Du vin rouge dans le seau à glace? Oui, car un vin rouge trop chaud a un goût pâteux.

Vin frais pour jours chauds

Température de dégustation idéale Mieux vaut le servir trop frais que trop chaud – et en tout cas, pas à température ambiante: si l’on suit ce principe, le vin rouge a toute sa place sur nos tables d’été.

La règle consistant à servir les vins rouges à la température de la pièce remonte au début du XXe siècle. À l’époque, la salle à manger était relativement peu chauffée, tandis que le salon offrait une ambiance un peu moins frisquette grâce au poêle de faïence, qui permettait d’atteindre péniblement les 18 °C. Soit «la température idéale pour qu’un vin rouge puissant développe tous ses arômes», explique l’experte en vins Britta Wiegelmann (42 ans). «Or de nos jours, nos intérieurs sont généralement surchauffés.»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Il convient en outre de garder à l’esprit qu’en été, le liquide, une fois dans le verre, se réchauffe facilement de deux à trois degrés en moins de cinq minutes. «Lorsque le thermomètre atteint une trentaine de degrés, un vin, même initialement tempéré à 18 °C, devient donc très vite tiédasse dans le verre.»

Pas une question de goût

La température de dégustation idéale n’est pas une simple question de goût. En effet, «une température de service trop élevée pour un vin rouge en fait ressortir les saveurs fruitées et sucrées, ce qui lui confère un goût pâteux. De plus, le vin paraît plus fort en alcool et brûle la gorge», confie la spécialiste, qui ajoute: «Si le vin a en outre été élevé en barrique, les tanins laissent une sensation rugueuse sur la langue.» En été, il est dès lors préférable d’opter pour des vins rouges jeunes tels qu’un pinot noir ou un beaujolais. Un coup d’œil à l’étiquette suffit pour se faire une idée puisque le degré alcoolique y est indiqué. Attention: un vin léger peut aussi avoir été élevé en barrique.
À vrai dire, en été, le principe de fraîcheur vaut pour tous les vins: rouge, rosé, blanc et même pour le Rimuss, souvent servi lorsque la famille est réunie.

Vite, de la glace!

Placez la bouteille au réfrigérateur (une trentaine de minutes pour le vin rouge) et mettez-la directement dans le seau à glace après le service. «Les grands vignerons du Bordelais prennent eux-mêmes cette précaution», atteste Britta Wiegelmann, qui ne se cache pas de faire preuve d’un certain pragmatisme en matière de vins. «Du reste, le temps que chacun soit servi et que tous aient trinqué, le vin a atteint la température adéquate.»
À la saison estivale, il est bon de suivre quelques conseils supplémentaires: «Ayez la main plus légère et attendez que le verre soit tout à fait vide avant de resservir.» Vous pouvez aussi placer vos verres à vin au préalable dans le congélateur. «Comme vous le feriez avec de l’aquavit», ajoute la spécialiste.
Qu’en est-il lors d’un pique-nique? «Vous pouvez très bien prévoir une manchette de refroidissement sortie du congélateur ou pique-niquer simplement au bord d’une rivière ou d’un lac afin d’y plonger vos bouteilles retenues par une ficelle.»

Pour l’été trois vins à boire frais

Valais AOC Dôle Favre Hurlevent

Bouquet fruité épanoui, notes de terre et de groseilles. Palais équilibré et structure souple. Idéal avec charcuterie, viande blanche, fromage.
14 fr. 50/75 cl.*

Rioja DOCa Rosado Cune

Nez de baies rouges, notes de framboises, dominance fruitée en bouche. Idéal avec volaille, poisson, plats moyennement épicés.
7 fr. 95/75 cl.*

Saint-Amour AOC G. Dubœuf

Robe rubis lumineuse, bouquet très fruité, corps moyennement corsé, tanins bien présents. Idéal avec charcuterie, viandes blanches, pâtes.
13 fr. 95/75 cl.*


*Disponibles dans les grands points de vente ou sur: www.mondovino.ch

Belle rencontre

L’experte

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
Marie Linder, spécialiste en vin

Cet assemblage toscan est le résultat d’une rencontre entre le chardonnay, la malvasia et le trebbiano. Ce vin très intéressant se montre d’abord plutôt austère, avec un nez minéral assez long à décrypter. Avant de développer, dans un deuxième temps, de magnifiques notes de miel frais et de fleurs. En bouche, ce cru semble à la première approche très sec, avec une amertume assez prononcée. Ne restez pas sur cette impression car, à la deuxième gorgée s’ajoute un beau fruité et une remarquable structure. C’est un vin très pur, d’une remarquable qualité-prix, à servir dans un grand verre et à déguster tranquillement. À boire en apéritif ou avec un petit feuilleté au fromage de chèvre.

Villa Antinori Toscana Bianco IGT, 2014

Prix: 10 fr. 95/75 cl
Origine: Italie, Toscane
Cépages: trebbiano, malvasia, chardonnay
Maturité: 2015-2016
Disponible: dans les grands points de vente ou sur: www.coopathome.ch

.

www.mondovino.ch
Nadine Bauer
Photo:
Heiner H. Schmitt, SP
Publication:
lundi 29.06.2015, 10:00 heure

Retrouvez toutes nos recettes