Quand la démission vous est chantée

Travail Le thème de la démission inspire artistes et internautes. Florilège.

Avant de postuler (lire notre Zoom), il faut poser sa démission. Cet acte demande du courage et – c’est mieux – de la réflexion. Un internaute américain a engagé une fanfare pour ponctuer la remise de sa lettre... Le groupe français Les Vilars chante, quant à lui, une démission fictive, traduisant des colères et frustrations jusque-là retenues: Salutation Monsieur, Madame/Veuillez accepter ma démission/Là comme ça scotchée sur tes lunettes/De champion mondial du dentifrice.
L’écrivain, poète et musicien Boris Vian est un célèbre chantre de la démission. Dans Le déserteur (1954), il a mis en musique la lettre qu’un citoyen adresse au président de son pays, lui disant qu’il refuse de partir à la guerre, comme il le lui ordonne. Chanson polémique, censurée à l’époque, puis reprise à l’international tel un hymne au pacifisme. Dans le dernier couplet, toutefois, Vian dit être armé et prêt à tirer pour défendre sa liberté.
Les mots aussi sont des armes, des armes en papier.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Keystone, DR
Publication:
lundi 20.03.2017, 13:10 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?