Tendances: que nous réserve 2017?

Futur Retraites spirituelles, insectes comestibles, réfrigérateurs intelligents: demain commence aujourd’hui.

La nouvelle année annonce son lot d’innovations et les changements d’habitudes qui en découlent. Tous les domaines sont concernés, de notre manière de nous habiller, à notre façon de manger ou de voyager...

Encore plus connecté

De grandes tendances mondiales ou megatrends s’infiltrent dans notre quo­tidien, transformant peu à peu nos valeurs. «La numérisation est l’une des plus importantes», explique Mirjam Hauser de l’institut GIM de Zurich, spécialisé en études de marché. «En ce qui concerne les objets, Internet connaît une importante mutation. Nous ne chercherons plus des informations sur un objet, ce sera ce dernier qui nous en donnera. Nous pourrons alors connaître le moindre aspect des produits que nous prenons en main, du lieu où nous nous trouvons et ainsi de suite. En outre, grâce à des algorithmes toujours plus per­fectionnés, l’enveloppe de données virtuelle qui recouvre notre environnement sera filtrée en fonction de nos exigences, en nous donnant des informations taillées sur mesure.» Comme c’est notamment le cas avec le réfrigé­rateur intelligent. «Personnaliser» et «façonner» sont deux mots-clés permettant de comprendre les nouvelles tendances: «Jamais nous n’avons autant façonné la réalité en fonction de nos préférences: en médecine, nous pouvons prévenir des maladies héréditaires en faisant un test ADN. Sur les réseaux sociaux, l’image que nous donnons de nous est celle que nous voulons bien véhiculer, etc.»

Encore plus naturel

Mais parallèlement, une autre grande tendance se distingue, en opposition à cette surdigitalisation: «Le retour aux racines. La redécouverte de la lenteur, de la tradition, de l’artisanat, de la nature, de sa protection et de la spiritualité», conclut Mirjam Hauser. Bien que radicalement différents, ces megatrends peuvent parfaitement cohabiter. Si vous n’avez encore jamais participé à un événement gastronomique où des produits du terroir sont servis par des drones, cela ne saurait tarder. Le futur est là!

L’année technologique

Interconnecté Des colis tombés du ciel et des pirates qui s’emparent de nos postes de télévision – voilà qui pourrait agiter l’univers technologique en 2017. Cap sur les principales avancées numériques.

Jusqu’ici les drones servaient essentiellement de jouets technologiques ou d’outils de travail pour les photographes. À l’avenir, ils vont ouvrir le champ des possibles dans le domaine professionnel.
Ces appareils à tout faire pourront, par exemple, assurer la livraison de colis à une adresse précise, et ce dans les meilleurs délais. Le géant de l’expédition Amazon effectue des tests pour son service logistique depuis un moment déjà. La Poste Suisse devrait elle aussi adopter cette nouvelle technologie à compter de l’année prochaine. L’emploi de drones permettra, dans un premier temps, d’effectuer des livraisons spéciales jusqu’à 5 kg. Le drone pourra parcourir une distance maximale de 20 km à une vitesse de 60 km/h.

Cybercriminalité

L’autre tendance qui s’invite en 2017 est le danger lié aux objets connectés comme la télévision ou l’éclairage de la maison. Nos ordinateurs étant de mieux en mieux protégés contre les attaques extérieures, les pirates ciblent désormais l’Internet des objets. Imaginons qu’un hacker parvienne à prendre le contrôle d’un poste de télé­vision connecté: il est alors à même de surveiller le domicile visé comme bon lui semble, à l’aide des microphones et caméras intégrés, et donc de déterminer le moment idéal pour commettre un cambriolage, par exemple. Le piratage des systèmes électroniques domestiques et intelligents est tout aussi perfide. Prenons l’exemple de l’éclairage Hue de Philips, contrôlable à distance à l’aide d’un smartphone, ou des systèmes de chauffage connectés. Dans le pire des cas, le réseau domestique tout entier sera piraté et infecté par des contenus malveillants. Il y a fort à parier que ce genre d’attaques sera en nette augmentation dans les années à venir. La société informatique zurichoise Adnovum conseille donc de prendre des mesures de sécurité renforcées.

