Pour Johann Wanner (78 ans), ici dans son magasin de décorations de Noël à Bâle, «on n’accroche pas des boules à un sapin, on l’embellit».

Sublimer: les conseils d'un expert pour décorer votre sapin de Noël

Ornements Le Bâlois Johann Wanner est LE spécialiste en matière de décorations de Noël, et ce à l’échelle mondiale! Nous avons observé ce maître incontesté de l’embellissement des sapins à l’ouvrage.

S’il est une chose que Johann Wanner (78 ans) n’apprécie vraiment pas, c’est que l’on accroche des boules de Noël
à un sapin. Mais ce n’est pas le geste qui le dérange. Qu’est-ce donc, dans ce cas? Après tout, cela fait plus de 50 ans qu’il gagne sa vie grâce aux décorations de Noël. Et son succès ne s’est jamais démenti. En fait, ce qui déplaît à Johann Wanner, c’est la formulation. «On n’accroche pas des boules à un sapin, on décore un sapin ou on l’embellit», corrige-t-il. Johann Wanner est mondialement connu en tant que décorateur de sapins de Noël. La reine d’Angleterre et le pape à Rome ont déjà accro..., pardon, fait décorer les leurs en s’inspirant de ses idées.

Cet après-midi, il s’occupe d’embellir celui de l’hôtel Teufelhof, à Bâle. Une grosse boule verte par ici et une jolie étoile par là... «À la fin, une impression d’harmonie doit se dégager de l’arbre», explique notre expert. Johann Wanner décore ce sapin avec la même implication que s’il s’agissait de celui du prince du Liechtenstein. Et nous n’avons pas choisi cet exemple au hasard. À Vienne, cette année, un sapin décoré selon l’inspiration de Wanner trône dans le palais Liechtenstein. «Le sapin doit être adapté au lieu où il se trouve et à la personne qui va l’admirer», dit-il. C’est pourquoi le temps est une donnée cruciale lorsqu’il s’agit de décorer un sapin. «Pour qu’il soit beau, on doit avant tout lui consacrer du temps, ajoute Wanner. Ainsi, on peut profiter du calme nécessaire à la décoration.» À d’innombrables reprises, l’expert recule afin de juger son œuvre à distance. Il en profite pour philosopher. «Cela vaut aussi pour tous les aspects de la vie. Il faut savoir faire un pas en arrière pour pouvoir observer les choses avec du recul.»

On n’en fait jamais trop en matière de décorations de Noël. La fantaisie ne connaît pas de limites.

Et la lumière fut

Johann Wanner suit également ce principe pour décorer le sapin de l’hôtel Teufelhof. Les bougies électriques sont placées de sorte que les câbles soient masqués par les branches. Les boules et les étoiles sont en nombre équilibré et aucune babiole ni fanfreluche n’est visible afin de respecter l’atmosphère raffinée, moderne et urbaine du lieu. Les bougies de 3000 kelvins éclairent raisonnablement. Le kelvin est l’unité de mesure de la luminosité. «Une intensité lumineuse de 3000 kelvins donne un rendu blanc chaud très proche de la lumière des bougies en cire», explique Johann Wanner. «La lumière du sapin doit briller, sans pour autant faire mal aux yeux.»

Les bougies sont l’élément de décoration le plus important de ce sapin respectant les traditions locales. Une question nous taraude: faut-il installer les bougies en premier ou en dernier? Sa réponse est tout en nuances: «Tout dépend.» Selon lui, les bougies électriques doivent être installées en premier. «À ce moment-là, les branches sont encore nues; on peut y fixer les câbles afin qu’ils ne traînent pas partout.» En revanche, les bougies en cire doivent être positionnées en dernier (voir notre encadré en pages 16 et 17). «Il faut les placer de manière à ce qu’elles ne risquent pas d’enflammer les branches du dessus.»

Se pose alors la question de la qualité des bougies. «Nous n’utilisons que des bougies en stéarine», poursuit-il. Petite précision: la stéarine est un type de cire confectionné à partir d’huile de palme ou de graisses animales. Selon notre spécialiste, les bougies en stéarine ne dégagent pas de fumée noire, ne gouttent pas et se consument deux fois plus lentement que les bougies traditionnelles à la paraffine. Et pour ce qui est de leur prix? «Il est environ trois fois plus élevé», concède Johann Wanner. «Mais la qualité a un coût. Elles sont certes plus chères, mais cela en vaut la peine.»

