1 von 3


Les enfants passent devant le magnifique château de Grandson (VD).

On remonte la nasse…

… parmi les prises, une écrevisse, star du jour!

Sur le lac, l’écosystème se révèle

Éducation L’association Sol-à-Flots propose d’observer la nature à bord de deux bateaux solaires. Embarquement avec une classe d’Yverdon-les-Bains.

En cette matinée ensoleillée, une vingtaine d’élèves de 7e HarmoS du collège de la Place d’Armes d’Yverdon (VD) embarquent sur les deux bateaux solaires Chlorophylle et Solifleur de l’association Sol-à-Flots, sur le canal de la Thielle (lire encadré). But de l’excursion: découvrir l’écosystème lacustre et observer la nature. Deux passionnés du lac de Neuchâtel pilotent les embarcations recouvertes de panneaux solaires photovoltaïques: Pierre-Alain Vallon et François Gingins. Ce dernier a été directeur du Centre Pro Natura de  Champ-Pittet et enseignant de biologie. «Vous avez remarqué, ce bateau est très silencieux, vous pouvez m’entendre et apprendre sur le lac. Grâce aux batteries, on peut naviguer quatre heures et demie de nuit.»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Une fois les élèves munis de gilets de sauvetage, les bateaux mettent le cap sur Grandson (VD) et son magnifique château. Foulques d’eau, cygnes, goélands... Les enfants observent les oiseaux avec des jumelles. «J’aime bien les hérons, ils sont beaux!», s’exclame Haben (11 ans). «Regardez ce grand oiseau noir! C’est un cormoran, un redoutable pêcheur qui plonge comme une torpille et peut descendre à 40 mètres de profondeur. Il peut manger 3 kilos de poisson par jour», explique François Gingins. Près du port de Grandson, il montre aux élèves des taches vertes dans l’eau: «Ce qui pousse là, ce ne sont pas des algues mais une plante aquatique. Les nageurs n’aiment pas trop mais c’est très précieux: les poissons y frayent, ils y posent leurs œufs.»

«

Le cormoran plonge comme une torpille jusqu’à 40 mètres»

François Gingins, guide naturaliste

Des enfants complètent un grand puzzle en bois avec des pièces où figurent les différents animaux observés. Carolina (11 ans) a le sourire: «Je ne suis jamais montée sur un petit bateau comme ça. C’est chouette, j’apprends de nouvelles choses!»

Un puzzle avec pour pièces les animaux vus durant l’excursion.

«

C’est important de ne pas jeter des boîtes de conserve dans le lac»

Charlotte (12 ans), écolière d’Yverdon-les-Bains

Vestiges de l’habitat lacustre

Un peu plus à l’est, on passe près d’une roselière. De grosses brèmes impressionnent les jeunes. «Oh, il y a un nid là!», s’exclame un garçon. «C’est un nid flottant», précise le naturaliste. Il montre des pieux dans l’eau et raconte aux élèves: «Il y a 2500 ans, il y avait des lacustres qui avaient bâti sur pilotis pour se protéger quand l’eau montait.» Haches, céramiques, bijoux ont été retrouvés et attestent de cette présence. Une nasse est remontée à la surface et outre des moules, des sangsues et de minuscules crevettes, une écrevisse fait le bonheur des jeunes moussaillons. «Elle est trop belle!», s’écrie une fillette. «Monsieur, on peut toucher l’écrevisse?», questionne un camarade.

Les écoliers ont pu observer plusieurs espèces d’oiseaux avec des jumelles.

Après le succès de la nasse, la pêche au plancton s’avère tout autant fructueuse: cette biomasse grouille dans le bocal et les enfants font la queue pour observer les crustacés au microscope. Charlotte (12 ans) a adoré «quand on a attrapé l’espèce de crabe, comment ça s’appelle déjà? Je n’en avais jamais vu et j’ai pu le toucher»! L’écolière trouve «important de faire attention à l’environnement, ne pas jeter des boîtes de conserve dans le lac». L’enseignante Chantal Bovay est ravie: «C’est la deuxième fois que je sors avec une classe pour observer le lac. Les enfants sont très intéressés une fois dans le milieu naturel. C’est positif. Nous avons deux leçons hebdomadaires de sciences. Nous allons voir avec les élèves quel thème ils veulent traiter pour le concours des écoles organisé par Sol-à-Flots. L’idée est d’étudier le lac et l’eau sous l’angle du développement durable.» Une exposition avec les réalisations des élèves de différentes classes sera présentée sur les quais de Grandson, le 25 mai 2016. Sol-à-Flots remettra un prix de 300 francs à la meilleure classe.

Les enfants débarquent sur la rive depuis l’un des deux bateaux solaires.

Des passionnés de la nature

Éduquer et faire connaître le lac L’association Sol-à-Flots a été fondée en 2005. Présidée par l’enseignant Daniel Trolliet, elle est basée à Yverdon-les-Bains. Elle compte cinq pilotes et une dizaine de membres passionnés par le lac de Neuchâtel et les énergies renouvelables. Avec ses deux bateaux solaires, l’association fait découvrir le milieu lacustre à des classes de tout le pays et promeut l’éducation à l’environnement. Des sorties sont aussi organisées pour des particuliers ou des entreprises, notamment à la rencontre des pêcheurs professionnels et de leurs délicieux produits du lac.

www.sol-a-flots.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Basile Weber

Rédacteur

Photo:
Darrin Vanselow
Publication:
lundi 17.08.2015, 15:50 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?