Le candidat doit aussi poser des questions pour détendre l’atmosphère et rendre l’entretien plus intéressant.

Postuler: mettre en avant ses atouts

Cartes sur table Pour décrocher un nouveau job, il faut savoir se vendre. Ce n’est pas la tasse de thé de tout le monde, mais cela s’apprend.

Dans la Grèce antique, le travail était l’affaire des hommes asservis, c’est-à-dire des esclaves et des serviteurs. Dans la philosophie d’Aristote, le travail était considéré comme subalterne. Trois milliers d’années plus tard, cet état d’esprit a radicalement changé. Nous définissons aujourd’hui notre valeur d’être humain – et ainsi notre fonctionnement dans la sphère économique – par notre travail. Il est donc d’autant plus important d’exercer une activité qui nous plaît afin d’atteindre un sentiment qui touche à l’épanouissement professionnel.
Bien que la Suisse soit considérée comme l’une des économies les plus stables au monde, nous ne sommes pas à l’abri du chômage. En janvier, le taux de chômage est passé à 3,7 % en Suisse, soit la valeur la plus élevée depuis avril 2010. Si cela n’est pas alarmant dans le contexte économique international, cela attire toutefois l’attention. Remettre son dossier de candidature à jour peut donc s’avérer utile.

Lors de l’entretien, il faut faire preuve d’une bonne dose d’assurance.

100  000 candidatures par année

Coop a reçu, à elle seule, plus de 100  000 candidatures l’année dernière – soit près de 455 par jour (si l’on considère qu’il y a 220 jours ouvrés). «Cela a débouché sur 5000 embauches», déclare Nadine Gembler, responsable du personnel et de la formation au niveau national au sein du groupe Coop. En d’autres termes: un dossier sur vingt conduit à une embauche.
Cependant, les voies menant à un engagement sont diverses. Ce sont d’une part les jobs spécialisés, comme dans le domaine de l’informatique, où il y a souvent plus de postes à pourvoir que de candidats. «Et cet écart va continuer à se creuser à l’avenir», commente Nadine Gembler. D’autre part, il y a le domaine de la vente, où l’on trouve davantage de candidats potentiels que de postes vacants. Un fait particulièrement marqué dans le commerce de détail qui est très apprécié.
Qu’est-ce que cela signifie en termes de postulation? Rien d’autre que l’exigence de se démarquer de la masse grâce à un dossier de candidature bien ficelé.
Le temps où un dossier «passe-partout» suffisait à décrocher un «job» est révolu. Pour trouver un travail, nous devons faire notre propre publicité et nous vendre au mieux. C’est un véritable défi. Il s’agit de faire preuve de sens critique mais aussi de jouer cartes sur table. Il faut en outre une bonne dose d’assurance – ce qui ne va pas toujours de soi surtout si l’on a été au chômage. À cela s’ajoute le fait que les années ont passé depuis la dernière recherche d’emploi et que l’on n’est plus au courant de la manière actuelle de postuler.

Nadine Gembler, responsable du personnel chez Coop, et son équipe traitent plus de 450 candidatures par jour.

Opacité sur Internet

La variante la plus simple, comme beaucoup le pensent, est de taper le mot «candidature» sur Google en espérant que «ça aidera déjà un peu». La question est alors de savoir, parmi les 34 millions de résultats restitués par le moteur de recherche, sur quel lien cliquer. L’œil est attiré par des slogans accrocheurs tels que: «Lettre de motivation - marche à suivre!», «Candidatures: 15 secondes vous séparent du succès» ou «Nous écrivons ta candidature - personnalisée et professionnelle». Impossible de distinguer le bon grain de l’ivraie, le site qui donnera de bons conseils de celui qui ne débitera que des platitudes. Nadine Gembler en sait quelque chose. En tant que cheffe du personnel de près de 43  000 collaborateurs Coop, elle fait souvent face à des candidatures «standard», qui ne répondent pas assez aux critères du poste décrit. «Les lettres de motivation personnelles, principalement, sont beaucoup trop peu incitatives», constate-t-elle.
Elles sont pourtant souvent décisives lors de la sélection des candidats invités ou non à un entretien d’embauche. «Si deux candidats mentionnent des qualifications similaires dans leur curriculum, nous passons à leur lettre de motivation», explique Nadine Gembler. S’il n’en ressort pas clairement pourquoi la personne candidate convient particulièrement bien au poste mentionné, ses chances d’être invitée à un entretien diminuent. «Nous voulons également apprendre dans la lettre de motivation pourquoi le candidat s’est précisément intéressé à notre entreprise», déclare la cheffe du personnel. Pour ce faire, il faut au préalable s’intéresser un minimum à l’entreprise. «À l’ère d’Internet, c’est relativement simple.» Une déclaration confirmée par Ina Pohorely, responsable des cours et coach de l’association Job Club, qui collabore également avec l’Office de l’économie et du travail de Bâle-Ville: «On peut trouver dans quasiment toutes les entreprises quelque chose qui nous intéresse et que l’on pourra utiliser dans la lettre de motivation.» Celle-ci ne devra pas excéder une page A4.

