Test de yogourts moins sucrés.

Yogourts: la chasse au sucre

Engagement Coop réduit le sucre dans ses yogourts et céréales sans en altérer le goût. Des objectifs ambitieux ont été fixés et des actions concrètes entreprises.

Test de yogourts moins sucrés: des différences de goût minimes, voire imperceptibles, pour Michèle Kaspar de Coop.

Nous mangeons trop de sucre. Avec une consommation moyenne de quelque 120 g par jour, les Suisses se situent bien au-delà des 50 g à 70 g recommandés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Consciente des enjeux, Coop s’active depuis plusieurs années à réduire la teneur en sucre de ses yogourts et céréales de petit-déjeuner.
Un pas supplémentaire a été franchi l’été dernier avec la signature à Milan d’un mémorandum (lire encadré), suivi à l’automne déjà d’une promesse d’engagement et d’objectifs ambitieux.
Le premier concerne les yogourts de marques propres (notamment Naturaplan et Qualité & Prix), soit au total une centaine de yogourts en comptant les parfums de saison. Coop s’engage à ce que d’ici à fin 2017, ils ne contiennent en moyenne pas plus de 9 g de sucre ajouté pour 100 g (contre 9,5 g actuellement). La différence peut paraître minime mais elle représente une avancée conséquente. Ajouté au sucre naturel du fruit ou du lait, le sucre additionnel est là pour affirmer le goût du yogourt.
Diminuer sa quantité sans que le consommateur s’en rende compte représente un défi de taille, surtout sur un aussi grand nombre de yogourts.
«Nous réduisons la teneur en sucre ajouté en toute petite quantité, et ceci sur une longue durée, de manière à ce que le consommateur s’habitue progressivement au goût moins sucré», explique Michèle Kaspar, contrôleuse au département produits laitiers de Coop.

Sans ajout de sucre: yogourt Betty Bossi mangue-myrtille.

Sans ajout de sucre: müesli 5 céréales bio.

Les tests et les dégustations se tiennent à l’aveugle et réunissent une vingtaine de spécialistes de Coop et de ses partenaires, Betty Bossi notamment. Sur trois yogourts, deux sont identiques, un est différent. Si une majorité des testeurs ne remarque pas lequel contient moins de sucre, alors le produit sera proposé en magasin. «La difficulté est plus grande avec des arômes comme chocolat ou vanille, car une réduction de sucre peut entraîner rapidement un goût acide, idem avec les fruits déjà acides comme la rhubarbe», précise Michèle Kaspar. Les tests portent leurs fruits. Depuis ce printemps, Coop propose ainsi tous les yogourts Qualité & Prix 180 g avec la teneur en sucre réduite. En outre, des yogourts sans aucun ajout de sucre sont également disponibles, comme celui de Betty Bossi à la mangue et aux myrtilles.

Céréales retirées des magasins

Le second objectif s’applique aux céréales et müeslis de marques propres, soit 29 produits. Coop s’engage à ce que d’ici à la fin de l’année, 95% de l’assortiment contiennent au maximum 25 g de sucre pour 100 g. Des mesures très concrètes ont déjà été prises avec le retrait des rayons, en octobre et décembre derniers, de trois céréales de petit-déjeuner qui excédaient ces valeurs. Les produits Coop Choco Balls, Coop Choco Chips et Coop Sweet Pops ne sont ainsi plus proposés en magasin. Avec les céréales aussi, les tests vont bon train. «Nous avons examiné tous nos müeslis et céréales et adapté la composition de ceux qui étaient concernés. Quant aux nouveaux produits, ils correspondront bien entendu aux nouvelles normes», indique Melanie Wick, responsable des produits de petit-déjeuner chez Coop. Comme pour les yogourts, le défi est de réduire la teneur en sucre sans perte de goût. «Nous procédons également par des dégustations et avons déjà pratiquement atteint l’objectif fixé pour la fin de l’année», relève fièrement Melanie Wick. Là aussi, des produits sans sucre ajouté existent déjà et sont proposés en magasin.

Economie de sucre par année

La consommation d’un yogourt de 180 g par jour, à la teneur en sucre réduite de 0,45 g, correspond à une économie annuelle de 41 morceaux de sucre.

«Actionsanté»

En août 2015, à l’exposition universelle de Milan, en présence d’Alain Berset, le chef de Coop Joos Sutter s’engageait à réduire sur quatre ans le sucre dans les yogourts et céréales du distributeur. L’engagement de Coop s’inscrit dans le cadre de l’initiative «actionsanté». Lancée par la Confédération, l’initiative encourage les entreprises privées à promouvoir un mode de vie sain et les soutient dans leurs démarches. Coop s’engage pour la cinquième fois dans le cadre d’«actionsanté».

www.actionsante.ch

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Thierry Délèze

Rédacteur en chef

Photo:
Heiner H. Schmitt; infographie Niki von Almen
Publication:
lundi 13.06.2016, 14:36 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?