente une soixantaine de dessins, découpages et lithographies que Picasso réalisa avec ces deux outils de la firme helvète. On peut aussi y voir des photos de Picasso et de son entourage prises par son ami, le photographe de guerre David Douglas Duncan. À voir au Kunsthaus d’Interlaken jusqu’au 30 août.

www.kunsthausinterlaken.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?