Sur la Piazza Collegiata  les nombreuses terrasses invitent à se poser et à profiter du soleil.

Un jour à Bellinzone

Dolce vita Histoire, architecture, bonnes tables et bonne humeur. Bienvenue à Bellinzone!

Sur la Piazza Collegiata, les habitants se prélassent au soleil en sirotant leur espresso. Des rires résonnent dans les ruelles de la vieille ville. Pendant que le Nord sort de l’hiver, un vent de printemps souffle depuis longtemps déjà dans le Sud.
Ces contrastes entre le Nord et le Sud ne datent pas d’hier. Toutefois depuis le 11 décembre dernier, les distances se sont estompées car il est désormais possible de rejoindre ces contrées ensoleillées en un temps éclair grâce au tunnel le plus long (et le plus cher!) du monde. Arrivé à la gare de Bellinzone récemment restaurée, je savoure mon premier cappuccino de la journée en me laissant caresser par les rayons du soleil. Une chose est sûre: ce tunnel vaut de l’or!

Châteaux et églises

Nous choisissons d’emprunter le chemin des trois châteaux, bordé de palmiers verts et d’arbres à kakis dont les fruits brillent comme des boules de Noël. Au bout d’une bonne demi-heure de marche, nous atteignons le château Sasso Corbaro. Il offre une vue imprenable sur la vallée, les cols alpins du Saint-Gothard et du San Bernardino, le delta de la Maggia et bien sûr la ville et ses nombreux édifices portant la patte de Mario Botta, Luigi Snozzi ou Aurelio Galfetti. Vue d’ici, Bellinzone s’impose comme la ville des fortifications et des églises. «Les trois châteaux ont été érigés par les ducs de Milan pour se protéger des Barbares venus du Nord», nous raconte notre guide, Ruth Marty. À en juger par l’épaisseur des fortifications, les Tessinois devaient en avoir une peur bleue! Les Barbares ont laissé place aux touristes. «Bellinzone est devenue pour les Suisses du Nord un petit bijou aux portes du Tessin», nous explique Ruth en nous guidant vers le second château de Montebello. La cité est une destination prisée des amateurs d’architecture. Elle l’est aussi pour sa vieille ville, ses ruelles, son théâtre inspiré par la Scala de Milan et son impressionnant orgue à 2000 soufflets – le deuxième plus grand de Suisse – dans la collégiale, sans oublier ses expositions permanentes et temporaires dans les châteaux médiévaux.

Histoire et culture

Autres édifices religieux à découvrir et visiter: les églises de San Biagio et de Santa Maria delle Grazie. Sur la façade de la première, une fresque monumentale, celle de saint Christophe: «Il protégeait les croyants de la peste», précise Ruth. Dans l’église Santa Maria delle Grazie, le jubé – la tribune séparant le chœur liturgique de la nef – retrace la vie de Jésus de sa naissance à sa mort. Les deux églises se trouvent sur le chemin qui relie les trois châteaux. Un conseil: munissez-vous d’un plan de la ville disponible à la gare.
Pour accéder à la seconde église, nous traversons le parc de la Villa dei Cedri, orné de cèdres, de bambous et d’imposants hêtres rouges. Il faut compter environ deux heures de marche pour atteindre l’église – mais il est possible d’emprunter des bus qui s’y rendent également.
Dans chaque château, expositions, collections d’armes et films documentent l’histoire de Bellinzone. Point d’orgue de notre balade: le château de Castelgrande et son chemin de ronde tortueux.

Richesses gastronomiques

Après tant de culture et d’histoire, nous décidons de rejoindre la ville pour un déjeuner à l’italienne. Les nombreux restaurants et grotti émaillent les ruelles de la vieille ville. Nous nous arrêtons à la trattoria Cantinin dal Gatt pour y déguster un brasato di manzo accompagné de risotto et de polenta. Nous ne regrettons rien de cette excursion: ce fut une journée splendide!

Le chef-lieu du Tessin propose un vaste choix gastronomique, à chaque saison et à tous les coins de rue.

Informations sur la vieille ville

À ne pas manquer

La vieille ville, l’une des plus authentiques que l’on puisse trouver au Tessin, avec son église Santa Maria delle Grazie datant du XVe siècle et ses fresques grandioses.
L’idéal est de s’y rendre un samedi matin, jour de marché. On y trouve le meilleur de ce que la gastronomie tessinoise a à offrir: charcuterie, fromages, légumes et pains artisanaux. De nombreux restaurants proposent des menus du marché traditionnels à petits prix («la Stadera», le journal du marché, est disponible à l’office du tourisme de la gare).

Informations sur les fortifications

Les trois châteaux de Bellinzone et la muraille des Sforza font partie des plus impressionnants ouvrages défensifs médiévaux de l’arc alpin. Depuis 2000, les trois châteaux, la muraille et les remparts de la ville sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco.
La colline de Castelgrande a été occupée pour la première fois en 5500 avant J-C. La construction du château de Montebello remonte aux XIIIe et XIVe siècles. Le château fort de Sasso Corbaro a quant à lui été érigé en 1479 en l’espace de six mois à la demande du duc de Milan.

Idées d’excursion d’un jour à Bellinzone

  • Matin: promenade depuis la gare sortie Nord vers les châteaux Sasso Corbaro et Montebello en prenant la passerelle (Passerella), puis direction la vieille ville.
  • Midi: apéritif dans un bar à ciel ouvert, puis déjeuner dans la trattoria Cantinin dal Gatt.
  • Après-midi: visite de la vieille ville et du château Castelgrande.
  • Bon plan: l’office du tourisme de la gare propose des guides thématiques ainsi que des visites guidées.
Franz Bamert

Rédacteur

Photo:
Claudio Bader
Publication:
lundi 27.03.2017, 13:10 heure