La chanteuse belge adore la Suisse et sa nature.

Selah Sue, une voix étincelante

Musique La talentueuse Selah Sue se produira au festival «Sion sous les étoiles» le lundi 18 juillet. Confidences.

Quelles sont vos influences musicales?
J’écoute plein de genres différents. Jazz, hip-hop, soul, électro… Je veux tout faire! Je pense que ça s’entend sur mon album. C’est très éclectique. J’aime beaucoup Frank Sinatra et Billie Holiday mais aussi le rappeur Drake.

Sur votre nouvel album «Reason», de quelle chanson êtes-vous la plus fière?
C’est difficile à dire. Je les aime toutes! J’aime beaucoup les rythmes et les textes de Always Home. Falling Out et Sadness sont aussi de bonnes chansons. Elles sont toutes très différentes mais ce sont toutes mes bébés.

Prince était-il un modèle?
Pas vraiment. Je n’ai pas grandi avec sa musique, je suis trop jeune (ndlr: elle a 27 ans). Il était fantastique, c’était un génie. Pouvoir lui parler et recevoir ses conseils, cela a été l’un des plus grands moments de ma carrière et ça le restera. L’entendre dire que ce que je fais est bien… Incroyable!

«

Avoir du succès ne veut pas dire être heureuse »

Votre nom est Sanne Putseys. D’où vient votre nom d’artiste?
Pour moi, Selah sonne magnifiquement. Je ne pouvais pas garder mon nom pour faire une carrière internationale. Selah est aussi une des plus belles chansons de Lauryn Hill, ma principale inspiration quand j’étais plus jeune.

Connaissez-vous la Suisse?
Oui. Je suis déjà venue plusieurs fois en Suisse, à Genève et Lausanne notamment. C’est un de mes pays favoris! Je suis vraiment une personne proche de la nature. Voir la montagne et les lacs, c’est tellement beau et hypnotisant. Les gens sont très accueillants. Il y a toujours un bon public et une belle fête après les concerts.

Vous êtes une chanteuse reconnue, avez-vous de nouveaux buts dans la vie?
Avoir du succès ne veut pas dire être heureuse.
J’ai besoin d’avoir une bonne base entre ma famille et mes amis pour être heureuse, pas de vendre plus d’albums! L’important c’est de rester en bonne santé mentale. C’est très dur de passer d’une tournée à la maison où il n’y a rien à faire. J’aimerais faire d’autres disques, aimer, sentir, avoir des enfants. Mon but est de trouver un équilibre entre musique, carrière, famille et amis.

Vous avez une coupe de cheveux incroyable. Comment faites-vous pour la faire tenir?
Vous savez, ma coupe de cheveux a toujours été extrême… Déjà avant que je devienne une artiste célèbre. Quand j’étais ado, j’ai fait des couleurs et des formes extrêmes. J’ai choisi cette coupe vers l’âge de 16 ans et je l’ai gardée. Mais ça me prend que deux minutes pour fixer mes cheveux. Je les laisse en bas quand je suis à la maison.

«Sion sous les étoiles», du 15 au 18 juillet: sionsouslesetoiles.ch

Comment s’est déroulée votre tournée aux États-Unis?
J’étais notamment en concert dans des grandes salles à Philadelphie et à New York en première partie de Charles Bradley, un incroyable chanteur. C’était vraiment cool. J’ai aussi fait de la promotion pour mon album et rencontré mon label Warner. Les fans de Charles Bradley étaient fantastiques, ils criaient, applaudissaient, étaient très impliqués.

Vous êtes tout le temps en voyage. Aimez-vous cette vie de bohême?
Oui, j’aime bien mais il faut trouver un équilibre entre tournées et maison. J’adore voyager avec mon équipe, j’aime le bus ou l’avion. Parfois, c’est fatigant avec un concert chaque jour mais on est une super équipe. C’est comme être en vacances en famille!

Vous chantez comme une diva noire. Pensez-vous avoir été noire dans une autre vie?
J’entends ça souvent. Je ne sais pas. Cette question m’ennuie un peu. Je n’ai jamais essayé d’être noire. C’est juste le son de ma voix. C’est ainsi. J’écoute beaucoup Lauryn Hill et Erykah Badu. Ma façon de chanter est très soul. La soul, le hip-hop, on le doit aux Noirs.

Comment gérez-vous votre célébrité? Est-ce agréable ou désagréable?
Parfois c’est difficile à gérer. Quand les gens demandent une photo ou un autographe alors qu’on est en train de manger. Il m’arrive de refuser un autographe mais c’est rare. On essaie de ne pas être reconnu. En général, ça se passe bien. Je n’ai pas de paparazzis devant ma porte! En Belgique, les gens sont plutôt respectueux.

Est-ce que vous aimez cuisiner? Quelle est votre spécialité?
J’adore cuisiner. Quand je suis à la maison, j’ai le temps. J’aime bien cuisiner sainement. Faire du poisson ou des tomates, du fromage. Des plats au four.

Voir plus de vidéos sur le site de Selah Sue
Basile Weber

Rédacteur

Photo:
Alexander Brown
Publication:
lundi 20.06.2016, 13:32 heure