Les plats épicés se marient à merveille avec des vins très frais, blancs ou rosés.

Une relation pimentée

Vin et cuisine asiatique On conseille habituellement d’accompagner les plats asiatiques de bière, de vin de riz ou de thé. Pourtant, les vins suisses s’y prêtent parfaitement.

Les mets des différentes cuisines asiatiques sont appréciés en Suisse depuis de nombreuses années. Et l’engouement pour la cuisine japonaise, tout particulièrement, ne cesse de croître.
Désormais, on ne se cantonne plus aux sushis ou aux sashimis et on déguste volontiers les délices grillés sur le teppanyaki (plaque chauffante). Avec les repas japonais, les convives boivent volontiers du saké, un vin de riz au goût subtil qui ne domine pas ces mets raffinés.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Le choix du chasselas

Et c’est là justement que le vin blanc suisse le plus répandu a son rôle à jouer. Le chasselas léger s’harmonise à merveille avec les ingrédients japonais, à l’image du poisson cru. Détail amusant, le saké convient parfaitement pour les plats au fromage comme la fondue! Pour le noble bœuf de Kobe cuisiné sur le teppanyaki, c’est par contre un vin rouge qui s’impose.
De préférence plutôt léger, qui ne domine pas le goût délicat de cette viande, tout en aidant à brûler la graisse. Un pinot noir des Grisons, de Schaffhouse ou de Neuchâtel fera très bien l’affaire.

Rosé et plats corsés

Loin d’être toujours aussi subtilement nuancée qu’au Japon, la cuisine asiatique peut être notamment très épicée. Surtout les plats au curry thaïlandais ou indiens. Si les arômes de citronnelle ou d’agrumes s’harmonisent bien avec un vin blanc frais, le curry, plus fort, peine à trouver le vin qui lui convient.
Lorsqu’un plat contient des épices piquantes comme le piment, on optera de pré­férence pour une boisson fraîche. C’est notamment pour cette raison qu’en Asie, on boit volontiers de la bière avec un repas épicé. Il faut dire que la culture du vin est aussi beaucoup moins répandue que chez nous.
Quoi de plus frais qu’un bon rosé suisse? Un Œil-de-Perdrix du Valais constitue un bon choix pour les mets épicés, avec son côté fruité qui à la fois rince le palais et le rafraîchit.

Le chêne et la cacahuète

Il est aisé de trouver un vin s’accordant aux currys plus doux tels que le tikka masala indien. On peut alors oser un breuvage vif en bouche, une petite arvine valaisanne par exemple. Pour un vin blanc vieilli en fût de chêne, on choisira un plat contenant des cacahuètes. Car la saveur d’une sauce aux cacahuètes se marie idéalement à celle d’un chardonnay.

L’assemblage aigre-doux

Les seuls plats pour lesquels il soit réellement difficile de trouver un vin qui convienne sont les plats aigres-doux que l’on trouve, par exemple, dans certaines régions de Chine. Dans ce cas précis, mieux vaut peut-être opter pour une bonne bière. Ce qui n’empêche en rien de boire son vin suisse préféré en apéro ou après le repas.

Chez Coop: vins suisses pour mets au curry

Valais AOC Rosé Œil de Perdrix Le Rosel

http://www.cooperation.ch/Une+relation+pimentee Une relation pimentée

Robe pelure d’oignons, frais et fruité, l’Œil-de-Perdrix est produit à partir de pinot noir pressé clair. Notes de baies des bois avec des nuances de caramel, rond et moelleux en bouche. Délicats arômes fruités et belle harmonie. Un vin digeste, qui accompagne très bien les currys corsés. 8 fr. 95/75 cl

Valais AOC Petite Arvine Terrasses du Rhône Bibacchus

http://www.cooperation.ch/Une+relation+pimentee Une relation pimentée

Une robe jaune pâle aux reflets verts, un bouquet élégant et complexe où se marient de beaux arômes exotiques de pêche et de banane. Après une attaque fine et moelleuse, ce vin développe une rondeur alliant puissance et finesse et une longue finale. Un régal avec des mets au curry doux. 15 fr. 95/75 cl

Plus d’une vertu

L’experte

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
http://www.cooperation.ch/Une+relation+pimentee Marie Linder, spécialiste en vin

Ce johannisberg possède une robe jaune doré avec beaucoup de larmes et un bouquet de senteurs de fruits exotiques très charmantes. Sa bouche est souple, avec une longue persistance des arômes. C’est un vin gourmand qui offre un bel équilibre et qui se boit avec plaisir. Il sera apprécié en apéritif, au soleil sur les pistes de ski, ou accompagné de calamars frits. Le johannisberg – ou plus justement sylvaner – est le deuxième cépage blanc planté en Valais. Il aime les expositions ensoleillées et les sols bien drainés. Il n’obtient pas toujours la faveur des consommateurs qui lui préfèrent la petite arvine ou le heida. Et pourtant! Le johannisberg a plus d’une corde à son arc: il donne des vins liquoreux incroyables, il a un excellent potentiel de garde, une personnalité exceptionnelle et s’accorde à de nombreux plats.

http://www.cooperation.ch/Une+relation+pimentee Une relation pimentée

Valais AOC Johannisberg Terrasses du Rhône Bibacchus

Prix: 13 fr. 95/75 cl
Origine: Suisse
Région: Valais
Cépage: sylvaner
Disponible: dans les grands points de vente Coop ou sur:

.

www.mondovino.ch
texte:
Benjamin Herzog
Photo:
Heiner H. Schmitt, DR
Publication:
lundi 09.01.2017, 13:55 heure

Retrouvez toutes nos recettes