Pionnière: un moteur à la vapeur

Zéro émission Le principe est connu depuis le milieu du XIXe siècle. Cent ans plus tard, la pile à combustible alimentait des vaisseaux spatiaux. Et aujourd’hui, c’est l’automobile qui en profite.

L’idée est lumineuse: un mode de propulsion qui, en guise de gaz d’échappement, rejette de la vapeur d’eau dans l’atmosphère. C’est ce que fait la pile à combustible. Et les premières voitures qui en sont équipées sont déjà disponibles sur le marché suisse. Le constructeur coréen Hyundai propose en effet son ix35 Fuel Cell («pile à combustible» en anglais) depuis le printemps 2015. Il a été suivi de près par Toyota avec la Mirai.
Ces deux voitures roulent à l’électricité, le courant étant produit à bord au moyen d’une pile à combustible. L’hydrogène (H), qui fait office de «combustible», réagit avec l’oxygène (O) contenu dans l’air ambiant pour former de la vapeur d’eau H2O. Le courant électrique résultant de cette réaction est stocké dans une batterie qui récupère également l’énergie cinétique produite lors des décélérations et dans les descentes. Mais on ne remarque rien en conduisant, souligne Diego Battiston, le directeur général de Hyundai Suisse: «La seule différence notable par rapport au ix35 à moteur thermique, c’est la vigueur des accélérations.»

Faire le plein d’hydrogène est une opération très rapide (trois minutes), visible sur l’écran du tableau de bord.

Première station publique

Ce brio au démarrage est typique des véhicules électriques. Mais le véhicule à pile à combustible ne se recharge pas sur une prise, il consomme de l’hydrogène qui n’est encore disponible que dans de rares stations. Outre celles destinées à des tests, comme chez CarPostal Suisse SA, à Brugg (AG), la seule colonne permettant actuellement de faire le plein de sa voiture à l’hydrogène se trouve à Dübendorf (ZH), à l’Institut fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa).
Dans quelques semaines, la station Coop Pronto d’Hunzenschwil (AG) inaugurera la première colonne à hydrogène publique de Suisse. Elle alimentera entre autres les camions à pile à combustible testés par la centrale de distribution Coop de Schafisheim (AG), toute proche.

Technologie éprouvée

De nombreux tests ont démontré que les piles à combustible fonctionnent bien et que les réservoirs à hydrogène sont sûrs. Les coûts de production ont aussi beaucoup baissé ces dernières années, et la fabrication en grande série de voitures à pile à combustible accélérera cette tendance.
Et comme les batteries ne sont utilisées que pour le stockage intermédiaire d’énergie, elles sont de plus petite capacité – donc moins chères – que celles des voitures 100% électriques. Autre avantage, le plein d’hydrogène est une opération rapide – environ trois minutes – et procure une autonomie assez considérable. Le Hyundai ix35 Fuel Cell, par exemple, est capable de parcourir 600 km si le plein d’hydrogène a pu être fait à une pression de 700 bars.

La voiture écologique ix35 Fuel Cell a une autonomie allant jusqu’à 600 km.

Électricité propre

Le critère écologique décisif de la pile à combustible est le mode de production de l’hydrogène. L’Empa a calculé le bilan environnemental d’une pile à combustible pendant sa durée de vie, fabrication et recyclage inclus. Les résultats, publiés au cours de l’été 2015, sont éloquents: les piles à combustible d’automobiles ne sont écologiquement pertinentes que si l’hydrogène utilisé a été produit à partir de sources d’énergie renouvelables. Comme dans le cadre du projet de production d’hydrogène par électrolyse de la centrale hydraulique d’Aarau.

Des ressources suffisantes

Lors de sa présentation, en juin, IBAarau et H2 Energy, les partenaires du projet, ont estimé que la production d’hydrogène suffirait pour couvrir la consommation d’environ 170 voitures fonctionnant grâce à une pile à combustible. Entièrement produit à partir d’énergies renouvelables, cet hydrogène sera distribué à la station-service Coop de Hunzenschwil.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Martin Winkel
Photo:
DR
Publication:
lundi 29.08.2016, 13:55 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?