Tout commence par la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde.

Vie: nos 1000 premiers jours

Santé Les mille premiers jours de vie, de la conception aux 2 ans, sont fondamentaux pour le développement futur. Un bébé conte son fabuleux parcours.

Notre existence commence avec une cellule unique, plus petite qu’un grain de poussière, qui
se divise et se multiplie. Les molécules s’agglomèrent, les protéines se connectent, les organes prennent forme, ainsi que les membres et le sexe. Quarante semaines plus tard, six mille milliards de cellules circulent dans l’utérus, et nous crions pour signaler notre arrivée au monde. L’aventure du nouveau-né, de l’enfant, de l’adolescent, de l’homme démarre… Mais que se passe-t-il pendant ces neuf mois et demi?

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Je m’implante dans ton utérus, maman, où je prends forme. Cette phase, qui dure jusqu’au 2e mois de grossesse, est cruciale pour moi: le cœur, les premières structures cérébrales, le foie, les ébauches de l’oreille externe, de l’œsophage, de l’estomac, des organes génitaux et de la thyroïde prennent forme. Pendant ce temps, le mouvement houleux de tes hormones te fait tressauter, tu commences à te poser mille questions. Nous instaurons ainsi une relation ambivalente dans laquelle je deviens un fœtus pendant que toi, tu te demandes: «Est-ce que j’en suis capable?» Tu as des nausées, tes seins grossissent, tu es fatiguée, tu t’isoles en quête d’un contact avec moi. Ne t’inquiète pas, je suis sur la bonne voie, laisse-toi câliner par mon papa et suis les conseils de la sage-femme. Elle saura t’accompagner jusqu’à ma naissance.

À la fin du premier trimestre, je me transforme en un fœtus, tu ressens davantage la faim, et cela est inévitable: ma croissance dépend aussi de ce que tu manges. Tu sais, tartare et sushis ne nous conviennent pas, mais tu peux te faire plaisir en cuisine en combinant plein d’autres aliments. Ne saute pas le déjeuner, réduis le café, essaie de dîner à heure fixe, même si tu travailles. Et puis, il y a les en-cas, une bénédiction. Si tu manges à intervalles réguliers, j’absorbe mieux la nourriture à travers le cordon ombilical. J’en profite pour te demander de ne pas fumer et papa également, pour éviter le tabagisme passif. Et abstiens-toi de boire de l’alcool. Avant de prendre un médicament, demande l’avis de ton gynécologue. S’il te plaît, n’oublie pas de prendre du magnésium, de l’acide folique et tous les éléments indispensables à ma croissance…
Courage, ensemble, nous pouvons escalader l’Everest! Bien sûr que j’exagère, mais le mouvement, la gymnastique et les longues promenades sont très bons pour nous deux. Surtout maintenant que notre relation est une symbiose parfaite. Tu me ressens, tu comprends ce qui m’arrive, tu sais si je me sens bien. C’est le mystère de la vie qui prend peu à peu forme. Nous arrivons alors à la fin du 4e mois. Au cours du deuxième trimestre de ta grossesse, tu découvriras si je suis un garçon ou une fille. C’est alors que tu commenceras à réfléchir à mon prénom avec papa.
Sinon, si tu es fatiguée pendant le travail, tu as le droit à un repos bien mérité. Pendant le dernier trimestre de la grossesse, tu portes un fœtus qui, lorsqu’il sera grand, contribuera à son tour à l’intérêt général. Tu sais, pendant cette phase, les organes, les membres, le nez, les yeux et le front sont désormais formés; les paupières supérieures et inférieures de mes yeux se sont séparées, les pavillons auriculaires sont sur ma tête, ma peau est moins fripée, mon corps prend une forme plus ronde grâce aux dépôts adipeux sous-cutanés. Je pèse mon petit poids et me prépare à naître. Tu te sens plus fatiguée, mais tu tiens bon, j’ai besoin de toi pour naître. Un accouchement par voie basse est dans l’ordre des choses. Dès que je serai appuyé sur ton corps, je me sentirai en sécurité, je saurai que je suis venu au monde, j’adapterai mes poumons au nouvel environnement et j’apprendrai à me nourrir au sein. Mais pour le moment, laisse-moi sentir ta chaleur corporelle. Tu sais, pour moi, abandonner ton ventre est un événement traumatisant.

