Léger malgré sa taille, son bec lui permet de se rafraîchir.

Voir un toucan de près

Chiètres (FR) Avec son plumage noir et jaune vif duquel surgit un long bec multicolore incurvé, le toucan à carène a la banane. À observer au Papiliorama.

Ce grand bec a longtemps interpellé les scientifiques. Ils ont compris grâce à une caméra thermique qu’il agit comme un aérateur, afin que cet oiseau contrôle sa température corporelle.
Le toucan à carène mesure une cinquantaine de centimètres pour un petit demi-kilo. Il vit entre le Mexique et le Venezuela. Nul besoin de s’y rendre pour l’admirer. Dans le Seeland, à quelques encablures de Chiètres (FR), un couple bat des ailes dans la forêt tropicale du Papiliorama, le Jungle Trek.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Une nichée espérée

Il s’agit d’une jeune femelle de bientôt 5 ans, née sur place, et d’un mâle d’une douzaine d’années (un âge certain pour un toucan), venu d’Allemagne. «On a l’espoir qu’ils fassent une nichée. On touche du bois, car depuis la grippe aviaire, les démarches afin d’en importer sont très compliquées», indique Caspar Bijleveld, directeur du Papiliorama. L’homme et son équipe sont fiers d’avoir déjà réussi à faire nicher des toucans sur une branche d’arbre du Jungle Trek. Cet espace, qui se visite dans une serre sphérique équipée d’une passerelle, se calque sur la végétation et la faune de la forêt tropicale d’Amérique centrale. Il s’agit d’une reproduction d’une forêt du Belize – un petit pays au sud-est du Mexique – que protège le Papiliorama dans la réserve de Shipstern.

Dominique, de Sainte-Croix (VD), nous parle d’Elvis, son petit shih tzu de 3 ans. Ce chien est très ami avec… un chat!

Envie de nous présenter votre animal? Contactez-nous!

Je veux présenter mon animal

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel
Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

«Comment nourrir ma tortue?»

Les tortues terrestres sont des animaux herbivores. Dans la nature, elles se nourrissent de végétaux. En captivité, il est difficile d’égaler la diversité des plantes qui composent leur régime mais il est important de respecter une règle: le taux de calcium doit toujours être au moins le double du taux de phosphore. Dans les aliments appropriés, on trouve les chicorées (endives, scarole, frisée, trévise), la mâche, le persil, le cresson et les fanes de radis et de betterave. En été, on privilégiera pissenlit, plantain, pimprenelle et graminées. De temps à autre, on peut donner un petit morceau de kiwi, de figue ou de fraise. Attention, les tortues sont attirées par la couleur rouge mais ce n’est pas pour autant bon pour elles! La tomate est à proscrire.
Pour finir, il faut que la tortue puisse avoir accès à une source d’ultraviolets, par une lampe appropriée ou par les rayons du soleil en extérieur.

 
Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Keystone, SP
Publication:
lundi 25.01.2016, 13:15 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?