Offrir des roses: un geste qui a autant valeur de déclaration d’amour que de soutien au commerce équitable. Pour autant que les fleurs soient labellisées Max Havelaar.

Roses équitables

Achats responsables Offrir des roses Faitrade à sa bien-aimée pour la Saint-Valentin, c’est aussi soutenir les horticulteurs kenyans.

La capitale mondiale des roses se trouve au Kenya, à Naivasha. Le climat chaud et régulier de cette partie de l’Afrique de l’Est offre des conditions idéales à la culture des roses. Avant la Saint-Valentin, c’est l’effervescence: des milliers de travailleurs coupent, trient et emballent les belles fleurs coupées pour qu’elles arrivent à temps en Suisse et dans le reste de l’Europe. Certes, toutes les fermes floricoles de la région de Naivasha et du lac du même nom n’ont pas encore la certification du commerce équitable, mais toujours plus sont certifiées.
D’ailleurs, presque 100% des roses que vous achetez chez Coop arborent le label du commerce équitable Max Havelaar. Celui-ci garantit aux employés des conditions de travail réglementées, une meilleure protection de leur santé et de la maternité. En outre, des projets sociaux sont réalisés avec la prime du commerce équitable.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Roses du Nini Group

Le lac Naivasha est situé dans le plus grand rift africain, dans la Rift Valley. L’exploitation Farm Nini Limited se trouve sur la rive sud du lac. Celle-ci emploie 540 ouvriers dans ses serres, qui produisent 46 millions de roses par année. Coop achète ses roses équitables à la ferme Nini depuis l’automne 2016. Dieter Müri, responsable des achats de fleurs, s’est rendu sur place et confirme que la ferme Nini est gérée de manière exemplaire. «Certaines exploitations ont le label Max Havelaar depuis longtemps déjà, mais aucune n’a mis en œuvre les prescriptions du commerce équitable aussi rapidement et avec autant d’application que la ferme Nini, son chef Philip Kuria et toute son équipe», souligne le responsable. La prime du commerce équitable se monte généralement à 10% de la valeur d’exportation des roses. Philip Kuria, chef de la ferme Nini, a à cœur que cette prime contribue concrètement et directement au bien-être de ses travailleuses et travailleurs. «Avant que nous financions notre premier projet grâce à la prime en 2013, la moitié de nos employés ne savaient pas conduire une voiture ni se servir d’un ordinateur ou d’une machine à coudre», raconte le Kenyan. Depuis, de nombreux cours ont été dispensés chez Nini, dont le but est de simplifier la vie quotidienne des employés.

Aide aux plus pauvres

La prime Fairtrade contribue aussi à l’amélioration de leur habitat. «Ils ont pu choisir s’ils voulaient utiliser du ciment, de la tôle ou une installation solaire pour leur maison», ajoute Philip Kuria. Le comité de la prime Fairtrade décide de l’affectation des primes. Cette année, il a décidé d’accorder son soutien aux membres handicapés et malades des familles des travailleurs. «Utiliser la prime du commerce équitable pour financer des cours ou des écoles pour les enfants est fréquent. Mais que cet argent serve à soutenir les plus démunis est exceptionnel», souligne Dieter Müri. Raison de plus de s’assurer que les roses achetées portent le petit, mais néanmoins précieux, label Max Havelaar.

Les Suisses aiment le rouge: les couleurs de roses préférées

Source Coopérative Coop; infographie Caroline Koella

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/27
Toutes les paroles aux actes
Eva Nydegger
Photo:
Fotolia, Batian Flowers Ltd.
Publication:
lundi 12.02.2018, 13:00 heure

Retrouvez toutes nos recettes