Le regard sombre des Aberdeen Angus n’effraie ni Charlène (1 an), dans les bras de sa maman Yvonne, ni Maryline (3 ans et demi). A l’arrière-plan, Guy Humbert.

Vaches mères et veaux heureux

Elevés sous leur mère, les veaux Natura-Beef offrent une viande de grande qualité. Reportage sur les pâturages de la Riondaz-derrière, au-dessus de Marchissy (VD).

C’est en 1992, que mon père s’est lancé dans l’élevage de vaches allaitantes. La première année a été difficile, car il fallait acheter des bêtes alors qu’il n’y avait pas de revenu. Les veaux pour le Natura-Beef ne peuvent, en effet, être vendus que dix mois après leur naissance.» Aujourd’hui, Guy Humbert, qui a repris l’exploitation en 2010, se félicite du choix paternel car la viande vendue sous ce label est très demandée. «La production ne suit pas la demande et celle-ci augmente chaque année», se réjouit-il.
A Marchissy, véritable balcon du Jura vaudois situé à plus de 800 mètres d’altitude, il exploite un domaine de 43 ha. Plus de la moitié sont dédiés aux cultures. Les 21 ha restants étant constitués de prairies destinées à la pâture. Le cheptel de ce paysan de 39 ans se compose de 35 vaches allaitantes Aberdeen Angus, d’autant de veaux et de huit génisses.

Race précoce

«L’Aberdeen Angus est une race intéressante pour l’élevage allaitant, car elle est précoce. A 10 mois, les veaux sont déjà bien couverts», indique Guy Humbert.
En période estivale, de début juin à fin septembre, les vaches et leurs veaux se trouvent à l’alpage. Par une route sinueuse qui traverse des paysages d’une beauté saisissante, nous arrivons à celui de la Riondaz-derrière, à 1325 mètres d’altitude.
Flanquées de leurs veaux qui ne les quittent pas d’un sabot, elles se délectent d’herbe fraîche et bien grasse. «De début avril à fin octobre, l’herbe constitue la nourriture des vaches. Durant l’hiver, elles mangent du foin, du regain (ndlr: herbe de la deuxième coupe et suivantes) et de l’ensilage d’herbe», explique le paysan vaudois.

«

En période estivale, l’herbe constitue la nourriture des vaches»

Guy Humbert, éleveur de vaches mères

En plus du lait maternel – ce qui représente entre 10 et 12 litres par jour et par bête – et du même fourrage de base que les vaches, les veaux reçoivent un complément sous forme de maïs grain toute l’année et des lupins fourragers durant l’hiver.
Les veaux sont abattus à l’âge de 10 mois. Mais les avantages d’un mode de détention respectueux se retrouveront dans notre assiette. «La viande Natura-Beef est rouge, tendre et savoureuse. On dit qu’elle est tendre comme du veau et goûteuse comme du bœuf», souligne Guy Humbert. Voudrait-il nous mettre l’eau à la bouche?

Évolution de l’élevage allaitant

En Suisse depuis 1980

Natura-Beef, pour une viande de qualité

Viande d’élevages allaitants

Natura-Beef est une marque de viande bovine produite dans le respect de la nature et des animaux, appartenant à l’association Vache mère Suisse. Cette viande est vendue dans les magasins Coop depuis le lancement du programme en 1980. Les animaux vivent en groupes familiaux et peuvent sortir en permanence. Ils passent l’été au pâturage et l’hiver, ils sont gardés dans une stabulation libre avec accès à un parcours en plein air. Les litières sont garnies de paille. Les veaux restent avec leur mère et tètent à la mamelle environ 3500 litres de lait en dix mois. Les aliments généti-quement modifiés sont interdits.

Contrôles réguliers

Le respect des normes Natura-Beef est contrôlé régulièrement par Beef Control, un organisme spécialisé.

Vache mère Suisse
beef control