1 von 9


Une équipe qui gagne, à l’assaut du trésor déconcertant du parc de Mon-Repos.

Il faut bien s’orienter et réfléchir avant de se lancer à l’assaut des postes…

«C’est par là-bas qu’il faudra répondre à la prochaine question», assure Luan (13 ans).

Ce séquoia géant du parc de Mon-Repos réserve des surprises: des animaux semblent se dessiner sur sa base et son écorce es tun peu molle.

De niveau en niveau, l’aménagement de ce parc à l’anglaise réserve bien des surprises.

Mais qu’y a-t-il au bout du tunnel? Des lutins, un lac ou la sortie?

Cette fois ça y est, le trésor est à quelques pas…

Le voilà: un havre de paix en plein Lausanne!

Trésor brut contre bonne traque

Plein air Un couple crée des chasses au trésor pour les familles. À la clé: des trouvailles originales dans des coins méconnus. Pour tester, rendez-vous le 3 mai dans le parc de Mon-Repos, à Lausanne.

Concentré sur son plan de chasse au trésor dans le parc lausannois de Mon-Repos, à quelques enjambées du Tribunal fédéral, Luan (13 ans) s’improvise chef de groupe. Il emmène ses sœurs et sa maman au premier poste. «Regarde, il y a des formes qui sont pareilles par terre, c’est quoi?» demande-t-il à Kenza. «Des ronds», répond la fillette de 8 ans. Gagné! Ces cinq cercles représentent les anneaux olympiques. Ils sont situés devant une ancienne maison de maître, siège du CIO entre 1922 et 1967. Cette information fait partie de la chasse au trésor créée par le couple de Lausannois Caroline et Pierre Corajoud.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

À 40 et 46 ans, tous deux adorent découvrir des détails inattendus en marchant. Ils ont l’habitude de regarder aussi bien en hauteur qu’au sol. Parents de Maëlle (10 ans) et Loane (presque 6 ans), ils se sont mis grâce à elles à rendre leurs escapades ludiques: «Quand les enfants sont petits, on les emmène et ils ne disent rien. Mais en grandissant ça se complique, une belle prairie ne les intéresse pas, ils demandent où il y a une place de jeu», sourit Caroline.

«

Le but est que chacun y trouve son compte»

Caroline et Pierre Corajoud, concepteurs de chasses au trésor

Afin de les motiver, leurs parents ont conçu énigmes et phrases mystérieuses pour parvenir à un trésor. Pas de malle remplie de pièces d’or à l’arrivée, mais un élément appartenant au lieu où se déroule la chasse. Idem concernant les questions posées: les réponses se trouvent parmi les arbres, les édifices ou les cours d’eau. Pour partager ses trouvailles, le couple Corajoud sort cette fin de mois un petit livre illustré proposant cinq chasses au trésor à réaliser en tout temps dans la capitale vaudoise.

Loane (bientôt 6 ans) a un sens aigu de l’observation pour répondre aux énigmes.

Plus de mille chevaux à Lausanne

Après avoir découvert un bassin qui a servi à laver des charrettes tirées par des chevaux et appris qu’il y avait plus d’un millier de ces équidés dans les rues de Lausanne il y a un peu plus de cent ans, les traqueurs de trésor quittent la partie la plus fréquentée du parc et prennent un peu de hauteur. «On cherche à emmener les participants dans des coins que le grand public ne connaît pas forcément», signale Pierre Corajoud, qui a étudié la géographie et l’ethnologie.
La marche pour la marche, très peu pour lui. Mais il avale des kilomètres lorsqu’il s’agit de satisfaire sa curiosité: «Sur la base d’observations, j’ai envie d’en savoir plus. C’est le vécu qui me fait connaître des anecdotes et pas le contraire.»

Les Corajoud réunissent les familles dans des lieux surprenants.

Planquer le trésor jusqu’au bout

Tous les lieux ne se prêtent pas à des chasses au trésor telles que les conçoivent Caroline et Pierre Corajoud. Il faut qu’ils soient variés dans leur aspect, si possible accessibles en poussette  et se présentent sur une surface raisonnable (une chasse au trésor dure entre trois quarts d’heure et une heure et quart). Tous les membres d’une famille doivent y trouver leur compte: «Les parents sont souvent en retrait des activités des enfants. Là, ils participent avec eux. Chacun s’investit à son niveau, selon son âge et son envie», insistent les concepteurs, qui ont opté pour des endroits incluant café et place de jeu.
L’enjeu a été de faire en sorte que personne ne voie le trésor – parfois très volumineux – avant d’avoir visité tous les postes. Mission accomplie à Mon-Repos. Luan et son équipe ont vaincu l’énigme du trésor en retrouvant la pièce d’échec qu’un géant a un jour égarée dans le parc… Fiers, ils se sont dépensés. La fatigue commence à se faire sentir. «C’est génial, ces chasses au trésor font aussi somnifères», rigole la mère de famille Laure (39 ans).

Envie de se mesurer à cette chasse au trésor et d’être accueillis par ses auteurs? Rendez-vous au pavillon La Folie Voltaire (café du parc de Mon-Repos, av. de Mon-Repos à Lausanne, arrêt Ours du métro m2) le dimanche 3 mai entre 13 h 30 et 16 h 30.

Livre

Pour se procurer le livre «5 chasses aux trésors dans un Lausanne insolite» de Caroline et Pierre Corajoud, avec les illustrations d'Albin Christen: www.baladefamille.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Darrin Vanselow
Publication:
lundi 20.04.2015, 11:05 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?