Que provoque un chagrin d’amour?

Le cerveau perd le contrôle.

Le rôle des hormones

Les hormones et neurotransmetteurs (également appelés «messagers») peuvent susciter en nous un sentiment de bien-être comme de profonde tristesse, nous mettre de bonne humeur ou nous plonger dans l’apathie. Ces substances chimiques commandées par le cerveau transmettent des signaux d’une cellule nerveuse à une autre ou sont diffusées dans le corps à travers la circulation sanguine.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Cerveau en pagaille

Quand on est amoureux, la concentration de sérotonine et de dopamine dans le cerveau augmente, et on se sent bien. À l’inverse, lors d’une rupture, leur production s’effondre. D’autres substances s’activent et le cerveau perd le contrôle des «messagers».

Colère et tristesse

Qui dit cœur brisé dit corps à court de substances de bien-être.
On éprouve de la colère et de la tristesse. On doit continuer de vaquer à ses occupations et cela produit du stress et coûte de l’énergie. On se sent abattu, on dort mal et on perd l’appétit.
Si le chagrin se prolonge, on peut même ressentir de vraies douleurs.

Ça fait mal

En matière de sentiments, on n’a aucune blessure physique ni véritable maladie. Mais comme les douleurs physiques et les blessures sentimentales sont traitées dans la même zone du cerveau, les chagrins d’amour peuvent se transformer en douleurs physiques. Heureusement, l’équilibre au niveau des «messagers» finit toujours par se rétablir.

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Texte: Ulrich Roth, Coopération

Illustrations: Sibylle Heusser et Marcus Moser/www.atelier-oculus.ch

Publication:
lundi 08.06.2015, 14:10 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?