Pour que vos lapins se sentent à l’aise, offrez-leur un hôtel cinq étoiles!

Trop tôt pour le réveil 

Avec le doux printemps qui s’est installé depuis quelques 
semaines, les tortues sont sorties plus tôt de leur hibernation. Quelques conseils afin d’éviter qu’elles s’enrhument.

Après avoir roupillé tout l’hiver de leur sommeil des justes, les tortues secouent leur petite tête entre mi-mars et début avril, alertées par le grand ami printanier.
Fondateur et responsable de l’Association de protection et récupération des tortues (PRT), à Chavornay (VD), Jean-Marc Ducotterd parle de 2014 comme d’une année particulière: «Nos protégées se sont réveillées deux semaines plus vite à cause de la saison un peu trop douce. L’hibernation s’est parfaitement déroulée, mais il faut se montrer très attentif lors d’un réveil précoce. Le jour, elles sortent, se dorent au soleil, se réchauffent, et en cas de givre la nuit, elles peuvent attraper un méchant refroidissement, le nez coule, on doit les mettre sous antibiotique et les réchauffer. Elles ne supportent pas les chocs thermiques et peuvent en mourir.»

Pour éviter que la tortue attrape rhume et vilaine toux, une seule solution: veiller à ce qu’elle rentre la nuit dans la serre et s’enfouisse dans la paille ou le foin qui doit être mis à disposition en grande quantité. Si la température est aussi basse le jour, on la laisse au chaud dans son sweet home avec repas à l’intérieur, plantain, luzerne, dents de lion, des éléments naturels… Si on ne trouve pas la flore nécessaire, on peut lui donner des endives ou du cresson. «Afin qu’elle ne ressorte pas, il suffit de fermer la porte de la serre à clé», précise Monsieur tortues. Le bal des carapaces attendra des jours plus doux. La nuit, la bestiole dort, ça n’est pas une vagabonde qui fait la fête sous la lune!
Pour son bien-être, Jean-Marc Ducotterd conseille de la baigner quand elle émerge de la période d’hibernation: «Mais attention, il ne s’agit pas d’un bain comme celui des humains. La tortue a simplement besoin d’être hydratée. Préparer de l’eau à température ambiante dans un bac (2 à 5 cm selon la grandeur de la bête), puis y déposer la petite compagne à carapace, mais pas plus de cinq minutes.»

www.tortue.ch

Triste réalité
: dramatique 
abandon des 
tortues

Comme tous les animaux de compagnie, les tortues subissent la maltraitance des humains, notamment l’abandon. Elles sont parfois larguées dans la nature. Rappelons que «les lâchers d’animaux exotiques dans notre milieu posent des problèmes de biodiversité, précise Jean-Marc Ducotterd. Nous demandons aux particuliers qui ne veulent plus de leur tortue de nous la céder.» Et malgré les mille excuses bidon qui sont fournies à l’association PRT pour justifier l’abandon, jamais Jean-Marc Ducotterd et son équipe ne refusent l’aide à celles qui sont considérées comme des jouets dont on se lasse. Le bilan est dramatique: pour l’année 2013, c’est quasiment une tortue par jour qui a été confiée à l’association, soit 354. Et on ignore combien sont jetées de manière anonyme. «Nous en avons replacé 102, nos conditions sont drastiques, nous n’avons à ce moment-là quasi aucun retour.» Que faire pour que les citoyens cessent d’abandonner leurs animaux? Telle est la question.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Alamy
Publication:
lundi 24.03.2014, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?