La sardine est souvent pêchée au chalut ou selon la technique des filets maillants.

Pour une pêche durable

Transparence Depuis la fin de l’année dernière, Coop déclare la méthode de pêche des poissons. L’experte du WWF Mariann Breu nous explique les avantages et les inconvénients des différentes techniques de pêche.

Coop a été le premier détaillant de Suisse à déclarer, fin 2014, les méthodes de pêche du poisson sauvage sur les emballages. C’était avant que l’Union européenne (UE) ne publie ses prescriptions. En matière de pêche durable, Coop assume une nouvelle fois un rôle de pionnier. En tant que cofondateur du WWF Seafood Group en 2007, le détaillant mise sur les standards MSC et bannit de son assortiment les espèces de poissons menacées. Outre les critères relatifs à la population de poissons et à l’exploitation des mers, les incidences des méthodes de pêche sont désormais aussi évaluées.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Pour davantage de transparence

Actuellement, les quatre méthodes de pêche principales sont: au chalut, aux filets maillants et maillants calés, à la palangre et à la ligne à main.
Mariann Breu, responsable de projets du WWF Seafood Group, nous en explique les avantages et les inconvénients.

La déclaration n’est qu’une étape

L’experte estime que la déclaration de la méthode de pêche est un pas important vers davantage de transparence. Elle souligne cependant que des méthodes de pêche plus sélectives ne constituent qu’une étape vers une pêche plus respectueuse de l’environnement. Il faudrait encore des quotas de pêche étayés scientifiquement ainsi que des mesures comme des périodes de protection et des zones protégées, afin de préserver durablement la mer et ses trésors.
Coop et le WWF continuent de s’investir dans le but de changer peu à peu les méthodes de pêche et d’étoffer constamment l’assortiment en labels recommandables, tels que MSC.

Évalué par le WWF

Guide d’achat

En tant que partenaire du WWF Seafood Group, Coop s’engage depuis des années à protéger les mers. Actuellement, 100% des poissons frais et surgelés et des fruits de mer ainsi que 99,1% du chiffre d’affaires de l’ensemble des poissons et des fruits de mer de l’assortiment Coop proviennent de sources durables. Durable signifie que les origines sont considérées comme «recommandables» ou «acceptables» par le WWF. Concrètement, 36,6% des poissons d’élevage satisfont aux directives strictes du Bourgeon de Bio Suisse et 58,7% des poissons issus de la pêche sauvage correspondent aux standards MSC.
L’actuel guide d’achat du WWF, élaboré spécialement pour Coop, offre un bon aperçu de l’assortiment de poissons de Coop.

Télécharger le guide d'achat

Lignes à main

Poissons: Grands prédateurs tels que thons, espadons*.

L'avis du WWF: Cette méthode de pêche n’occasionne pour ainsi dire pas de prises accessoires étant donné que les lignes sont rentrées individuellement et que les espèces indésirables sont rejetées à la mer. Les lignes à main n’ont aucune incidence sur les fonds marins.

Vidéo:

 

Palangres

Poissons: Grands prédateurs tels que thons, espadons* ou flétans. Avec des palangres de fond, aussi des espèces vivant sur les fonds marins.

L'avis du WWF: Sans contre-mesures appropriées, telles que hameçons ronds au lieu d’hameçons en forme de J, la pêche aux palangres entraîne de nombreuses prises accessoires (oiseaux, tortues marines, mammifères marins). La profondeur à laquelle les lignes sont immergées joue un rôle déterminant. Les palangres de fond causent moins de prises accessoires et n’ont pour ainsi dire aucune incidence sur les fonds marins.

Vidéo:

 

Filets maillants et maillants calés

Poissons: Différentes espèces, par exemple sardines, carrelets ou cabillauds.

L'avis du WWF: Ici, les prises accessoires dépendent de la grandeur des mailles des filets et du lieu d’utilisation. Si les mailles sont plus petites que l’espèce de poisson visée, de nombreux animaux marins plus petits font partie des prises. Si les filets sont utilisés à la surface de l’eau, des mammifères marins, des oiseaux et des tortues de mer peuvent aussi s’y prendre. Les filets maillants et maillants calés n’ont pour ainsi dire pas d’incidence sur les fonds marins.

Vidéo:

 

Chaluts

Poissons: Différentes espèces ainsi que des crevettes et des seiches.

L'avis du WWF: Les chaluts sont utilisés en eau libre (chaluts pélagiques) ou tractés sur
le fond des mers (chaluts de fond).
Sans contre-mesures spécifiques, les chaluts de fond peuvent occasionner de nombreuses prises accessoires. Si l’on utilise ce type de chalut dans des zones sensibles telles que les massifs coralliens ou les zostères (ndlr: plantes qui forment des prairies sous-marines), cela peut provoquer de terribles dégâts sur les fonds marins. Les chaluts pélagiques, en revanche, sont moins problématiques.

Vidéo (chaluts de fond):

Vidéo (chaluts pélagiques):

* Coop envisage de proposer de l’espadon en surgelé dès octobre.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Stefan Fehlmann

Rédacteur

Photo:
Dina Mory
Publication:
lundi 14.09.2015, 11:30 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?