Un conifère qui a la cote

Sur le plan historique, personne ne peut dater avec certitude l’apparition du premier sapin décoré. On le retrouve dans de nombreuses cultures, notamment parce que ce conifère persistant est un symbole de vitalité pour la plupart des peuples. À grand renfort de lumières, les hommes cherchent depuis la nuit des temps à accompagner le soleil lors du solstice d’hiver, afin qu’il leur apporte à nouveau sa chaleur. La mention écrite la plus ancienne d’un sapin de Noël remonte à 1527, dans un document officiel des seigneurs de Mayence. Il a vraiment gagné en popularité au XVIIIe siècle. À cette époque, les sapins étaient encore rares en Europe centrale et seules les classes aisées pouvaient s’en offrir un à Noël. Ce n’est ensuite qu’à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, lorsque l’on a commencé à planter de vastes forêts de sapins et d’épicéas, que les plus modestes ont pu profiter de ce plaisir. Le sapin de Noël a véritablement acquis ses lettres de noblesse lorsqu’il a été intégré aux usages des cercles évangéliques. Pendant longtemps, l’Église catholique a, en effet, considéré la crèche de Noël comme le principal symbole des fêtes de la nativité mais, au fil du temps, elle a fini par inclure le sapin à ses traditions. En 1982, un sapin a été érigé pour la première fois sur la place Saint-Pierre.

Une métaphore de la vie

Bien qu’il baigne 365 jours par an dans l’atmosphère de Noël, Johann Wanner ressent bien l’ambiance particulière qui règne à l’approche des Fêtes. Le plus important à ses yeux, c’est le sapin qu’il décore pour lui. Il ne choisit ni le plus grand, ni le plus beau. «Je cherche toujours le plus laid.» Le décorer, lui donner de la prestance et l’embellir, tel est son défi personnel, sa manière de lui témoigner son amour. «C’est peut-être ma façon d’exprimer ma fibre sociale», précise-t-il. Un sapin laid, c’est un sapin qui a souffert toute sa vie au milieu de ses congénères, qui ne lui ont pas laissé suffisamment de place pour ses racines. C’est pour cette raison qu’il est resté chétif et laid. «Je lui apporte de la joie en le décorant!»

«

Il me faut du temps, un verre de vin et de la bonne musique»

Johann Wanner (78 ans), gérant d’un magasin de décorations

Le spécialiste aime plus que tout célébrer la décoration du sapin chez lui: «Pour m’occuper de mon sapin, il me faut du temps, un verre de vin et de la bonne musique. Quand ces conditions sont réunies, le sapin se décore tout seul ou presque.» À cette occasion, il sort de son trésor personnel ses boules préférées qu’il manipule avec le plus grand soin, mais pas seulement. Les décorations que le petit Johann a confectionnées lui-même à l’école maternelle, il y a plus de 70 ans, retrouvent chaque année leur place dans le sapin familial. «À partir du deuxième verre de vin, la fête commence vraiment», lance-t-il avec un sourire. Il se remémore alors de beaux souvenirs et en profite pour faire le point sur sa vie. Ces rares moments de calme, Johann Wanner sait les apprécier: «J’aime faire tout cela seul, je n’ai besoin de personne autour de moi.»

«Du baume au cœur»

Maya Onken (49 ans), auteure, coach et enseignante.

Stress Lors des fêtes de fin d’année, le programme familial est souvent chargé et les attentes sont élevées.
Il est alors vraiment nécessaire de mettre ses propres exigences de côté... et de l’eau dans son vin.

Que peut-on faire pour éviter d’être trop stressé durant les Fêtes?
Tout d’abord, pendant cette période, faites des choses qui vous font du bien, telles qu’une vraie séance de sport. Et ne vous laissez pas trop dicter votre calendrier par les autres. Mon deuxième conseil: ayez le courage de laisser certaines choses de côté.

Quelles traditions faut-il absolument respecter? Cadeaux, église, fondue chinoise?
Privilégiez tout ce qui vous fait du bien et vous met du baume au cœur. On peut prouver son amour par des cadeaux,
une simple accolade ou du temps passé ensemble.
Si aller à l’église ou décorer le sapin fait partie du tableau, vous pouvez respecter la tradition. Sinon, mieux vaut faire
ensemble quelque chose de ludique.

