Dégâts: un chèvrefeuille subit une infestation par une colonie de pucerons
(dont les femelles sont capables de donner des puceronnets sans fécondation).

Ravageurs: la vie sexuelle des pucerons

Nuisibles Ce sont les champions de la reproduction. Résultat: une prolificité impressionnante que seuls leurs prédateurs et des répulsifs peuvent freiner.

Le naturaliste français Jean-Henri Fabre a tenté de chiffrer la population de pucerons, en tablant sur une dizaine de générations de 50 pucerons. Dans Les ravageurs (publié en 1912), il a évalué leur nombre à 97  000 milliards. Installés comme sur la tige du rosier, ils couvriraient sans problème un cinquième de la superficie de la France (donc 10 millions d’hectares!).
Pour cet exploit, les puceronnes ont mis au point une sorte de bouturage – la parthénogenèse – qui consiste à produire, de façon vivipare, des bébés prêts à mettre bas. Ces vierges parturientes de quelques millimètres sont ainsi capables de mettre au monde sans épousailles et deviennent grands-mères plus vite que leur ombre. Comme la nourriture végétale est en pleine croissance, il n’y a pas de temps à perdre, notamment côtés nuptial, conjugal et matrimonial.
Vient le moment où le soleil se couche plus tôt, la météo s’annonce frileuse et la production végétale décline. Apparaissent à l’horizon – ô miracle! – des Messieurs pucerons, ailés, à la recherche de (véritables!) femelles. Et hop, on s’accouple!
Ce qui permet à Madame de produire des œufs. C’est ainsi que la gent puceronne évite de se geler la trompe et les pattes en période hivernale.

Prédateur: la larve d’hémérobe 
est capable 
de dévorer plusieurs dizaines de pucerons 
par jour.

La proie de prédateurs

Bien sûr, le calcul de Fabre est théorique. Sur le terrain, la plante se fatigue vite. Ceci d’autant plus que la piqûre du puceron bloque en partie la croissance de la plante, avec déformations à la clé. Et la production végétale ne peut suivre la demande. S’il existe chez nous plusieurs centaines d’espèces de pucerons, côté antagonistes on connaît pas loin d’une cinquantaine de prédateurs et quasi autant de parasitoïdes. Les premiers – coccinelles, perce-oreilles, araignées, punaises, asticots de mouches syrphes… – trucident leurs proies avec leur mâchoire. Les seconds, à l’allure de moucheron, déposent leurs œufs dans le puceron avec une tarière; ce caviar de micro-guêpe donnant naissance à des asticots qui se goinfrent de l’intérieur du puceron. 

Divers moyens de s’en débarrasser

Ajoutons encore des champignons capables de sucer du pou et l’on voit que la vie en ces colonies n’est pas toujours enviable… Sans oublier que vous allez pulvériser une infusion de tanaisie ou d’absinthe, une décoction de pelures de patates, de rhubarbe ou de savon noir, une macération d’ortie ou d’ail, voire un traitement au Neem, répulsif qui n’affecte pas les auxiliaires. Et si vous retrouvez, sous un tilleul, votre voiture toute collante, sachez – consolation! – que ce soulagement de pucerons fait un excellent miel, celui de miellat.

Astuces pour s’en défaire

Cohabitation entravée
Favorisez les perce-oreilles, meilleurs que les coccinelles, avec des abris pots à fleurs emplis de foin.

Plantes alliées
Lavande, mélisse, tanaisie, aneth, cerfeuil, thym,basilic et absinthe éloignent les pucerons.

De la glu contre les fourmis
Une bande de glu sur le tronc du cerisier empêche les fourmis d’aller protéger les pucerons.

Chassez-les!

http://www.cooperation.ch/Ravageurs_+la+vie+sexuelle+des+pucerons Ravageurs: la vie sexuelle des pucerons

Pour se débarrasser des pucerons et acariens, Coop brico+loisirs suggère l’insecticide Gesal Majestik. Disponible en flacon de 500 ml, au prix de 27 fr. 50, il faut le diluer avant utilisation.
Attention à bien lire les informations concernant la toxicité sur l’étiquette.
Par ailleurs, l’enseigne propose un service de diagnostic pour le mal qui ronge votre plante.Cela permet de trouver le traitement adéquat.

www.bricoetloisirs.ch/plantesmalades

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Bernard Messerli
Photo:
DR
Publication:
lundi 21.08.2017, 13:20 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?