Le nom du bateau-vélo d’Hervé Neukomm (35 ans), «Pura Vida», a donné le sourire à ceux qui l’ont croisé en Amazonie: «En voyage, penser au jour même suffit, le reste suit tout seul.»

Tout lâcher pour voyager

Le Vaudois Hervé Neukomm a traversé l’Amazonie sur son bateau-vélo. Comme lui, ils sont nombreux à tout quitter pour de nouveaux horizons. Que cherchent-ils?

Pour six mois, un an ou plus, de nombreux Suisses partent à l’aventure autour du globe. Selon
l’anthropologue français Franck Michel*, ce besoin d’aller voir ailleurs est très marqué «en cette période où le doute et le repli s’affichent un peu partout sur le vieux continent.» Il estime que l’acte de voyage est une quête de vie, «pour cesser de simplement survivre».

A 19 ans, après un apprentissage d’employé de banque, le Vaudois Hervé Neukomm a voyagé un an entre l’Inde et l’Australie. Le goût du voyage ne l’a pas quitté depuis. A vélo, il a parcouru plus de 40 000 kilomètres. Il est passé par le Proche-Orient, l’Afrique et l’Amérique du Sud, où il a multiplié les emplois. Il a aujourd’hui 35 ans et vit à Leticia, en Colombie. Il y tient un hôtel avec son amie Alejandra. Ces quatre dernières années, il a parcouru 7500 km sur 26 rivières d’Amazonie! Son moyen de transport? Un biciboat, un bateau léger – en cèdre – qu’il fait avancer en pédalant sur son vélo. Le bateau s’appelle Pura Vida, le vélo Lucie. Il les considère comme des personnes à part entière. Ce trio de choc a vécu une expérience extraordinaire.

Coopération. Comment est née l’idée d’un «biciboat»?
Hervé Neukomm. J’en avais marre de pédaler dans le désert du Namib sous un soleil de plomb… J’ai alors eu l’idée de construire un bateau-vélo pour avoir de l’ombre et de l’eau! Après un an et demi en Namibie, je suis parti en Amérique du Sud.

Et vous avez eu un coup de cœur pour l’Amazonie?
Oui, j’y suis devenu accro. J’adore ces grands espaces où la nature est la cheffe. La vie sauvage est là, partout présente.

Décrivez-nous une journée à bord du «Pura Vida».
Je me levais avant le soleil, pour profiter d’avancer avant qu’il ne fasse trop chaud. Chaque journée était différente. Il fallait éviter les tempêtes, les pirates, les moustiques. Le bruit des nuits était impressionnant, j’entendais tous les animaux qui étaient dans le coin.

La plus grosse frayeur?
Me retrouver dans des vagues de quatre mètres de hauteur et avoir été repéré par des pirates
armés, qui ne m’ont heureusement juste pas trouvé.

A quoi avez-vous pensé dans ces moments-là?
A la famille, aux amis, au fait qu’on n’est pas grand-chose. Le temps n’a alors plus tant d’importance, c’est une sensation étrange.

«J’ai mangé ce que j’ai pêché, avec du manioc et des oignons achetés ou troqués dans les communautés.»

Pourquoi avoir continué malgré le danger?
C’est comme les mauvaises phases dans la vie, on sait que ça ira mieux après. J’ai vécu des moments merveilleux, par exemple avec les
dauphins. Ils m’ont guidé dans les tempêtes, m’ont aidé à trouver des endroits pour dormir la nuit. J’ai eu la chance de voir de près des animaux incroyables, comme des caïmans, des serpents ou une vache de mer.

Pourquoi prenez-vous tant de plaisir à voyager?
Je trouve que cette vie de nomade donne des sensations magiques de liberté. C’est jouissif de se rendre compte que tout est possible. Découvrir et apprendre chaque jour à travers le voyage, c’est un luxe magnifique. Ignorer de quoi sera fait demain devient vite une drogue!   

www.hervepuravida.com

* Franck Michel a notamment signé «Du voyage et des hommes», aux Ed. Livres du monde.

Hervé Neukomm a construit «Pura Vida» en Equateur, avec l’aide d’un charpentier et d’une équipe travaillant au sein d’un atelier mécanique. Il a vogué sur près de trente cours d’eau.

Quatre expériences de Romands globe-trotters

Julie Sandell (33 ans) et Edgar Haldimann (28 ans), en tandem autour du monde. Ces deux habitants de Pully (VD) sont partis fin septembre pour dix mois sur un vélo tandem. Ils ont prévu de pédaler sur 24 000 km dans vingt-deux pays et de se marier à leur retour en Suisse. Ils sont actuellement au Pérou. Ils ont choisi de quitter la Suisse pour un temps déterminé afin de réaliser un rêve: «A travers ce voyage, nous cherchons à nous émerveiller face aux différences culturelles et aux paysages. Nous souhaitons partager ce que nous vivons avec un maximum de gens, leur permettre de rêver avec nous et de sortir de leur quotidien.» Leur carnet de voyage sur: www.la-roue-des-reves.com

Jonas Goy (25 ans), a passé six mois à vélo en Australie. Ce menuisier de Romainmôtier (VD) y a parcouru 17 000 km à la force des mollets l’an dernier. Il explique que l’opportunité de se libérer des contraintes du quotidien lui a fait beaucoup de bien. Inspiré par l’aventurière jurassienne Sarah Marquis, le jeune homme a choisi l’Australie. Il y a recherché l’adrénaline et des moments intenses au niveau sportif: «J’ai appris que notre vie ne tient que sur un fil.» Jonas prépare un nouveau voyage. Il a envie de tenter le record d’un tour du monde à vélo dans le moins de temps possible: 29 750 km en moins de 127 jours! www.jonasgoy.com

Marco Colombo (23 ans) et Félix Leu (24 ans) ont projeté un tour du monde en autostop, sur cinq ans. Ils ont quitté Cernier (NE) en février dernier. En août, ils ont décidé d’arrêter leur périple à deux en stop: trop difficile, trop d’heures d’attente. «On en retient que du bon, ça a été un grande leçon de patience. Nous n’oublierons jamais ceux que l’on a rencontrés et qui nous ont aidés», indique Marco. Le jeune homme est maintenant en Inde. Il se lance dans la photo: «Je vois mon voyage comme une formation.»
www.road2knowwhere.com

Céline (31 ans) et Xavier Pasche (33 ans le 25 novembre) ont quitté la Broye vaudoise le 1er août 2010. Plus de 30 000 km à vélo et la visite de vingt-cinq pays plus tard, ils continuent leur voyage, à trois. Leur fille Nayla est née le 4 juin dernier. Récits et photos sur leur blog:
www.cooperation-online.ch/lumieres

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Hervé Neukomm
Publication:
mardi 19.11.2013, 11:31 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?