Cette magnifique rhubarbe est prête pour la récolte. Trois générations de la famille Herren s’activent à Champagny (FR).

Le goût unique de la rhubarbe

La récolte bat son plein chez les Herren. Rencontre avec ces agriculteurs et recette maison d’une tarte meringuée.

Les avis sont partagés sur la rhubarbe: on l’aime ou on la déteste. Mais Beatrice Herren n’est pas de cet avis: «Il suffit de la pré­parer correctement pour que tout le monde l’aime!», lance l’agricultrice de 57 ans, tout en cuisinant un délicieux gâteau à la rhubarbe.
La rhubarbe est une histoire de famille dans cette exploitation de Champagny, dans la campagne fribourgeoise. Le père, Peter (58 ans), se rend chaque jour aux champs avec ses deux fils Martin (36 ans) et Daniel (22 ans).
Le travail en famille ne va pas toujours de soi. Le ton est affectueux, mais parfois plutôt direct. Visiblement, dans cette famille, il faut savoir encaisser les remarques. Personne ne s’en offusque, bien au contraire. Chaque tâche réalisée en commun prouve à quel point l’équipe père-fils est bien rodée. Pendant que le premier cueille la rhubarbe, le second en retire les feuilles. Enfin, le troisième dépose les tiges dans la cagette.

Beatrice Herren en cuisine.

Une courte saison de récolte

En ce moment, la récolte de la rhubarbe bat son plein en Suisse. Le travail ne manque pas: dans l’exploitation de la famille Herren, on récolte une centaine de tonnes de ce légume acidulé par saison. D’une superficie de 1,5 hectare, le plus grand champ produit une variété de rhubarbe d’un rouge éclatant et au goût légèrement sucré. «Cette rhubarbe se mange aussi crue», explique Peter Herren.
La famille Herren cultive également de la rhubarbe industrielle qui, compara­tivement à la rhubarbe destinée aux plats cuisinés, atteint une taille énorme. En effet, ses tiges peuvent être aussi grandes qu’un avant-bras!
«La rhubarbe industrielle s’utilise notamment comme concentré pour la fabrication de boissons », indique Daniel.
Autrefois, la saison de récolte de la rhubarbe durait longtemps, mais ce n’est plus le cas désormais. Cette année, elle a commencé fin mars déjà, et selon la règle paysanne en vigueur, elle s’achèvera pour la famille Herren le jour le plus long de l’année, soit le 21 juin. La raison est simple: la plante ne devient pas toxique du jour au lendemain, mais il faut lui laisser reprendre des forces afin qu’elle s’épanouisse pleinement l’année suivante.
Le plant de rhubarbe est généralement bon avec ceux qui le cultivent. «Le plus important, c’est de ne pas négliger la rhubarbe après la saison de la récolte»,
explique le paternel. Elle continue d’avoir besoin d’eau et, à l’automne, d’un peu de compost. En octobre, un phénomène fascinant se produit: «La plante
se retire complètement dans le sol. Pendant un à deux mois, le champ, qui auparavant arborait fièrement ses plants de rhubarbe, se transforme en un simple lot de terre.»

Trois générations

À 83 ans, Werner Herren donne encore un coup de main à la ferme.

À 83 ans, Werner Herren donne encore un coup de main à la ferme.
http://www.cooperation.ch/Rhubarbe À 83 ans, Werner Herren donne encore un coup de main à la ferme.

Peter Herren a commencé à cultiver la rhubarbe de manière professionnelle lorsqu’il a repris l’entreprise familiale il y a 25 ans. «Nous en cultivions autrefois seulement dans le potager», raconte Werner, le grand-père âgé de 83 ans, qui habite toujours à la ferme et veille à ce que les choses soient faites correctement. «Bien sûr il arrive que je me mêle du travail de mon fils, comme c’est le cas dans toute entreprise familiale», ajoute le senior non sans une pointe d’humour. Visiblement, cela n’a pas toujours été facile d’accepter les changements mis en place par son fils. Peter Herren a notamment été l’un des premiers paysans du Seeland à cultiver des tomates hors-sol, c’est-à-dire dans des nattes de coco au lieu de la terre.
La rhubarbe n’est naturellement pas le seul produit cultivé par la famille Herren, qui fait également pousser divers légumes et baies. Elle a aussi des vaches allaitantes.
«C’est une grande exploitation que vous avez là, n’est-ce pas?» Peter Herren le reconnaît: «Oui, c’est vrai, mais il faut que mes deux fils puissent en vivre
un jour». Il est prévu que Martin et Daniel reprennent l’exploitation tous les deux. Et la passation de pouvoir pourrait se faire prochainement. «On dit qu’une génération de paysans dure 25 ans. Le moment serait donc venu», lance le père en souriant.

La récompense après l’effort: avec un morceau de gâteau à la rhubarbe bien sûr!

Gâteau à la rhubarbe de la famille Herren

http://www.cooperation.ch/Rhubarbe Rhubarbe

Pour une plaque à gâteau diamètre 28 cm

Temps de préparation: env. 25 min
Cuisson: env. 30 min

Ingrédients

  • 1 pâte brisée sucrée et déjà abaissée (diamètre env. 30 cm)
  • 4 meringues de taille moyenne, émiettées
  • 1 kg de rhubarbe, coupée en dés
  • 4 jaunes d’œufs
  • 1 cc de farine
  • 1 cc de sucre
  • 1 dl de crème entière
  • 4 blancs d’œufs
  • 2 cc de sucre

Préparation

  • Étaler la pâte brisée sur la plaque à gâteau avec le papier sulfurisé.
  • Saupoudrer les meringues sur la pâte à gâteau.
  • Ajouter les dés de rhubarbe.
  • Mélanger ensuite le jaune d’œuf, la farine, le sucre et la crème, puis verser le nappage ainsi obtenu sur la rhubarbe.

Cuisson
Placer le gâteau au centre du four et cuire à 220 °C (chaleur inférieure et supérieure) pendant env. 30 min. Sortir le gâteau du four.
Monter les blancs d’œufs en neige avec le sucre. Répartir les œufs montés en neige sur le gâteau. Remettre ensuite au four env. 5 min. Surveiller la cuisson en tout temps et sortir le gâteau lorsque les blancs d’œufs sont légèrement dorés.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Deborah Lacourrège
Photo:
Peter Mosimann
Publication:
lundi 29.05.2017, 13:20 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?