L’enfant passe par plusieurs étapes de développement importantes de sa naissance à ses 2 ans.

Mes vocalises te rendent fière

Maintenant, je suis né et nous devons apprendre à nous connaître, même si tu es désormais plus douée que moi pour interpréter mes besoins. L’allaitement au sein est pour moi primordial. Pendant mes premiers mille jours de vie, mon développement physique et cognitif est plus important que pendant tout le reste de ma vie et il dépend de ton lait. Près de 80% de la substance blanche de mon cerveau se forme pendant les trois premières années de vie et le lait maternel est une source d’acides gras essentielle pour la croissance du cerveau et de ses facultés cognitives. Grâce à l’allaitement, je renforce aussi mon système immunitaire et développe mon appareil digestif, j’apprends à digérer et à absorber les aliments. Chère maman, ton lait est parfait pour moi: c’est une alimentation équilibrée, riche en protéines et en vitamines.
Tu sais, mon alimentation d’aujourd’hui pourrait m’éviter d’être en surpoids demain. Si je m’alimente correctement étant bébé, je pourrai réduire le risque de contracter des maladies au cours de ma vie. Mais revenons à nous, que se passe-t-il pendant mes trois premiers mois de vie? Tandis que nous apprenons à nous connaître, je prête attention à tout ce qui m’entoure. Mes besoins sont: l’alimentation plusieurs fois par jour, l’hygiène et le soin de mon petit corps et surtout le sommeil. Je ressens le chaud et le froid, et j’essaie de tout communiquer à travers les pleurs, qui indiquent la plupart du temps un malaise. Je passe les deux tiers de mon temps à dormir. Évitez de me réveiller, sinon gare aux problèmes! Pour moi, dormir est essentiel, mais ne me perdez pas de vue. Maman, ton sixième sens est infaillible.
Avec le sourire aux anges, je deviens plus réceptif. Au début, je souris à tous les visages qui veulent me connaître, puis je me restreins à ceux qui m’inspirent confiance, jusqu’à finalement n’accorder mon sourire qu’à mon cercle d’amis.

L’importance d’être consolé

Chers parents, j’établis les bases de ma relation sociale et, à travers le sourire, je décide qui m’est sympathique et qui ne l’est pas. En somme, j’apprends à vivre dans le monde réel. La voix et l’odeur de ma mère me guident eux aussi. Au niveau cérébral, seuls les réflexes primitifs fonctionnent, comme les pleurs. En effet, mon cerveau pèse environ un demi-kilo et se compose principalement de matière grise, mais la substance blanche, responsable de toutes les connexions cérébrales, commence son long chemin. Ainsi, j’emmagasine des images qui me permettront ensuite de reconnaître les personnes et les choses auxquelles je suis confronté. D’un point de vue moteur, je me tourne du ventre au dos et vice versa, je gigote, je m’entraîne à avoir une meilleure prise, et mes vocalises te rendent fière.
À partir de 6 mois, je m’amuse à ramper et à marcher à quatre pattes, et mon babillage progresse. Mes sens deviennent de plus en plus réceptifs. La vue, l’ouïe et l’odorat m’aident à reconnaître mes parents. Grâce au toucher, je découvre les formes, et grâce au goût, j’appréhende les aliments solides. Maman, j’aime mieux le lait de ton sein que celui de complément, mais hélas, il ne me suffit plus.
Et nous voici donc aux petites bouillies à base de riz, de millet, de maïs pour les glucides, les protéines, les minéraux et les fibres. Petit à petit, celles à base de fruit s’ajoutent à mon alimentation, par exemple, la banane écrasée, puis je commence à goûter aux légumes. Les protéines et le fer dans la viande ou bien un jaune d’œuf par semaine favoriseront ma croissance. Après le repas, je me concentre sur la catégorisation des sentiments positifs et négatifs. Si je pleure et que vous me consolez, ma sensation de bien-être augmente. J’apprends à associer les moments positifs à une sensation de bien-être et ceux négatifs au mal-être.

