1 von 4


Alfred Graf (54 ans) sur le remblai situé au-dessus de sa ferme, à l’endroit où l’été dernier le ruisseau a débordé.



Schangnau, six mois après le déluge

Les intempéries de l’été 2014 ont eu des conséquences dramatiques dans l’Emmental. Surtout dans la commune de Schangnau, qui a failli être submergée par les éboulis et les flots. Reportage dans une région qui se relève peu à peu.

«

Nous ne voulons plus jamais revivre une telle catastrophe.»

Alfred Graf, agriculteur à Schangnau

Comme en 2008 et en 2012, les intempéries n’ont pas épargné la ferme de la famille Graf l’an dernier. À chaque fois, le ruisseau qui coule à 200 mètres au-dessus de leur ferme est sorti de son lit et s’est transformé en torrent impétueux, charriant boue et cailloux. Prairies et pelouses ont été dévastées, tout comme la maison et l’étable des Graf. La catastrophe a coûté la vie à trois des chèvres du troupeau.
Un peu plus loin dans la vallée, la ferme du Räbeli, exploitée par la famille Rüegsegger, a été inondée par l’Emme, sortie de son lit le 24 juillet. Elle n’a pu être dégagée des gravats que grâce à l’intervention de la protection civile. Les Rüegsegger ont actuellement moins de vaches à l’étable, car les pertes de foin ne leur ont pas permis de stocker assez de fourrage. Ils devront aussi couper la ceinture de forêt le long de l’Emme, car les racines des arbres, plongées dans la boue, sont en train d’étouffer. «Ce n’est pas encore fini», soupire Iris Rüegsegger.
Malgré tout, Ueli Gfeller, président de la commune, tire un bilan plutôt positif. Voyant notre étonnement, il précise: «L’essentiel, c’est qu’il n’y a eu aucune victime humaine à déplorer.» Par ailleurs, le bon fonctionnement de l’entraide l’a impressionné: «Cela a eu pour effet de souder notre région. J’ai été très touché aussi par l’aide extérieure.»

Iris Rüegsegger a photographié l’étable, inondée par les eaux de l’Emme, située à 50 mètres de la ferme.

L’importance des dons

Des particuliers de toute la Suisse ont donné de l’argent ou sont venus offrir leur aide. Des entreprises ont, elles aussi, apporté leur contribution. Le plus gros don a été versé par le Parrainage Coop pour les régions de montagne (lire encadré ci-contre).
La Confédération et le canton de Berne se sont aussi mobilisés. L’intervention rapide de la protection civile a été capitale pour les paysans touchés par les intempéries. Les travaux ont été suspendus en novembre pour reprendre au printemps.
Pour une petite commune rurale de moins de 1000 habitants, comme Schangnau, il est impossible de faire face à des dommages qui se chiffrent en millions. La plus grande part des dépenses est prise en charge par la Confédération et le canton. Néanmoins, Schangnau ne pourra assumer les coûts restants que grâce aux dons. «Sans les dons, nous aurions dû augmenter les impôts déjà élevés», souligne Ueli Gfeller.

60 des 90 exploitations agricoles ont souffert des intempéries

Source Chancellerie communale de Schangnau

Aide aux régions de montagne

Depuis 1942, le Parrainage Coop pour les régions de montagne aide les montagnards suisses à améliorer leurs conditions de vie: en réhabilitant des alpages, des étables ou des habitations et par une aide immédiate en cas de catastrophe. «Le Parrainage Coop a décidé de verser 250 000 fr. à la commune de Schangnau», déclare Béatrice Rohr, responsable de l’organisme. Afin que chaque franc versé bénéficie aux paysans de montagne, Coop prend à sa charge les frais de gestion et de personnel. Les clients de Coop peuvent aussi soutenir le Parrainage Coop en achetant des produits Pro Montagna. La fromagerie Hohgant, de Schangnau, fabrique cinq spécialités de fromage vendues sous ce label par Coop. Pour chaque kilo de fromage de Schangnau vendu, 50 ct. vont au Parrainage Coop. En 2014, les ventes de produits Pro Montagna lui ont rapporté plus d’un million de francs. Aidez, vous aussi, les paysans de montagne: www.coop.ch/parrainage