«

Il est important de simuler l’entretien chez soi»

Ina Pohorely, responsable de cours et coach de l’association Job Club

Remettre les gaz

Et ensuite? Il ne faut pas se contenter d’attendre passivement, mais écrire, par exemple, un bref e-mail le jour même de la rencontre pour remercier de l’entretien et réaffirmer son vif intérêt pour le poste. Une première rencontre réussie donne souvent lieu à une nouvelle invitation. Cependant, il ne faut pas la sous-estimer et imaginer qu’on a déjà le «job» en poche. En effet, nombreux sont ceux qui échouent en pensant qu’il s’agit simplement de discuter salaire. Le futur employeur veut voir à nouveau ce que le candidat a vraiment dans le ventre. Sabrina Füeg, spécialiste des RH, déclare: «Lors du deuxième entretien, nous souhaitons faire plus ample connaissance avec le candidat et sentir à nouveau sa motivation pour le poste.»
Et si vous réussissez, il y a de bonnes chances pour que vous vous entendiez dire: «Le poste est à vous.»

La gestuelle est très importante et significative.

Candidature

Curriculum vitae (CV)

  • Le curriculum vitae est au cœur du dossier de candidature. C’est en général lui que l’on regarde en premier.
  • La première page est décisive. Il faut susciter l’attention. Si le texte du CV commence, comme dans 90% des cas, par les données personnelles, ce n’est pas particulièrement palpitant pour le recruteur. Et peut même s’avérer contre-productif pour les demandeurs d’emploi plus âgés. Il est donc préférable de faire figurer ses coordonnées dans l’en-tête. Elles apparaîtront, ainsi, sur chaque page de la candidature et sur la lettre de motivation - cela donne un aspect plus professionnel.
  • La liste des activités et des formations doit être chronologique. On écrit, en haut, ce que l’on a fait en dernier. À la fin de la liste, il est également possible d’ajouter une rubrique intitulée «Données personnelles», qui mentionne la date de naissance, l’état civil et éventuellement la nationalité.
  • Cette première page du CV peut également être utilisée pour développer des arguments en sa faveur (liste des succès professionnels, profil des points forts et faibles, bref résumé - fil rouge -, objectifs).

Lettre de motivation

  • Règle de base: une page A4 doit suffire pour cette lettre. Tout ce qu’il faut dire concernant les formations, les activités et les objectifs est déjà mentionné dans le CV.
  • La première partie permet au candidat d’exposer pourquoi il s’intéresse à son employeur potentiel, à quel point il trouve l’entreprise intéressante.
  • Le milieu du texte décrit la motivation personnelle. Pourquoi on souhaite travailler pour cette entreprise, et en quoi on est persuadé d’être le bon candidat.
  • Et pour finir, une formule de politesse, en indiquant qu’on serait heureux d’une réaction. Ne pas poser de conditions ni se faire trop pressant.

