Le médiéviste Pierre Alain Mariaux et le buste-reliquaire de saint Candide dans la salle du trésor, au cœur du monastère.

Saint-Maurice: une fascinante histoire

Miracles et merveilles Comment une petite ville nichée dans la vallée du Rhône, en Bas-Valais, en est-elle arrivée à abriter l’un des trésors monastiques les plus précieux de la chrétienté?

Autrefois, la basilique de l’abbaye de Saint-Maurice s’élevait tout contre l’abrupte paroi rocheuse.

Autrefois, la basilique de l’abbaye de Saint-Maurice s’élevait tout contre l’abrupte paroi rocheuse.
http://www.cooperation.ch/Saint_Maurice_+une+fascinante+histoire Autrefois, la basilique de l’abbaye de Saint-Maurice s’élevait tout contre l’abrupte paroi rocheuse.

Il y a deux ans, le buste-reliquaire de saint Candide était exposé au Louvre, quittant pour la toute première fois l’abbaye de Saint-Maurice. «C’était également la dernière fois», déclare Olivier Roduit, chanoine depuis 35 ans. «En effet, les châsses, l’aiguière d’or dite «de Charlemagne» ou encore le reliquaire de la Sainte Épine appartiennent à ces lieux et pas ailleurs.»
Le reliquaire avait pu être prêté au Louvre parce que le monastère rénovait sa salle du trésor à l’occasion de son 1500e anniversaire, et ne pouvait donc pas l’exposer.

Le chanoine Olivier Roduit à côté des fondations de l’église désormais couvertes.

Sur le tombeau de saint Maurice

Une exposition parisienne a été consacrée à l’abbaye et à son trésor. Le monastère comptait parmi les plus importants du royaume de Bourgogne. En 515, le roi Sigismond fonda l’abbaye de Saint-Maurice, à proximité du tombeau du martyr égyptien Maurice d’Agaune: vers la fin du IIIe siècle, ce commandant de la légion de Thèbes, son premier lieutenant, Candide, et leurs 6666 compagnons avaient été passés au fil de l’épée sur ordre de l’empereur romain pour avoir refusé d’abandonner leur foi chrétienne. Tout ce qui restait sur le site du massacre ainsi que leurs dépouilles furent alors enfouis sur place. Ce tout premier martyr noir fut ensuite déclaré saint et on bâtit une église sur son tombeau, suivie plus tard du monastère augustinien. Remontant à 1501 ans, il s’agit du plus ancien monastère chrétien de l’Occident ayant existé sans interruption. C’est un lieu de pèlerinage qui fut autrefois le théâtre de guérisons miraculeuses et qui demeure encore saisissant de nos jours.
L’abbatiale avait initialement été érigée si près de l’imposante paroi rocheuse qu’elle a souvent été endommagée par des chutes de pierres et devait être à chaque fois reconstruite. Olivier Roduit raconte: «Ce n’est qu’au bout de mille ans qu’on décida de construire une nouvelle église, un peu plus en retrait.» Les fondations des anciennes églises sont désormais accessibles… sous un couvert protecteur.

«

Le crâne de saint Candide est posé sur les reliques»

Pierre Alain Mariaux, professeur d’histoire de l’art

Un buste de saintes reliques

La basilique actuelle est intéressante, mais ce qui vaut vraiment le détour à Saint-Maurice, c’est la salle du trésor abritant de précieux dons de nombreux visiteurs de haut rang.
Le professeur d’histoire de l’art Pierre Alain Mariaux la connaît mieux que quiconque. Ses yeux pétillent lorsqu’il détaille la fabrication complexe du buste-reliquaire de saint Candide. Ce reliquaire en bois sculpté et creux date du XIIe siècle. Il renferme les reliques, enveloppées de tissu, et leur description sur des bandelettes de parchemin. «Le crâne du saint est posé dessus», explique Pierre Alain Mariaux.
L’ensemble est recouvert d’argent et de cuivre, puis orné d’or et de pierres précieuses. C’est un véritable chef-d’œuvre. Les reliques du corps de saint Maurice reposent, elles, dans une grande châsse que les moines transportent à travers les rues de la petite ville lors de la procession annuelle du 22 septembre. Deux vases à l’origine mystérieuse viennent s’ajouter à l’atmosphère solennelle qui règne dans la salle du trésor. On dit qu’ils seraient un don de saint Martin à l’abbaye. Tous deux contiennent de la terre mêlée de sang séché que saint Martin aurait recueillie sur le lieu même où Maurice et ses compagnons ont poussé leur dernier soupir. La légende raconte que du sang aurait jailli au moment où il s’agenouillait pour ramasser la terre. Un ange lui aurait alors apporté les vases afin qu’il puisse les remplir de terre et les apporter à Saint-Maurice. Les archives du monastère ayant été brûlées en l’an 1000 par les Sarrasins, nulle trace écrite ne peut nous éclairer sur la véritable origine de ces deux objets.
Au fil des siècles, les moines de l’abbaye sont toujours parvenus à mettre les reliques en sécurité. Même en 1800, lorsque Napoléon, venant d’Italie et traversant le Valais, avait tenté de confisquer le trésor du monastère, les moines avaient été plus rapides.
Et s’ils n’avaient pas si bien caché ces merveilles, nous ne pourrions pas les admirer aujourd’hui.

Le vase de sardonyx bleu brillant date du Ier siècle avant Jésus-Christ. Le pied et le col en or incrusté de pierres précieuses ont été ajoutés plus tard à ce mystérieux objet.

Le millième guide d'art et d'histoire

En 1935, la Société d’histoire de l’art en Suisse (SHAS) lança l’une des collections les plus anciennes et les plus appréciées de l’édition suisse. À ce jour, ce petit livret traitant du patrimoine culturel et architectural de la Suisse s’est vendu à plus de cinq millions d’exemplaires. La 1000e publication de la collection est consacrée à l’abbaye de Saint-Maurice et à son trésor. Un sujet approprié selon Markus Andrea Schneider, rédacteur en chef de la SHAS: «Riche de plus de 1500 ans d’histoire, l’abbaye est l’incarnation même de la continuité artistique et architecturale.» Le guide a été rédigé par Pierre Alain Mariaux, spécialiste des trésors ecclésiastiques médiévaux. L’ouvrage est sorti le 22 septembre dernier, le jour de la Saint-Maurice, qui fait chaque année l’objet d’une grande célébration.

Cette aiguière d’or serait un don de saint Martin ou de Charlemagne à l’abbaye.

Eva Nydegger
Photo:
Thomas Andenmatten, Abbaye de Saint-Maurice Archéotech, gsk.ch
Publication:
lundi 28.11.2016, 13:15 heure