1 von 3


A gauche, les deux éoliennes de Feld-moos, près d’Entlebuch. A l’arrière-plan (à droite), l’éolienne de 120 m de haut érigée en 2013 sur le Lutersarni.


La biosphère de l’Entlebuch

Eoliennes, installations photovoltaïques à profusion, produits modernes à base d’anciennes variétés de céréales et un tourisme doux en plein essor: bienvenue dans l’Entlebuch (LU), biosphère et parc naturel.

L’Entlebuch était jadis une région oubliée de l’arrière-pays lucernois. C’était, car aujourd’hui, elle a été classée par l’Unesco première réserve de biosphère en Suisse. L’Entlebuch offre en effet une terre fertile aux producteurs de denrées alimentaires et les installations destinées à la production d’énergie renouvelable y poussent comme des champignons.

D’ici à 2020, la biosphère de l’Entlebuch entend produire 20% de sa propre consommation d’électricité via des sources d’énergie renouvelable comme l’eau, le vent, le soleil et la biomasse. Ambitieux mais réalisable, selon Richard Portmann. Cet enseignant à la retraite est guide d’excursion dans l’Entlebuch depuis 2001. Il nous fait visiter l’exploitation de Peter Hofstetter, un producteur innovant. Sa ferme, qu’il qualifie d’entreprise, compte notamment 240 brebis laitières, une fromagerie – spécialisée dans les produits à base de lait de brebis –, des chambres d’hôtes (nuitées et petits-déjeuners) et produit de l’énergie.

C’est une grande installation photovoltaïque située sur le toit de la grange qui fournit l’électricité à l’exploitation. La chaleur est issue de collecteurs et d’un chauffage à bois. «Nous produisons davantage d’énergie que nous en consommons», indique le fromager Christian Spycher. Il ne fabrique pas seulement de l’énergie, mais aussi et surtout des produits laitiers. Chaque année, il transforme   250 tonnes de lait de brebis en fromage, séré et yogourts. Des produits qui contiennent davantage d’acides gras insaturés et de protéines que ceux à base de lait de vache. Ils sont aussi plus sains, parce que plus digestes.

Ces dernières années, l’Entlebuch s’est muée en région touristique. Et pas rien qu’en hiver, comme par le passé. La biosphère a aussi commencé à attirer les touristes en été. «Nous assistons à deux tendances, estime le guide. D’une part, une augmentation des excursions de groupes, par exemple les entreprises. Et plus d’aventures et de découvertes individuelles, d’autre part. Les gens veulent éprouver des sensations uniques et vivre des situations imprévues.»

Le retraité connaît la région comme sa poche, des chemins de randonnées pédestres aux itinéraires de VTT en passant par des exploitations intéressantes. On peut aussi la parcourir sur un vélo électrique sur des pistes cyclables balisées. L’Entlebuch compte plus de 250 km d’itinéraires à vélo et environ 680 km de chemins pédestres balisés.

Après la montée d’Entlebuch à Feldmoos, on tombe sur la première installation éolienne de la région. Elle produit 700 000 kilowattheures d’électricité par an. De quoi alimenter 250 ménages.
A deux pas se trouve l’un des quarante-cinq hauts-marais (tourbières) recensés dans la biosphère de l’Entlebuch. Une végétation spécifique a survécu, notamment le rossolis à feuilles rondes, l’une des rares plantes carnivores de Suisse.

 Balade à vélo dans l’Entlebuch.

A Schüpfheim, notre guide nous montre un champ d’Urdinkel (épeautre pur), de Beat Emmenegger. Le paysan souligne que ce genre de céréale pousse encore bien à cette altitude (elle peut même être cultivée jusqu’à 1100 m.) L’épeautre connaît une seconde jeunesse. «On s’est rendu compte qu’un aliment qui pousse plus lentement et qui a un rendement moindre offre d’autres avantages», indique le paysan. Les habitants de l’Entlebuch consomment l’épeautre principalement par le biais des pâtes Fidirulla, fabriquées à Schüpfheim.

«Ce sont toujours les mêmes valeurs que nous transmettons avec les produits régionaux dans les parcs naturels», conclut Richard Portmann.

www.biosphaere.ch

.

Les fromages de chèvre de Christian Spycher.

De la charcuterie fine y est aussi produite.

Biosphère et parc régional

Une première mondiale

Depuis quelques années, l’Entlebuch peut s’enorgueillir de deux distinctions. Outre celle de Parc National Suisse, c’est depuis 2001 la deuxième réserve biosphère de l’Unesco de Suisse et la première de la planète à avoir été créée à la suite d’une votation populaire. Depuis 2008, l’Entlebuch est aussi un parc naturel régional d’importance nationale. Sur l’ensemble du territoire, il existe vingt parcs de ce genre, déjà en exploitation ou en passe de l’être.

Coop et le réseau des parcs suisses collaborent étroitement. Les consommateurs trouvent chez Coop quantité de spécialités régionales provenant des parcs suisses. Ces produits sont identifiables au logo ci-contre. En tant que biosphère Unesco et parc naturel régional, l’Entlebuch attribue son label de qualité à des denrées locales répondant aux exigences de la biosphère, respectivement du parc naturel.

    

Voici la liste de quelques exploitations qui fabriquent de tels produits:

  • Emscha GmbH à Entlebuch. Produit du lait, du fromage, des yogourts et du séré à base de lait de brebis.
  • Fromagerie de spécialités de l’Entlebuch à Klusen, près de Schüpfheim. Elle vend plusieurs fromages locaux, notamment du Sbrinz.
  • Boucherie Felder à Entlebuch. Elle propose des spécialités maison. La petite entreprise joue la transparence et publie chaque semaine le nom du paysan qui a livré la viande disponible dans l’assortiment de la boucherie à ce moment-là.
  • Pâtes de l’Entlebuch GmbH à Schüpfheim. On y fabrique des pâtes, notamment à base d’épeautre de l’Entlebuch, ainsi que des produits à base de pâte de seigle et des raviolis.
  • Les paysans Ueli et Ursula Renggli de Widen, près d’Entlebuch. Ils cultivent des herbes pour infusions et fournissent Ricola. Ils font pousser de la mélisse citronnée, de la menthe orangée, de la guimauve et de l’alchémille.

L’application «Parcs suisses» est téléchargeable sur iTunes Store et  Google Play Store.

Parcs suisses

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Thomas Compagno

Rédacteur

.

Photo:
Raja Läubli
Publication:
lundi 28.07.2014, 11:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?