Touche pas à ma récré!

Par Isabel Pérez, conseillère pédagogique

Dans certaines écoles genevoises, les collations des enfants sont placées sous surveillance. Prévention de l’obésité oblige, sodas et friandises sont bannis des cartables! La nouvelle m’a fait penser à cet élève dont me parlait un collègue, qui avait transformé son casier personnel à l’école en distributeur de sodas. L’ado entrepreneur gérait le stock, vendait les produits sous cape à ses camarades hilares. Il enregistrait sans doute un bénéfice non négligeable et doit aujourd’hui s’en sortir dans la vie. Parce que entre nous, le gosse, il était futé. Et d’autres sauront ­demain comment franchir une nouvelle limite et passer en contrebande les produits figurant sur liste noire.

Définitivement, je suis de plus en plus ­encline à penser que la suppression de l’école résoudrait bien des problèmes; les enfants n’y apprendraient plus de gros mots et ne deviendraient pas obèses. Reste un souci. De taille celui-là… Qui éduquerait les parents?

Commentaires (3)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Biceps.ch a fait peau neuve: découvrez son nouveau look en exclusivité!

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?