Aux conducteurs: attention aux enfants, ils sont aussi vulnérables qu'imprévisibles dans la circulation. 

Prudence en chemin

La rentrée scolaire a lieu entre cette semaine et la prochaine en Suisse romande. Avec elle, les trajets vers l'école reprennent. Conseils de sécurité.

Les écoliers évaluent avec peine la vitesse et la distance des véhicules. Ils sont imprévisibles et se laissent facilement distraire. «A cause de leur taille, les enfants sont peu visibles et leur panorama visuel réduit», confirme le capitaine Alain Saudan, chef circulation à la police neuchâteloise.
En Suisse, plus d’un quart des accidents des enfants jusqu’à 14 ans ont lieu sur le chemin de l’école, selon le Bureau de prévention des accidents (BPA), qui mène régulièrement des campagnes de sécurité routière. Pour sa part, la police donne des cours d’éducation routière aux élèves et forme des patrouilleurs scolaires, qui améliorent la sécurité des traversées piétonnes aux abords des écoles.
En marchant, à vélo ou en trottinette, tous les moyens sont bons pour aller à l’école tout en se dépensant, à condition d’appliquer les règles de sécurité.
Les messages principaux qu’adresse la police aux écoliers piétons: s’arrêter, regarder, écouter, traverser. «Il faut attendre que les véhicules soient arrêtés avant de traverser, puis traverser d’un pas alerte, mais sans courir, ni traîner. Les grands et les adultes ne font pas toujours juste. On apprend aux enfants à vérifier avant de les suivre», précise Alain Saudan.
Le capitaine rappelle aux cyclistes d’être attentifs à l’équipement obligatoire du vélo (éclairage, freins, catadioptres) et à porter un casque. D’autre part, un enfant qui circule seul à vélo (la loi l’y autorise dès 6 ans) doit connaître la signalisation et maîtriser les situations du trafic routier.
En transports publics, il y a aussi des mesures de sécurité à suivre. En attendant le bus, les enfants sont priés de rester sur le trottoir ou sous l’abribus et de ne pas se précipiter vers lui à son arrivée. En quittant le véhicule, s’il faut traverser la route, attention: «Il faut impérativement attendre que le bus ait démarré et se soit éloigné pour pouvoir vérifier dans les deux sens que la voie est libre», précise Alain Saudan. Les enfants doivent apprendre à ne jamais passer devant ou derrière un bus à l’arrêt. Encore un conseil d’ordre général du BPA: préparer le trajet scolaire avec son enfant est la meilleure manière de le rendre peu à peu autonome.
On peut télécharger ou commander gratuitement la récente brochure du BPA «Enfants sur le chemin de l’école – Sécurité et autonomie» sur: www.bpa.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Expresse / Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 18.08.2014, 09:32 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?