Noir, rosé ou blanc, le raisin  est le fruit de l’automne.

Raisin de table: des sucres 
de saison

C’est bien sûr en automne que les variétés de grappes blanches, roses ou noires minaudent à qui mieux mieux sur les étals.

Après celle des petits fruits, voici la saison du raisin. A l’honneur sur les tables des brisolées, les grains sucrés ronds ou allongés concurrencent pommes et poires, châtaignes rôties, fromages, viande séchée, moût ou vin nouveau. En Valais, ces produits de terroir bonifient les nuits qui n’en finissent pas de mordre sur les jours de plus en plus ratatinés.
Chapelet de baies translucides ou colorées, le fruit de la treille s’égrène doucement aux heures où les étoiles se multiplient au noir firmament, facilitant l’émergence de souvenirs. Et la conversation porte sur certains cépages, ceux qui présentent des particularités différentes selon qu’ils sont utilisés comme raisin de table ou vinifiés.
Ainsi, le chasselas, appelé fendant en Valais, est un raisin offrant des grappes de petits grains sucrés. Transformé, il devient un vin sec et léger. Suisse parfois, ou de la région de Moissac (F) pour le raisin de table des plus renommés, le chasselas convient bien à la cure préconisée pour se purger et aborder l’hiver dans de bonnes conditions. Un autre cépage est prisé des gourmets amateurs de raisin, le muscat de Hambourg. C’est un raisin bleu à la saveur sucrée et de goût musqué, dont une variété est cultivée en France, sur les flancs du Ventoux.

Marie-Thérèse Page Pinto

Rédactrice

Photo:
Ferdinando Godenzi
Styling:
Marianne Ettlin
Publication:
lundi 07.10.2013, 00:00 heure