Faut-il faire des cadeaux surprises ou une liste de cadeaux?
Dans ce domaine, je conseille de souffler à l’avance ce qu’on souhaiterait se faire offrir. C’est une erreur de croire que les autres savent ce dont on a envie.
Et connaître le cadeau que l’on va recevoir, ça ne tue pas le romantisme. Ça évite bien des frustrations et des rancœurs.

Qui fête quand ?

16 décembre
Aux Philippines, les festivités de Noël comptent parmi les plus longues au monde. Des messes sont en effet données tous les soirs à partir du 16 décembre. L’ouverture des cadeaux a lieu le 25 décembre.

24 décembre
Aux États-Unis et un peu partout en Europe, le Père Noël rend visite aux enfants dans la nuit du 24 au 25 décembre à bord de son traîneau et dépose des cadeaux dans le salon en passant par la cheminée. Toutefois, l’ouverture des paquets se fait le 24 au soir ou le 25 au matin.

24 décembre
Les habitants des îles Féroé fêtent Noël en plus grande pompe encore que les Philippins. Comme dans beaucoup de pays, ils commencent le 24 décembre, mais les festivités s’étirent sur 21 jours. Le 13 janvier marque définitivement la fin des célébrations.

1er janvier
En Grèce, le 24 décembre, les enfants déambulent dans les rues avec des tambours et des cloches pour bénir les maisons. En échange, ils reçoivent des cadeaux qu’ils découvrent véritablement le matin du 1er janvier au pied de leur lit.

6 janvier
En Italie c’est la sorcière Befana qui apporte des cadeaux et en Espagne, ce sont les Rois mages. Toutefois, dans ces deux pays, on ne les reçoit pas le 24 décembre, mais le 6 janvier, comme en Russie. Les enfants sages reçoivent des cadeaux et les autres... un morceau de charbon!

7 janvier
En Russie, le réveillon a lieu le 6 janvier et Noël, le 7. Pour les Russes les plus croyants, cette date marque la fin de 40 jours de jeûne. C’est Ded Moroz, littéralement le Grand-Père Gel, qui apporte les cadeaux. Lui aussi porte une grande barbe blanche et un manteau bleu ou rouge.

ASTUCES DÉCO: réussir son sapin en 8 étapes

1. Commencez par le sommet du sapin en installant une flèche classique ou une étoile. Vous pouvez également suspendre trois boules au sommet ou y accrocher un joli ruban.

2. Conseil: les grands sapins se décorent du haut vers le bas, pour les petits, c’est l’inverse! Dans les deux cas toutefois, il faut décorer de l’intérieur vers l’extérieur.

3. Si vous utilisez une guirlande électrique, placez-la en premier. Répartissez bien les ampoules et fixez le câble sur les branches.

4. Les boules constituent l’étape suivante. Les grosses boules ont leur place en bas, les plus petites en haut, même si de petites exceptions permettent d’attirer l’attention. Accrochez les plus grosses boules le plus près possible du tronc. Toutefois, n’ayez pas peur d’opter pour des maxi-formats. Un diamètre de 12 à 14 cm fait très bien l’affaire.

Pour le décorateur Johann Wanner, le temps est une donnée cruciale lorsqu’il s’agit d’embellir un sapin. «Pour qu’un sapin soit beau, il faut avant tout lui consacrer du temps.»

5. Le choix des couleurs est simplement une question de goût. Un sapin multicolore est joli, un bicolore est noble et une décoration monochrome est carrément design. Deux couleurs suffisent généralement; n’en utilisez pas plus de trois. Une couleur doit toujours dominer. Le rapport idéal avec deux couleurs est de 65/35. Pour trois couleurs, il est de 55/30/15.

6. Triez les petits objets décoratifs en fonction de leur poids. Les plus lourds doivent être placés à l’intérieur, les plus légers à l’extérieur. Les branches ne doivent en aucun cas ployer sous leur poids.

7. C’est le moment désormais d’installer les rubans, les guirlandes ou encore les cheveux d’ange.

8. Placez les bougies en cire en dernier pour ne pas risquer d’enflammer les branches ou les décorations du-dessus. Préférez les bougies en stéarine à celles en cire. Pour les bougies à la cire d’abeille, veillez à ce que la teneur en cire d’abeille soit élevée.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Thomas Compagno

Rédacteur

Photo:
Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 18.12.2017, 13:30 heure





Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?