Le refuge a accueilli jusqu’à 
328 chats en même temps.

Un refuge 
cinq étoiles 

Le refuge de SOS Chats Noiraigue s’est fait connaître à travers tout le pays pour les combats qu’il mène. 
Mais son histoire reste méconnue du grand public.

Il était une fois deux filles vivant à Berlin, qui s’occupaient de lourds cas sociaux. Au début des années 1980, elles quittent la grande ville et s’installent dans la réserve du Creux-du-Van (NE). Témoins de la misère des chats errants, abandonnés, maltraités, elles créent une association. Les félins les plus amochés débarquent, elles sauvent même des chats drogués qui arrivent en état de manque.

Mal accueillies, traitées de sorcières, menacées de mort, des lâches iront même, une nuit, jusqu’à brûler vif un de leurs protégés. Depuis lors, elles les rentrent chaque nuit, malgré les barrières de protection autour du parc qui entoure la ferme du bonheur. Elles recueilleront jusqu’à 328 félins, «c’était trop, constate Tomi Tomek, l’âme de SOS Chats Noiraigue, véritable soldat de la cause. Une fois chez nous, ils ne partent plus, nous les gardons, les soignons, les accompagnons jusqu’à la fin de leur vie.» Le ticket gagnant pour les minets qui passent leur seuil, car le refuge est un cinq étoiles.

Tomi Tomek et Elisabeth Djorjevic n’ont plus jamais pris ni vacances, ni congés, dévouées à leurs protégés qu’elles sortent de l’enfer humain. Elles entretiennent des relations avec des chercheurs et vétérinaires du monde entier, se lient avec diverses organisations, Sea Shepherd les a récemment aidées. Au fil du temps, elles mènent un travail d’éducation auprès des paysans afin que certains d’entre eux cessent de tuer les chatons, et dans les écoles, pour sensibiliser les enfants au respect des animaux.
Elles en appellent aux VIP de la planète. Des vedettes de cinéma, des Miss et Mister, Lauriane Gilliéron, Stanislas Wawrinka, la princesse Aga Khan, beaucoup d’autres répondent positivement. Brigitte Bardot est leur premier soutien, il dure toujours.
Elles lancent des pétitions, interpellent politiciens et journalistes, font changer les mentalités. Aucun petit pas ne les rebute. «Quelles que soient nos idées, il faut absolument travailler en paix avec ceux qui œuvrent pour tous les sans voix.»

www.soschats.org

Combats


Bientôt une 
fondation?

SOS Chats œuvre sur tous les fronts, parvenant même, à force de combats et de patience, à faire changer les lois. Ainsi la loi sur le commerce des peaux de chats, désormais interdit en Suisse, bien que Tomi Tomek ait mis au jour des fraudes. Elle veut en faire voter une nouvelle sur la castration et la stérilisation des chats rendues obligatoires, comme en Belgique. Déjà plus de 40 000 signatures ont été récoltées. Elles cherchent un politicien courageux qui dépose à ce sujet une motion au Parlement. Il faut parfois des décennies pour que les mentalités évoluent. «Aujourd’hui, nous devons créer une fondation, afin de réunir des fonds, recevoir des héritages qui nous permettent d’être encore plus actives, non seulement en Suisse, mais aussi à l’étranger, pour toutes bêtes confondues.» Grâce à SOS Chats, une buse accidentée a été récemment sauvée, soignée, réadaptée au vol et replacée dans son biotope, le Creux-du-Van, où elle a retrouvé sa compagne.

Bibliographie: Bernadette Richard, «SOS Chats Noiraigue», Ed. L’Age d’Homme, Lausanne, 2012, 256 p. ill.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

.

Photo:
Tom Tomek
Publication:
lundi 16.06.2014, 00:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?