Utiliser les réseaux sociaux

Linkedin et Xing
Un nombre croissant d’employeurs utilisent les réseaux professionnels Linkedin et Xing pour se faire une meilleure idée d’un candidat potentiel. C’est un support qui permet de se démarquer. À condition de: ne pas utiliser de mots creux. Inutile de truffer son profil de slogans qui sonnent bien au premier abord;

  • ne pas se poser de limites inutiles. Lorsque quelqu’un écrit, par exemple, qu’il est expert en ressources humaines avec de l’expérience en production
  • et en finances, il se limite à un domaine. En tant que spécialiste en ressources humaines, il pourrait également travailler dans de nombreux autres domaines.
  • gérer les contenus. Il faut toujours actualiser son profil sur Linkedin et Xing – même la photo.

«L’interview? Un dialogue»

Conseils de Ina Pohorely, responsable de cours et coach de l’association Job Club, qui collabore avec l’Office de l’économie et du travail de Bâle-Ville

Conseils de Ina Pohorely, responsable de cours et coach de l’association Job Club, qui collabore avec l’Office de l’économie et du travail de Bâle-Ville
http://www.cooperation.ch/Postuler Conseils de Ina Pohorely, responsable de cours et coach de l’association Job Club, qui collabore avec l’Office de l’économie et du travail de Bâle-Ville

Entretien d’embauche fictif pour le poste de Rédacteur/Chef de projet RP chez Coop. Exigences principales: expérience professionnelle dans le domaine de la rédaction et références solides dans la gestion de projets.

Recruteur. Ce qui nous intéresse forcément dans un premier temps, c’est de savoir pourquoi vous avez posé votre candidature à ce poste. Qu’est-ce qui vous a interpellé dans l’annonce?
Candidat. C’est avant tout la description du poste qui s’est imposée comme une évidence. J’ai déjà travaillé dans diverses rédactions, mais je n’ai jamais eu l’opportunité de collaborer à la rédaction du rapport annuel. Je crois que c’est là que l’on se sent au plus près de la direction, et c’est ce qui me fascine.

Il faut, ici, impérativement faire référence à l’entreprise qui a fait l’offre d’emploi. Le candidat doit expliquer pourquoi il aimerait travailler pour Coop. La deuxième partie de la réponse est positive; elle montre chez le candidat une volonté de partager ses réflexions en termes de stratégie.

Concentrons-nous maintenant sur les exigences... Lesquelles vous correspondent le moins?
La gestion de projets est le domaine dans lequel j’ai le moins d’expériences. En fait, j’ai occupé une fois le poste d’adjoint du chef de projet, mais c’était dans le domaine du marketing.

Souligner ici que l’on souhaite approfondir la question. Se référer à des exemples où l’on a obtenu des résultats concluants.

Quels sont vos autres points faibles?
Je suis quelqu’un de plutôt impatient et je vise toujours la perfection. En outre, je ne suis pas très à l’aise avec les chiffres. Je pense, toutefois, que ces points faibles n’ont que peu d’impact sur la rédaction du rapport de gestion.

Répondre à cette question en mentionnant un point fort et présenter le point faible comme une contrepartie. Exemple: je suis très méticuleux dans mon travail.

Qu’est-ce qui compte pour vous dans le travail?
Pour moi, il est primordial de pouvoir exprimer ma créativité jusqu’à un certain point et proposer mes propres idées.

Répondez ici par une autre question. Projetez-vous dans votre future mission afin d’instaurer un dialogue. Pour que le responsable du personnel ne soit pas obligé de mener l’entretien seul.

Et vous pensez que ce poste est fait pour vous? La rédaction d’un rapport de gestion n’a rien de très créatif...
Je pense qu’un peu de créativité ne nuirait pas et qu’elle rendrait l’ensemble plus plaisant à lire.

Il y a bien sûr de la créativité dans un rapport de gestion! Il s’agit de travailler le contenu de manière à ce que ce soit agréable à lire. Il est préférable que le candidat ait lu les derniers rapports de gestion de Coop en prévision de l’entretien.

Pourquoi devrions-nous retenir votre candidature pour ce poste?
Parce que je pense répondre à la plupart des exigences liées à ce poste et que mon parcours professionnel correspond au profil recherché.

Cette question annonce la fin de l’entretien. Le moment est venu de faire votre auto-promotion. Il convient d’insister encore une fois sur le fait que vos points forts seraient utiles à votre futur employeur.

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Andreas Eugster
Photo:
Heiner H. Schmitt, DR
Publication:
lundi 20.03.2017, 14:05 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?