Inscrire des plages de détente dans son quotidien empêche le stress de devenir chronique.

Zen face au surmenage 

Quand la saison ne nous incite pas à profiter de la nature et du soleil, on a tendance à jouer les fourmis hyperactives. Résultat: à la sortie de l’hiver, on se sent débordé. Conseils pour lâcher du lest.

Charly Cungi (61 ans), psychiatre et psychothérapeute

Charly Cungi (61 ans), psychiatre et psychothérapeute
Charly Cungi (61 ans), psychiatre et psychothérapeute

Vous ne diriez pas que vous êtes stressé. Mais vous vivez avec l’impression d’être toujours débordé. Pourtant vous ne perdez pas de temps en distractions inutiles. Les pauses-café au bureau, séances shopping durant la pause de midi, soirées télé sur le canapé, sorties en famille le week-end ne font plus partie de votre quotidien. Pour tenir les objectifs de vos programmes journaliers, vous restez concentré. En action. Prêt à venir à bout du nouvel obstacle qui se présente. Alors pourquoi cette baisse d’efficacité à mesure que le temps passe? Parce que vous ne vous relâchez jamais justement. «Pour être performants, nous avons besoin de plages de détente et de distraction», affirme le psychiatre et psychothérapeute Charly Cungi, auteur notamment de Savoir gérer son stress en toute circonstance*. Des études réalisées avec des sportifs de haut niveau ont montré qu’un surentraînement chronique pouvait mener à une réduction de l’endurance, de la force et de la vitesse.
Alors profitez du printemps qui pointe pour ouvrir la fenêtre. Et suivre les conseils du psy!

www.champsy.org

Le surmenage, ça arrive 
comment?

Dans notre vie, il y a des moments de stress, bien sûr. Mais ce sont des moments. Le reste du temps, c’est comme d’habitude: beaucoup d’obligations, de contraintes, pas beaucoup de distractions. Mais n’est-ce pas le lot des personnes en activité, chargées de famille qui plus est? Peut-être, mais cela ne doit pas devenir une normalité pour autant.

L’avis du psychiatre Charly Cungi: «L’activité protège la bonne santé physique et mentale. Pour avoir un corps qui fonctionne bien, avec de bons muscles et un bon cœur,il est recommandé de s’adonner à une activité physique régulière. Pour avoir une bonne mémoire et de bonnes aptitudes intellectuelles, il vaut mieux les entraîner. Mais trop c’est trop! Trop de sport mène aux problèmes articulaires. Trop de travail intellectuel en continu, sans plages de repos, conduit à la fatigue. L’installation d’un problème de stress est progressive,souvent insidieuse. Il faut donc prendre l’habitude d’inscrire des plages de détente et de relaxation dans son quotidien pour que le stress ne soit pas chronique.»

Comment 
savoir si je suis surmené?

Pas besoin de courir ni d’avoir des montées d’adrénaline pour souffrir de stress et de surmenage. C’est l’accumulation de jours sans repos ni relaxation qui conduit peu à peu à l’épuisement. Il faut donc apprendre à repérer les signes avant-coureurs: irritabilité fréquente, anxiété permanente, fatigue chronique.

L’avis du psy: «Si on se sent fatigué dès le début de journée, c’est qu’on subit un stress nocif. Il est donc important de lever le pied et de prendre soin de soi. Si je ne le fais pas, les conséquences ne tarderont pas: tensions musculaires, maux de têtes, problèmes articulaires, hypertension artérielle, troubles organiques de type ulcère d’estomac, problèmes cardiovasculaires et, bien sûr, dépression ou troubles psychologiques.»

Comment 
se 
détendre?

Le diagnostic est posé: le surmenage nous guette. Mais comment se détendre sans prendre de vacances, dire stop à tout ce qui nous accable, renoncer à cette exigence de tout bien faire qui nous caractérise? En apprenant à se relaxer souvent.

L’avis du psy: «Avant de réussir à se relaxer, il faut déjà ralentir son rythme. On y parvient avec des exercices qui consistent à focaliser son attention, moment après moment, sur ce qui se passe. L’objectif est de parvenir intentionnellement à être présent à ce qui est là à un moment particulier. Il s’agit donc à cette étape de sortir d’une posture de pilotage automatique que nous adoptons tous. Cela permet de relâcher les tensions. Ensuite, il sera possible de passer à des exercices de relaxation basés sur la respiration profonde par exemple.»

Comment 
rester 
calme?

Charly Cungi, Savoir gérer 
son stress en toute 
circonstance, Ed. Retz.

Charly Cungi, Savoir gérer 
son stress en toute 
circonstance, Ed. Retz.
Charly Cungi, Savoir gérer 
son stress en toute 
circonstance, Ed. Retz.

Une fois qu’on a retrouvé un relatif calme intérieur, comment le protéger? Et ne plus le laisser entamer par un excès d’activités et de tensions? En comprenant que, sans équilibre, on devient fragile. Pour le trouver, il faut une charge de travail bien dosée, associée à une grande autonomie et à un soutien amical, familial ou social.

L’avis du psy: «Il faut aussi se convaincre que les méthodes de gestion du stress font gagner beaucoup de temps et d’efficacité. Il vaut donc mieux les intégrer dans sa vie habituelle. Un bon programme de gestion du stress s’appuie sur des méthodes centrées sur les émotions comme la relaxation et la méditation – respiration profonde, étirements, etc. – et sur des méthodes d’affirmation de soi pour mieux gérer les situations.»

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Véronique Châtel

Rédactrice, Paris

.

Publication:
lundi 10.03.2014, 11:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?