1 von 3


Clyde et Yann Engel s’entraînent à La Vue-des-Alpes (NE): «Ce sport a pris un coup de jeune: les vieux bâtons en bambou et les chaussettes rouges, c’est fini!»


Ski de fond: père et fils unis par le sport

Compétition Le 48e marathon de l’Engadine réunira des milliers de skieurs de fond le 13 mars. Les Neuchâtelois Yann et Clyde Engel seront au rendez-vous.

Père et fils se donnent rendez-vous trois à quatre fois par semaine sur les pistes. Les Neuchâtelois Yann et Clyde Engel, sportifs chevronnés, membres du ski-club La Sagne, s’entraînent ensemble dans leur discipline favorite, le ski de fond. «C’est plus sympa à deux», relève Clyde (23 ans), étudiant en sciences économiques à l’Université de Neuchâtel. «Ce sont des moments privilégiés, l’occasion d’aborder plein de sujets de discussion», ajoute son paternel (55 ans), directeur de Tourisme neuchâtelois.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Ce dernier a initié très tôt ses deux enfants à la glisse. «Ma grande crainte était de les dégoûter. C’est arrivé à tellement de gens… Alors on a beaucoup joué. Clyde et sa sœur tenaient un bâton dans les traces et je les tirais. On a aussi fait des petits sauts et des poursuites!» Ça a marché. Toute la famille continue à aimer ce sport. «Quand on était petits, je me souviens que nos parents avaient parfois du mal à nous motiver à sortir. Mais dès qu’on était sur les pistes, on était contents. Et on se réjouissait d’aller manger une tranche de gâteau à la métairie après l’effort…»

Aux côtés des meilleurs

Clyde a tutoyé le rêve de passer professionnel. Il a vécu cinq ans en internat à Brigue, dans un lycée pour sportifs: «Aujourd’hui, je n’ai plus d’ambitions internationales. Je me fixe des objectifs de course, mais pas de performance. Mes résultats sont meilleurs, avec moins de pression.»
Le marathon de l’Engadine est l’une de ses compétitions préférées. Lors de sa dernière participation, il y a deux ans, il a terminé 64e, sur 8440 messieurs classés, en 1h 38! «Au début, on part sur les lacs. La piste est très large et sur les quinze premiers kilomètres, on côtoie des coureurs parmi les meilleurs du monde», apprécie-t-il. Le jeune homme y va toujours avec son père et son oncle, qui ont chacun plus d’une vingtaine de marathons de l’Engadine à leur actif, et parfois avec un ami. Pour leur prochaine participation, dans deux semaines et demie, tous partiront ensemble en camping-car.
«La mise en scène de départ est exceptionnelle. Chariots de feu, compte à rebours dans plusieurs langues, musique, hélicoptères et motoneiges: c’est impressionnant et aussi stressant. L’angoisse, c’est de se faire casser un bâton quand ça démarre», témoigne Yann Engel. Il se réjouit que «l’effet Dario Cologna» ait dynamisé ce sport. «Et la Fédération internationale de ski a totalement revu les courses. Plutôt qu’une seule boucle, il y en a plusieurs petites, afin que les spectateurs voient mieux le spectacle», applaudit-il.
Les Engel soulignent que la solidarité et le détachement des skieurs de fond sont agréables: «Il y a peu d’argent en jeu et pas de place pour l’esbroufe.» À l’heure de l’entraînement, près de la Vue-des-Alpes, chacun se salue, toutes générations et tous niveaux confondus.

Prêts à foncer au marathon de l’Engadine: «C’est une course stressante. Parfois, on explose en vol!»

Débutants: tout pour bien faire

Conseils

Président de Romandie ski de fond (RSF), Laurent Donzé livre ses astuces à ceux qui ont envie de se frotter à ce sport.

Pour qui?
«Tout  le monde! C’est un sport doux, il n’y a pas de contre-indication. Le secret, c’est d’y aller petit à petit afin de ne pas être dégoûté. Avec la natation et l’aviron, le ski de fond est le sport le plus complet qui soit.»

Quel style?
«Classique (skier dans les traces, en gardant les skis en parallèle) ou skating (skier sur un plan lisse en patinant): il faut essayer les deux pour se rendre compte de ce que c’est. Le classique peut se pratiquer à tous les rythmes, y compris celui de la randonnée. Le skating permet de progresser plus vite, mais demande plus de force et d’énergie. Ces deux styles sont
complémentaires.»

Le matériel
«Empruntez à des amis ou louez avant d’acheter! Évitez de vous ruer sur le premier produit venu. En fonction du style et de ses objectifs, tels ou tels skis conviendront mieux: à peaux, à écailles ou à farter.»

Suivre un cours?
«Oui. Il ne faut pas tout miser sur le physique et d’abord acquérir une bonne technique. Sinon on n’a pas de plaisir et on risque d’abandonner. Soit on a une connaissance chevronnée qui peut nous donner un cours, soit on s’adresse à un centre nordique.»

Les vêtements
«Pour débuter, peu importe, à condition de s’habiller chaudement. Mais dès qu’on est habitué, ça vaut la peine d’investir. Les fabricants ont fait des progrès extraordinaires.»
Les pistes «De n’importe quel coin de Suisse romande, on y accède en une demi-heure de voiture au maximum. C’est une proximité super!»

Côté finances
Cartes journalières à 12 fr. (voire moins, selon les horaires et les régions).
La carte pour toute la Suisse et le Jura français coûte 140 fr. la saison.
Les cartes Alpes romandes ou Jura suisse coûtent 80 fr. la saison.

Enneigement
Chaque jour, les conditions des pistes du réseau romand sont mises à jour: www.skidefond.ch

Coop au village du marathon

Des milliers de sportifs, plus de 11 000 l’an dernier, prendront part au 48e marathon de l’Engadine (42 km) le 13 mars, entre Maloja et S-chanf.
Il s’agit de la plus importante manifestation de ski de fond de Suisse et de la deuxième au monde, après la Vasaloppet (90 km), en Suède.
Pour la 9e fois, un semi-marathon sera organisé à la même date, entre Maloja et Pontresina. Lors de la 17e course des femmes (17 km) le 6 mars, les fondeuses ouvriront les feux de la manifestation engadinoise, entre Samedan et S-chanf. Coop, partenaire principal de l’événement, restaurera coureurs et spectateurs au village du marathon, à St. Moritz, du 10 au 13 mars. En plus de macaronis du chalet et de soupe à l’orge, des dégustations de spécialités de l’Engadine seront proposées. Par ailleurs, Coop organisera chaque jour une olympiade alpine «Ma région», avec de super prix à gagner!

www.engadin-skimarathon.ch

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Nicolas de neve, swiss-image.ch/Andy Mettler
Publication:
lundi 22.02.2016, 14:16 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?