Arriver à La Neuveville en calèche depuis de nombreuses destinations européennes a conquis les journalistes invités par l’ONST dans les années 1960.

Voyager à La Neuveville en calèche

Original «La nature te veut». C’est le slogan de Suisse Tourisme pour sa campagne 2017. La nature a aussi été au cœur d’une initiative dans les années 1960.

L’affiche signée Peter Kunz de 1967.

L’affiche signée Peter Kunz de 1967.
http://www.cooperation.ch/Voyager+ae+La+Neuveville+en+caleche L’affiche signée Peter Kunz de 1967.

De toutes les habitations où j’ai demeuré (et j’en ai eu de charmantes), aucune ne m’a rendu si véritablement heureux et ne m’a laissé de si tendres regrets que l’île de Saint-Pierre.» C’est ce qu’écrivait Jean-Jacques Rousseau dans la cinquième promenade de ses Rêveries du promeneur solitaire à propos de cette île sur laquelle il avait trouvé refuge.
À l’occasion du 250e anniversaire du philosophe, en 1962, l’Office national suisse du tourisme (ONST) avait lancé un projet pour le moins insolite: en prenant pour devise «Retour à la nature et aux voyages contemplatifs», il avait invité des journalistes, mais aussi des personnalités politiques et culturelles, à traverser la Suisse durant six à dix jours à bord de calèches en partance de Bruxelles, Francfort, Milan, Lyon ou Paris.

Écotourisme des sixties

Destination finale: La Neuveville, une commune située au bord du lac de Bienne, juste en face de l’île Saint-Pierre. «Le but de l’ONST en lançant des équipages sur les routes n’était nullement de remettre à la mode un moyen de locomotion périmé, mais de rappeler aux automobilistes, aux voyageurs en train ou en avion que le temps gagné sur le voyage doit avant tout leur permettre de prolonger leurs vacances», affirmait alors le directeur, Werner Kämpfen.
Un journaliste du New York Times soulignait le plaisir de pouvoir voyager sans avoir à se préoccuper des retards et de profiter pleinement et tranquillement du paysage. Il ajoutait que l’époque moderne présentait tout de même cet avantage que nous pouvions passer la nuit dans des hôtels dotés de tout le confort. Un retour à la nature, oui, mais pas dans n’importe quelles conditions.

Vos souvenirs de vacances en Suisse

Heidi, la gagnante du concours, sur les sorties à moto. Photo prise à Sustenhorn, Göschenen (UR):
«Dans les années 1960, lorsque l’on faisait de la moto, il était indispensable de s’y connaître en moteur. Il fallait parfois y mettre ses mains lorsqu’il faisait des siennes. Les vrais motards de l’époque étaient en même temps des mécaniciens.»

Souvenir de Franziska à Braunwald dans le canton de Glaris:
«Notre grand-mère y tenait un hôtel (Alpenblick). Nos premiers pas à ski et nos premières randonnées se sont déroulés dans ce petit paradis interdit aux voitures. J’aime me souvenir de cette magnifique période!»

Retrouvez d’autres souvenirs 
de vacances de nos lecteurs

Album photo

Explorez vos archives familiales et envoyez-nous vos plus beaux souvenirs de vacances en Suisse au cours des 100 dernières années. Le gagnant pour les années 1967 à 1977 remporte une nuit pour 2 personnes en chambre double, avec petit-déjeuner au Kartause Ittingen***S à Warth (TG). À la fin de l’année, nous ferons également un grand tirage au sort avec tous les participants avec 5 nuits pour 2 personnes à gagner à l’Hôtel Arnica Scuol ***S à Scuol (GR) et d’autres prix (un appareil photo Nikon D5600 et une valise Victorinox).

Délai d’envoi pour le souvenir 1967 à 1977: lundi 24 juillet, 16 h.

Participer
Raffaela Brignoni

Rédactrice

Photo:
bibliothèque de l’EPFZ de Zurich, image d’archive/Comet Photo AG, Musée du design de Zurich, collection d’affiches/ZHdK, DR
Publication:
lundi 10.07.2017, 13:30 heure