Trente ans de sensibilisation ont permis aux Genevois et aux blaireaux de bien vivre ensemble.

Un voisin pépère

Hibernation Longtemps méconnu, le sommeil hivernal des animaux est au cœur d’avancées médicales.

«Les blaireautins viennent de naître en février et sortiront de leur terrier vers la fin avril», explique François Dunant en préambule à la présentation de son livre consacré à ce mustélidé (loutre, belette, furet, putois…). Depuis trente ans, ce biologiste naturaliste, ancien président de Pro Natura Genève, recense et observe les terriers et les habitudes des blaireaux. «C’est un animal attachant. Nous sommes une quinzaine de bénévoles à surveiller quelque 85 terriers sur le canton, chacun occupé par trois individus.» Soit au total environ 260 blaireaux. La preuve de la bonne santé de la biodiversité genevoise, canton rappelons-le, où la chasse est interdite.

Fidèle à ses habitudes

Silhouette trapue, bas sur pattes, large croupe, bandes blanches et noires sur la tête, les blaireaux sont facilement identifiables et observables. «Ils ont leurs habitudes, sortent à heures fixes et utilisent souvent les mêmes itinéraires.» Animal nocturne, la première chose qu’il fait en sortant de son terrier, c’est de se gratter, lui-même ou son compagnon, pour se nettoyer. Une activité qui se déroule souvent au même endroit. Il vit dans les forêts. Adulte, son poids varie entre 11 et 15 kg, pour 60 à 90 cm de long. Initiées par le célèbre peintre animalier et écrivain genevois Robert Hainard (1906-1999), l'observation et la protection des blaireaux sont passées par des oppositions à des aménagements du territoire. Au fil des frictions et des discussions, une collaboration s'est mise en place. Protecteurs de la nature et autorités travaillent aujourd'hui ensemble pour éviter que ce discret voisin ne soit trop dérangé.
Nécessaire, car les habitudes gastronomiques du blaireau entrent parfois en conflit avec les intérêts des agriculteurs. Omnivore, il est friand de jeunes pousses de maïs et de raisins, surtout le gamaret et le garanoir, dont il cueille les grains avec délicatesse. «Je  veux inciter la population à trouver naturel que l’on dédommage les agriculteurs des dégâts causés par la faune.»

«Les blaireaux dans le canton de Genève», François Dunant, 178 p.

Infos sur:www.pronatura-ge.ch

.

Visite d’un terrier

Sachant qu’une construction allait condamner trois terriers de blaireaux, le «groupe blaireaux de Genève» a fait contre mauvaise fortune bon cœur et saisi l’occasion pour disséquer, avec une pelle mécanique, leur habitat. Une première mondiale! Une reconstitution numérique en 3D permet d’explorer les 300 mètres de galeries.

www.mustelides-ge.ch

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel
http://www.cooperation.ch/Un+voisin+pepere Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

«Ma minette est-elle portante?»

Le printemps annonce l’arrivée des naissances chez les chats. Si votre femelle n’est pas stérilisée et peut sortir, elle risque d’être rapidement saillie par un mâle du voisinage. Il est difficile de détecter une gestation. Un premier signe est l’absence de chaleurs, qui ont lieu en temps normal chaque mois. À environ trois semaines du terme, son ventre s’arrondit, et elle commence à manger plus. C’est le moment de lui proposer de la nourriture pour chaton afin de couvrir ses besoins en calcium. Dans un dernier temps, les tétons vont être plus visibles et la mère cherchera un endroit calme pour donner naissance à ses chatons. Elle peut devenir plus câline ou au contraire s’isoler. Une échographie peut être effectuée dès le 28e jour de gestation et une radiographie environ une semaine avant la mise-bas permet de compter avec précision le nombre de petits.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Gilles Mauron

Rédacteur

Photo:
François Rauss, DR
Publication:
lundi 27.03.2017, 12:30 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?