Peter Sigrist en train d’assembler des étagères à vin Caveaustar. Un travail qui paraît simple mais qui requiert de la précision.

Un travail et la vie prend son sens

Dans les ateliers du Bürgerspital de Bâle, des personnes en situation de handicap confectionnent des produits de qualité en milieu protégé.

Il assemble des pièces de bois selon un modèle posé devant lui. Les gestes de Peter Sigrist (51 ans) sont habiles et, en quelques mouvements, la partie latérale d’une étagère à vin a pris forme. Ce travail peut paraître simple au premier abord mais il requiert de la précision ainsi qu’une bonne capacité de représentation spatiale. Car une fois les parties collées et clouées, on ne peut plus rien modifier.

Peter Sigrist fait partie d’une équipe de cinq à dix personnes. Leur tâche: construire des étagères à vin pour la maison Caveaustar. «Un travail sur mesure que je fais avec beaucoup de plaisir», souligne-t-il. Il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, ce technicien a perdu son emploi précédent en raison du rythme et de la pression croissants dans le secteur privé. Le stress continuel l’a rendu malade.

Il le dit lui-même: avoir trouvé ce travail qui lui correspond et lui donne satisfaction depuis huit ans, est un vrai coup de chance. «Ce job à la menuiserie du Bürgerspital m’a sauvé la vie», admet-il sans détour.

Les exigences de qualité auxquelles doivent satisfaire les étagères ne lui posent pas de problème. Sa formation de technicien en lignes à haute tension l’a en effet habitué au travail de précision. Certes, au début, cet avantage n’a pas facilité la collaboration avec ses collègues. Ils le trouvaient parfois perfectionniste jusqu’à la maniaquerie. Surtout pour ce qui concernait les pièces ajustées. Son souci du détail a souvent suscité l’incompréhension dans l’équipe. Mais Peter Sigrist se met à la place du client: «Est-ce qu’il achèterait l’étagère si elle n’était pas parfaitement ajustée?», nous demande-t-il.

«

Un travail sur mesure que je fais avec beaucoup de plaisir»

Depuis que les responsables de l’atelier ont réorganisé l’équipe chargée de construire les étagères à vin, ses collègues comprennent mieux sa motivation. Et acceptent aussi le fait que dans ce travail l’organisation soit un facteur-clé.

Tous les collaborateurs de la menuiserie ont leur histoire. Si les raisons pour lesquelles ils se sont retrouvés dans une structure adaptée sont multiples, ils ont un point commun: ils ont perdu l’emploi qu’ils occupaient dans l’économie privée ou avaient peu de chances d’en trouver un.

Ces revers n’altèrent en rien la qualité de leur travail. Bien au contraire: grâce à l’adaptation optimale des conditions de travail aux besoins des collaborateurs – qui peuvent compter sur le soutien de spécialistes chargés de les encadrer – le niveau des articles produits dans l’atelier est excellent. Peter Sigrist n’admettrait jamais qu’un produit bâclé sorte de son atelier. S’il y a une chose sur laquelle il ne transige pas, c’est la qualité.

Encaver son vin avec une plus-value écologique et sociale

Les étagères à bouteilles Oecoplan de Caveaustar permettent un encavage dans les règles de l’art. Grâce à la diversité des espaces, on peut stocker les différents crus et millésimes séparément. Les étagères sont en épicéa certifié FSC, un bois de première qualité, pauvre en nœuds, qui provient de forêts suisses exploitées de manière durable. Le fait que le produit soit confectionné dans la menuiserie du Bürgerspital de Bâle confère au produit une plus-value sociale. Solides et modulables, les étagères à vin Medio sont vendues en exclusivité par Coop brico+loisirs en douze versions différentes.

www.caveaustar.ch

Bürgerspital de Bâle: une chance offerte à chacun

Le Bürgerspital de Bâle se préoccupe d’intégrer des personnes en situation de handicap en créant des emplois et des places d’apprentissage adaptés. En cela, l’établissement fait œuvre de pionnier. Dans dix ateliers, 350 personnes encadrées par 150 collaborateurs spécialisés confectionnent des produits destinés à l’économie, aux institutions, aux pouvoirs publics ou aux particuliers et proposent divers services.

On y trouve ainsi une exploitation horticole, un atelier de mécanique, une menuiserie, une imprimerie, un service de micrographie, un service de vente par correspondance, un restaurant et un atelier de peinture. En plus, le Bürgerspital propose 150 places d’intégration professionnelle spécialement destinées aux jeunes, qui peuvent y recevoir plusieurs formations en milieu protégé.

Stefan Fehlmann

Rédacteur

Photo:
Stefan Borer, SP
Publication:
lundi 23.09.2013, 10:23 heure