Propos punis sur le web

Sur Internet, les menaces et les insultes font partie du quotidien. Cette tendance pourrait toutefois s’inverser l’an prochain. En effet, la Commission européenne a récemment demandé aux uti­lisateurs de réseaux sociaux d’être plus réactifs. S’ils ne prennent pas volontairement d’initiatives, des mesures coercitives devraient suivre en 2017. Toutefois, n’attendons pas des miracles: les auteurs de ces méchancetés trouveront sûrement d’autres moyens pour véhiculer leurs messages. l MBE

La série qui nous donne un avant-goût de notre futur superconnecté : BO de la saison 3 de Black Mirror disponible sur Netflix

L’année touristique

Responsable Voyager plus lentement, moins longtemps, en méditant, en explorant des contrées vierges ou en jouant les touristes dans son propre pays. L’éthique et l’écologie touchent nos habitudes de voyage.

Une récente étude de Booking.com, leader sur le marché des réservations en ligne, esquisse les principales tendances 2017. Les réservations tout d’abord (vols, hôtels, etc.) se font principalement en ligne et de plus en plus via un smartphone. En Suisse, selon les derniers chiffres de Suisse Tourisme, 51,6% des réservations d’hébergement en 2016 ont été faites en ligne, contre 38,6% en 2015.

Less is more

La durée du séjour évolue aussi. D’après Booking, plus d’un quart des voyageurs (26%) s’offrent entre quatre à six jours de vacances, tandis qu’un autre quart (25%), sept à neuf jours. 14% des sondés optent pour un séjour de dix à douze jours et 13%, entre treize et quinze jours.
Le tourisme vert (transport et type d’hébergement) ainsi que les séjours où le contact humain reste au centre (chez l’habitant ou dans des établissements où l’accueil est particulièrement soigné) sont à la mode. À cela s’ajoutent les plaisirs simples: l’expérience étant devenue plus importante que les besoins en biens matériels.
Selon ce même sondage, 58% des voyageurs préfèrent, en effet, dépenser moins pour du shopping afin de vivre davantage d’aventures.
Enfin, et c’est peut-être LA grande tendance 2017, les séjours «bien-être» sont sollicités par presque la moitié des sondés. Pour 40% d’entre eux, les vacances servent à se ressourcer. Ainsi, les offres qui misent sur la santé et disposent d’espaces de méditation et de détente (spa, massage, etc.) auront de plus en plus la cote.

Où partir?

Les séjours hors des sentiers battus séduisent les voyageurs modernes assoiffés d’authenticité (45%). Ce n’est donc pas étonnant que la Colombie arrive en seconde position dans le «Top 10» des tendances 2017 proposées par Lonely Planet (le Canada étant en première position). Pour les Suisses plus spécifiquement, l’Espagne et le Portugal sont particulièrement prisés si l’on considère les réservations des vols chez Swiss. En revanche, des des­tinations comme la France, la Belgique ou encore la Turquie connaissent moins de demandes.
Selon les observations de Suisse Tourisme, les Helvètes choisissent une destination principale à l’étranger, puis passent le reste de leurs vacances en Suisse. Ils suivent aussi la tendance internationale en réduisant la durée de leur séjour. La simplicité remplace peu à peu le tourisme de masse! l JS, TC

L’étude de Booking sur les tendances tourisme 2017
Le top 10 des destinations 2017 de Lonely Planet
Les destinations 2017 selon Tripadvisor
On se penche actuellement sur des moyens de transport plus rapides, la téléportation fera-t-elle partie de notre quotidien un jour? Mais attention avec qui vous montez à bord :)

L’année gastronomique

Superaliments Manger sainement, en sélectionnant des aliments qui semblent avoir des pouvoirs magiques tout en ayant le goût de la nouveauté et des envies d’insectes. Telles sont les tendances dans les assiettes 2017.

«Les aliments sont la nouvelle mode», déclare Simone Jones experte en tendances alimentaires chez Betty Bossi. Elle s’appuie sur une affirmation qui circule depuis des mois sur le web, à savoir: pour la première fois dans l’histoire, les adolescents et les jeunes adultes américains dépensent plus d’argent dans l’alimentation que dans l’habillement, comme le révèle l’Institut für Trend und Zukunftsforschung (Institut de recherche sur les tendances et le futur) d’Heidelberg.

Les Superfoods

La quête d’immortalité poursuivie de tout temps par les humains se traduit aujourd’hui par l’achat de ce qu’on appelle les Superfoods ou superaliments, c’est-à-dire des aliments aux bienfaits insoupçonnés. Il s’agit là d’un terme à la mode qui regroupe notamment les graines de chia, les baies d’açaï ou le curcuma. «Les boissons au curcuma vont peut-être sup­planter les smoothies verts», estime Simone Jones. Donc fini le vert, place au jaune! Voilà encore une devise à observer pour l’année à venir. Cependant, l’incolore «tree water» est aussi très en vogue: il s’agit de jus issu de bouleau, d’érable, voire de bambou. Ces liquides miraculeux sont censés être riches en nutriments, purifier l’organisme et aider à mincir. D’ailleurs, ils pourraient voler la vedette à l’eau de coco.

