Y’en a point comme lui!

Saucisson vaudois Avec la saucisse aux choux et le boutefas, il est l’un des trois ambassadeurs de la charcuterie vaudoise. On le retrouve dans des recettes aussi nombreuses que variées.

Grand classique

S’il se prête à de très nombreuses recettes, le saucisson reste apprécié poché dans l’eau et accompagné d’un gratin de pommes de terre et d’une belle salade verte.

Histoire

On attribue aux Grecs et aux Romains l’origine de la saucisse et du saucisson. Les salaisons connues de l’époque gallo-romaine sont le porc salé, le jambon et le saucisson. Elles étaient appréciées des Gaulois et accompagnaient la cervoise.

Citation

«La chenille devient papillon, le cochon devient saucisson, c’est une grande loi de la nature.» Cette citation, parfois attribuée à tort à Nietzsche, est tout droit sortie de la bouche de François Cavanna.

Protégé

Porteur du label IGP (indication géographique protégée), le saucisson vaudois contient de la viande de porc provenant d’un élevage suisse, du lard, du sel, des sucres et des épices.

Diététique

Saucisses et saucissons sont réputés salés et riches en calories. Ils sont de ce fait à consommer avec modération.

Recettes avec du saucisson vaudois

L'experte

Terroir revisité

Sylvia Gabet, auteure et journaliste

Sylvia Gabet, auteure et journaliste
Sylvia Gabet, auteure et journaliste

Terroir immuable? Non! Un classique, ça s’interprète, ça se renouvelle! C’est comme une pièce de Molière ou de Shakespeare, on ne la joue pas toujours de la même façon, en costumes et en vieux dialecte. Bref, on la fait vivre, et c’est à cela qu’on reconnaît un bon classique qui fait toujours recette. Le saucisson vaudois est de cette trempe-là. En hamburger, ou en potée avec plein de légumes d’hiver, c’est comme ça que je le préfère. En hamburger: je récolte la chair du saucisson et je lui donne la forme de trois ou quatre steaks de hamburger, puis je les fais sauter à la poêle. Pendant ce temps je tartine un petit hachis de poivrons rouges et échalotes sur les deux faces d’un bon bun toasté (on trouve une préparation toute prête en provenance de Turquie au rayon des produits exotiques). Quelques frites, une feuille de salade et une rondelle de tomate: «Yes we can!» Et en potée: cuit à frémissement avec un morceau de lard maigre, un chou vert coupé en morceaux, des carottes, des pommes de terre et un oignon piqué de clous de girofle: «oui, on peut» régaler une grande tablée facilement avec des produits  du terroir d’hier et d’aujourd’hui.

Anne-Marie Cuttat

Rédactrice

Photo:
Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 10.11.2014, 15:15 heure

Retrouvez toutes nos recettes