Ma première bougie

Le temps passe vite, je vais bientôt avoir 1 an et souffler ma première bougie. Maman, peu à peu, je reconnais les sentiments tels que la peur, la colère, la tristesse et la joie. Le contexte social dans lequel je vis influence aussi ce nouveau stade de développement. Une année
importante débute pour moi, avec mes expressions du visage, j’indique si quelque chose ou quelqu’un me fait peur. Même la posture de mon corps et les pleurs montrent si un événement me perturbe. Jusqu’à 1 an et demi, la posture et les expressions du visage sont des indicateurs importants. Ensuite, je commence à développer le langage, et j’apprends à écouter la musicalité de ma langue. Il s’agit de la phase du «moi». Le jeu fonctionnel, comme imiter un appel, et le jeu représentatif, comme pousser une petite voiture ou faire du bruit avec les objets m’aident à me situer dans un contexte social et à percevoir ma dimension d’individu. Le sens de la culpabilité pour une bêtise, la honte, l’orgueil blessé, l’embarras prennent peu à peu le dessus.
Avant 2 ans, selon les circonstances, si tu m’interdis quelque chose, je pourrais réagir avec colère. Dans ce cas, je fais une double interprétation: d’une part, j’intègre le fait qu’il existe des règles dont je dois tenir compte, et d’autre part, je découvre que j’ai une volonté, avec laquelle je modèle mon «moi». En somme, je suis une petite personne qui se regarde dans le miroir et commence à exprimer des goûts et des préférences.
Maintenant, je fais attention à bien prononcer, même si la forme est à la première personne. Jusqu’à 2 ans, le développement physique et cognitif est très rapide, et ma capacité relationnelle galope elle aussi. J’apprends à manger et à boire tout seul, mais je préfère utiliser mes mains. Si tu y tiens, je m’exerce avec les couverts. Mais j’ai besoin de temps.

Tu vois maman, on a réussi

Me déshabiller puis m’habiller est un passe-temps qui demande de la concentration, mais c’est amusant, surtout si tu cèdes quand j’exprime ma déception devant un petit pull qui est jaune et pas bleu. La couche reste plus souvent sèche pendant la nuit, mais attacher mes lacets est un véritable bazar. S’il te plaît, aide-moi! Avant mes 2 ans, j’apprends aussi à manger des aliments solides. De temps en temps, j’apprécie quelques délicieuses bouchées de viande, de poisson, ou des œufs. Et je ne veux pas renoncer au lait, au fromage blanc, ni aux carottes, au pain, à une barre de céréales. Par contre, pour le bien de mes dents de lait, résiste quand je pique une crise pour un bonbon. Tu vois maman, on a réussi. Maintenant, je voudrais t’avoir pour moi à temps plein pendant au moins deux autres années, mais si tu ne peux vraiment pas, je sais que la crèche est l’endroit parfait pour apprendre à socialiser en dehors de ma petite communauté.

Nos trois experts: curriculum

Nous avons réalisé ce dossier avec l’aide de:

Anna Fossati
Sage-femme indépendante et responsable de la Maison de naissance à Lugano.

Gian Paolo Ramelli
Pédiatre et médecin-chef en pédiatrie à l’hôpital San Giovanni de Bellinzone; professeur titulaire aux Facultés de médecine de Bâle et Berne.

Miriam Beisert
Psychologue avec une spécialisation en psychologie évolutive de l’enfance et chercheuse à la Faculté de psychologie du développement de Zurich.