Le Clean Labeling

Un seul ingrédient est désormais synonyme de multiples bienfaits. C’est le Clean Labeling. «Il est en pleine expansion, explique Simone Jones. On mise sur une liste d’ingrédients réduite au minimum, compréhensible par tous.» Les personnes qui évitent le gluten ou encore les céréales peuvent également se réjouir: «Nous développons actuellement des pâtes à partir de farine de lentilles, de pois chiche et de sarrasin», révèle ainsi Marco Bertoli, responsable du secteur Pâtes chez Coop.

Les insectivores

La mode du Street Food continuera. Un burger aux fèves edamame et au quinoa débarquera dans les rayons lors de la prochaine saison des grillades. Et pour ceux qui trouveraient ça encore trop ennuyant, il y aura bientôt les burgers aux insectes! «Nous voulons nous positionner comme pionniers de cette tendance à partir de mai 2017», explique Roland Frefel, responsable Produits frais chez Coop. «En effet, la commercialisation de produits à base d’insectes sera autorisée à partir de ce moment-là en Suisse.» l BaNad

Les insectes sont tendance. Si vous avez encore des réticences et que vous comprenez l’anglais, voici de quoi vous convaincre
Qu’est-ce que l’entomophagie?

Yellow is the new black ! Le curcuma possède d’innombrables vertus

L’année esthétique

Exigeant On achète moins mais mieux. Dans ce «mieux» il faut comprendre durable, respectueux de la planète et de ses habitants, sans négliger le design. L’écologique oui, mais l’esthétique aussi.

Prise de conscience. C’est le concept clé des tendances lifestyle qui guideront notre façon de nous habiller, de prendre soin de notre corps et de décorer notre intérieur. «L’élément humain ainsi que le retour à des valeurs en apparence perdues sont les grands thèmes du moment», explique Gert van de Keuken, directeur artistique du Studio Edelkoort à Paris, un laboratoire d’idées spécialisé dans la prévision et l’analyse de tendances. «La dure réalité d’aujourd’hui nous a conduits à redécouvrir l’envie de créer du beau dans chaque secteur de la vie. Nous nous rapprochons de la nature, aspirons au bien-être psychophysique et éprouvons le besoin d’un nid douillet, entourés des nôtres. Le design nous accompagne partout: du coussin contre lequel nous nous appuyons à la petite bouteille d’où nous buvons nos smoothies en passant par les pul­l-overs que nous portons. Nous dépensons moins, mais mieux. En nous concentrant davantage sur le plaisir du toucher, sur la qualité et la durabilité des produits, qui seront de plus en plus biologiques et équitables.»

Retour à la nature

L’idéal de beauté qui prévaut est simple et sobre, «mais la cosmétologie reste importante, surtout celle qui nous aide à nous sentir mieux, comme les sérums et les huiles pour la peau», ajoute le spécialiste. Une tendance qui, selon Gert van de Keuken, ne disparaîtra pas rapidement, mais continuera à caractériser notre style de vie au cours des prochaines années.
Un état d’esprit que cultive aussi Pantone qui, au début du mois, a présenté la nuance de l’année 2017: «Greenery». Une teinte décrite par cet institut de recherche de la couleur comme la représentation de «la volonté de rétablir le contact avec la nature» et le «symbole d’un nouveau départ». Non le vert n’est pas mort même si le jaune en alimentation s’impose.

Vêtements intelligents

Selon  Gert van de Keuken, la technologie et les nou­­­­veaux matériaux performants, capables de régler la température du corps, par exemple, continueront à progresser. Les nouveaux volumes et les nouvelles formes proposés dans la mode sont destinés à perdurer: «Les gens veulent du dynamisme et de la sportivité. Nous continuerons à porter des vêtements oversize et des baskets à n’importe quelle occasion, mais sans abandonner l’aspect couture. Les nouveaux vêtements seront structurés, avec des transparences, plus originaux.» l GVN

Adoptez le style automne hiver 2016-2017
Et les coupes de cheveux tendance
En lifestyle, c’est le vert la couleur de l’année  (article en anglais)

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Giorgia von Niederhäusern avec la collaboration de Jasmina Slacanin, Thomas Compagno, Nadine Bauer, ...
Photo:
Getty Images, Fotolia, Valentina Valdinoci, Alamy, Keystone, StockFood, living4media
Publication:
lundi 26.12.2016, 14:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?