C’est chez Batrec à Wimmis (BE) que les piles sont recyclées selon un processus industriel spécifique.

Piles usagées, ça se recycle!

Valorisation L’an dernier 71% des piles et accus achetés en Suisse ont été recyclés. Pourtant 30 millions d’entre eux – soit plus de 1000 tonnes – finissent encore à la poubelle.

Ils pèsent quelques dizaines de grammes, tiennent dans le creux de la main et leurs rondeurs leur confèrent de faux airs inoffensifs. Eux, ce sont les piles et les accus. Et il y en a partout: dans les souris et les claviers, les télécommandes, les jouets, les vélos électriques, les outils portatifs ou les montres, pour ne citer qu’eux. Jamais encore on n’en avait utilisé autant. Or, piles et accus ont deux choses en commun: ils ont une durée de vie limitée et doivent être rapportés et recyclés en fin de vie.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Des déchets très spéciaux

C’est à l’entreprise Batrec à Wimmis (BE) que la totalité des piles et accus récoltés en Suisse sont acheminés. Et notre pays peut se targuer de posséder l’une des installations les plus modernes et les plus efficaces au monde. Car ces produits usagés sont considérés comme des déchets spéciaux. Les consommateurs sont légalement tenus de les rapporter à un point de vente ou de collecte. La dangerosité en cas de dissémination dans la nature des métaux lourds n’est pas anodine. De plus, les matériaux récupérés lors du recyclage évitent l’extraction minière de nouveaux matériaux. Bref, un petit geste simple permet d’éviter de gros dégâts.

Une récolte organisée

Aujourd’hui, environ 11 000 points de collecte sont répartis dans le pays. Tout commerce vendant ces produits est dans l’obligation de les collecter: commerces de détail, magasins spécialisés, offices de poste, kiosques, shops de station-service, etc.
En outre, de nombreuses communes aménagent également un espace à cet usage, de même que certaines entreprises, pour inciter leurs collaborateurs à effectuer ce geste simple. D’ailleurs, le super-héros suisse Battery-Man montre l’exemple lui aussi (www.battery-man.ch).
Chez Coop, la collecte est organisée depuis longtemps. Plus de 200 tonnes de piles et d’accus usagés sont récoltées annuellement. Mais qui paie ce recyclage? Tout simplement le consommateur à l’achat. Le prix de vente de ces produits inclut une taxe d’élimination anticipée (TEA). Celle-ci est récoltée par INOBAT chargé par l’Office fédéral de la protection de l’environnement de financer et d’organiser la collecte, le transport et le recyclage avec l’argent de cette taxe.
Malheureusement, aujour-d’hui encore 30 millions de piles et d’accus, soit environ 1000 tonnes, finissent à la poubelle avec les risques que l’on connaît de pollution. Il suffit pourtant de prendre ses piles et accus usagés avec soi lorsqu’on va faire ses courses et de les déposer au magasin.
Et puis il est toujours intéressant de savoir que les métaux qui ont fait fonctionner votre souris d’ordinateur vont entamer une autre vie grâce à la valorisation des déchets. Ainsi le manganèse est utilisé pour des pièces de fonte ou des plaques d’égouts, tandis que le zinc permet d’étamer des pièces en acier comme les barrières ou les poteaux.

Taux de recyclage des piles

En légère augmentation

Source: INOBAT

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/172
Toutes les paroles aux actes
Sophie Dürrenmatt
Photo:
Christian Helmle, SP
Publication:
lundi 27.07.2015, 14:50 heure

Retrouvez toutes nos recettes