«L’alimentation durant les 1000 premiers jours de vie – de la conception au 3e anniversaire», publié en 2015 par la Commission fédérale de l’alimentation (COFA).

1 sem. – 3 mois de grossesse

  • Acceptation de l’ambivalence
  • Alimentation saine, variée et équilibrée
  • Nidation de l’embryon
  • Organes en voie de développement
  • Changement hormonal, nausées, vomissements
  • Contrôles réguliers chez le gynécologue
  • Prise de contact avec la sage-femme

3 – 6 mois de grossesse

  • Symbiose mère-fœtus
  • Alimentation saine, variée et équilibrée
  • Activité physique, gymnastique douce, promenades
  • Le sexe du fœtus est reconnaissable
  • Les organes internes et les membres supérieurs et inférieurs continuent de se former
  • Le rythme cardiaque du bébé se stabilise
  • Le réflexe de la marche est déjà présent
  • On choisit le nom du bébé
  • On informe ses proches de la grossesse
  • On informe son employeur de la grossesse et on organise éventuellement la poursuite de
  • l’activité professionnelle à la reprise
  • Contrôles réguliers chez le gynécologue

6 – 9 mois de grossesse

  • Alimentation saine, variée et équilibrée
  • Activité physique dans la limite du possible
  • Le fœtus complète son processus d’embryogenèse
  • La mère sent les mouvements de son enfant et ressent également son état de bien-être
  • Le sein de la mère produit du colostrum qui, à la naissance, devient du lait avec la montée de lait
  • Contrôles de routine chez le gynécologue
  • Le fœtus se prépare à un accouchement par voie basse

Naissance – 3 mois du bébé

  • Congé maternité
  • Le corps de la mère rassure le bébé, qui a vécu dans le liquide amniotique
  • Les poumons du bébé s’adaptent au nouvel environnement
  • Le nouveau-né cherche le sein et tète
  • Rendez-vous chez le pédiatre pour les contrôles de routine du bébé
  • Le nouveau-né cherche le visage des parents et rend les sourires
  • Le nouveau-né saisit un cercle, se met les mains dans la bouche et contrôle sa tête
  • Le nouveau-né dort pendant les ⅔ de la journée
  • Le nouveau-né commence à produire des sons

3 – 6 mois de vie

  • Lait maternel
  • Le nourrisson se tourne vers la voix
  • Le nourrisson manifeste de la joie lorsqu’il joue
  • Le nourrisson met les objets dans sa bouche
  • Le nourrisson se tourne sur le ventre
  • Le nourrisson produit des sons
  • Le nourrisson fait la différence entre le jour et la nuit

6 mois – 1 an

  • Sevrage et introduction des aliments solides
  • Bouillies à base de légumes et de fruits
  • Le bébé réagit devant un miroir
  • Le bébé marche à quatre pattes
  • Jeu fonctionnel et jeu représentatif
  • Babillage
  • Le bébé commence à ressentir la peur, la colère, la tristesse et la joie
  • La socialisation prend de l’importance

1 an – 1 an et demi

  • Alimentation normale, utilisation des couverts
  • Jeu de l’imitation, travaux ménagers, conduite d’une voiture
  • Le bébé reconnaît la fonction d’un objet
  • Le bébé marche
  • Le bébé connaît une dizaine de mots
  • Le développement du langage lui permet d’exprimer son bien-être ou son mal-être
  • Le bébé se reconnaît dans le miroir et découvre le «moi» (dès 18 mois)

2 ans – 3 ans

  • Alimentation normale
  • Le bébé apprend à manifester des émotions complexes telles que la timidité, la fierté, la honte, la culpabilité et l’embarras
  • Le bébé réagit aux interdictions
  • Le bébé intègre les règles
  • Le bébé apprend à contrôler ses émotions
Du lait... aux petits plats

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Carmela Maccia
Photo:
Getty Images, Alamy, Colourbox, Keystone, Sciencephoto
Publication:
lundi 18.01.2016, 14:30 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?