Poulet: de l’aile à la cuisse

A la portée de toutes les bourses, cette viande blanche est appréciée des sportifs soucieux de leur alimentation. Elle est riche en protéines et pauvre en calories. 

La peau du poulet est certes délicieuse, surtout lorsque la viande a été grillée ou rôtie, mais elle contient beaucoup de cholestérol.

Après avoir fait office de viande de luxe, servie surtout sur la table dominicale jusque dans les années 1950, le poulet est devenu très populaire.

Le poulet est très riche en protéines complètes. Il tient donc une place de choix dans l’alimentation des sportifs et passe pour être la viande préférée des bodybuilders.

Il faut observer deux règles lorsqu’on cuisine du poulet. D’abord bien se laver les mains après avoir touché de la viande crue. Ensuite, la cuire suffisamment, soit à une température à cœur d’au moins 75° C. 

Le blanc de poulet, la poitrine, est apprécié pour sa chair particulièrement maigre. Plus savoureuse, la cuisse contient davantage de calories tout en étant également classée parmi les aliments hyperprotéinés.

Contrairement au chapon, un gallinacé haut de gamme, le poulet est une volaille peu coûteuse. Elle possède pourtant de grandes qualités nutritionnelles.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Marie-Thérèse Page Pinto

Rédactrice

Photo:
Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 07.04.2014, 00:00 heure


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?