Pourquoi les bateaux laissent-ils des traces?

Une question de Michael (14 ans).

Tourbillons

Lorsqu’un bateau navigue sur une étendue d’eau, il laisse une trace derrière lui. Cette trace est formée par les tourbillons d’eau produits par la coque et l’hélice du bateau. Les spécialistes appellent ce phénomène «le sillage».

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Signal de détresse

Les traces des bateaux permettent de sauver des vies. Le sauvetage maritime moderne utilise un radar haute fréquence qui permet de distinguer clairement un sillon, même de nuit. Ainsi, les sauveteurs peuvent suivre la trajectoire d’un bateau en situation de détresse.

Vitesse

Un paquebot transatlantique navigue à une vitesse moyenne de 18 nœuds (33 km/h) – contre près de 22 nœuds pour un navire de croisière – et parcourt 550 mètres en une minute. Après son passage, l’eau, très agitée, a besoin de temps pour retrouver son calme. Une trace apparaît alors sur plusieurs kilomètres. Le sillage – ou la trace que nous voyons – est dessiné par l’eau de la mer, plus froide, propulsée par l’hélice du bateau. Sur une mer calme, qui produit moins de vagues, cette trace reste visible plus longtemps.

Signal de détresse

Les traces des bateaux permettent de sauver des vies. Le sauvetage maritime moderne utilise un radar haute fréquence qui permet de distinguer clairement un sillon, même de nuit. Ainsi, les sauveteurs peuvent suivre la trajectoire d’un bateau en situation de détresse.

Des traces aussi dans le ciel

Les bateaux ne se contentent pas de laisser des traces dans l’eau; ils en produisent aussi dans le ciel. Principalement au large de la côte ouest des États-Unis, au-dessus de l’Atlantique, au large de l’Europe et de l’Afrique, des satellites ont découvert des traînées de condensation provenant de bateaux. Leurs gaz d’échappement contiennent de l’aérosol – un mélange de gaz et d’un liquide finement divisé ou de poussière – au contact duquel l’eau se condense (passe à l’état liquide). Lorsque certaines conditions météorologiques sont réunies, des traînées de condensation peuvent se former sur 4 à 14 km de large et des centaines de kilomètres de longueur et persister jusqu’à deux jours.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Texte: Susanne Stettler

Illustrations: Sibylle Heusser et Marcus Moser/www.atelier-oculus.ch

Publication:
lundi 16.11.2015, 13:20 heure







Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?