Comment gérer la délicate répartition des rôles, source de nombreux conflits?

Casse-tête: qui fait quoi à la maison?

Répartition des rôles De l’ouragan provoqué par l’arrivée du premier enfant à la gestion de deux ados, en passant par le cas du père à la maison, plongez dans le quotidien de trois foyers.

Petra (33 ans), Emanuele (38 ans) et Diego (6 mois) apprennent à se connaître et à trouver leur place au sein de la famille.

Petra et Emanuele Raho, la trentaine et en couple depuis plus de sept ans, mariés depuis trois ans, menaient une vie heureuse, faite de longs voyages, de sorties et de grasses matinées. Cette phase de leur vie fait définitivement partie du passé, depuis un peu plus de six mois. Depuis qu’une tempête portant le nom de Diego a débarqué dans leur quotidien, rendant chaque tâche plus compliquée, et chaque nuit plus courte. «C’est une vraie révolution existentielle, lance Emanuele. Nous avions mis du temps pour trouver un équilibre dans le couple. Avec un enfant, on doit retrouver sa place.»
Les premiers mois sont les plus dif-ficiles. «Au début, je vivais dans la peur, j’avais l’impression de tout faire faux car Diego pleurait beaucoup. Je me disais que mon fils ne m’aimait pas et j’en voulais presque à ma femme par frustration», confie le papa. «Le manque de sommeil, l’allaitement, la fatigue après une césarienne, poursuit la maman. Et Diego qui se réveillait toutes les deux heures… Heureusement, je travaille dans le maquillage: je sais camoufler des cernes», explique en souriant cette National Make-up Artist qui exerce aujourd’hui son emploi à 60%, principalement à Zurich. Son mari, lui, est enseignant à plein temps, à Moutier. En février dernier, le couple a acheté une maison à Lyss (BE), un bon compromis pour ces deux pendulaires. Mais, tant qu’à faire, le déménagement a eu lieu en même temps que la naissance de Diego. «Quand je pense à cette période, j’ai comme une zone d’ombre dans mon esprit», plaisante le jeune papa.
Dans le couple, quelques tensions ont fait leur apparition durant les premiers mois qui ont suivi l’arrivée du bébé. «Lorsque Emanuele rentrait du travail, je voulais tout de suite lui donner Diego, car j’étais épuisée d’avoir passé la journée avec lui. Je ne comprenais pas qu’il était lui aussi fatigué et qu’il avait besoin d’un peu de temps pour récupérer. Mais les disputes ne durent jamais dans notre couple car on communique beaucoup.» «Nous avons instauré une grande règle: ne jamais s’engueuler devant Diego, une règle que l’on respecte à 97%», ajoute le papa en lançant un sourire complice à sa compagne.

Et maintenant, qui va s’occuper de Diego? Chaque scénario a sa solution…

Une question d’organisation 

La semaine, Petra reste deux jours à la maison avec Diego. Les trois autres jours, ce sont les grands-parents maternels et paternels qui le gardent dans leurs foyers respectifs (à Bienne et Lyss). Les soirées et les week-ends, le trio est réuni.
Une bonne répartition des tâches est essentielle. Maman repasse le linge, papa tond le gazon, pour le reste, chacun s’y colle. «Lorsque je le mets au lit, Emanuele nettoie. Lorsque l’un des deux lui donne le bain, l’autre fait à manger, etc. L’important, et ça on l’a compris avec le temps, c’est qu’aucun des deux ne regarde l’autre s’activer sans rien faire», ajoute Petra.
Se lever aux aurores, préparer le sac de l’enfant, avec tout ce dont il a besoin pour la journée, l’emmener chez ses grands-parents, aller travailler, revenir le chercher à l’heure, faire les courses, le nourrir, le changer, lui donner son bain, changer ses couches, jouer avec lui, l’habiller et l’endormir font partie des innombrables nouvelles tâches indispensables. «Il faut être très organisé, insiste le papa. Si on n’est pas organisé avant l’arrivée du bébé, il faut prendre des cours.»
L’entourage proche ou éloigné, plein de bons sentiments, a tendance à bombarder avec des conseils en tout genre sur le bien-être de l’enfant. «Il nous a fallu du temps pour comprendre qu’il ne fallait pas trop écouter ces conseils car c’est épuisant. Se faire confiance, ne rien forcer, faire ses propres expériences et laisser le temps faire les choses, sont la clé», résume Emanuele. «Et arrêter de se comparer aux autres, aux progrès que font les enfants des autres, car cela donne des complexes. Chaque enfant est différent!», ajoute Petra.

Le bon timing

Les deux trentenaires estiment qu’il est plus facile d’avoir un enfant à leurs âges, après avoir bien profité de leur temps à deux et fait nombre de voyages et de sorties. Ils étaient simplement prêts. Ou presque… «C’est vrai que l’on n’a plus le temps de regarder des séries. On est moins intéressants en société du coup», plaisante la maman. «Et entre nous, les discussions tournent beaucoup autour de Diego», confirme le papa. Ce qui leur manque le plus ce ne sont ni les fêtes, ni les voyages, mais les grasses matinées. «On avait sous-estimé l’énergie que demande un bébé et on n’était pas préparé à une telle fatigue. Mais il suffit que Diego nous regarde et nous sourie pour qu’on oublie tout», conclut ce couple épanoui qui envisage même un deuxième enfant.

Deux autres témoignages

Cas atypique: un papa à la maison
Impliqués: les grands aident

Pour rester au sec 

Les célèbres couches My Baby sont encore plus efficaces! Elles sont maintenant dotées d’une ceinture élastique et d’une zone de transfert plus longue qui permet une répartition uniforme et une meilleure absorption du liquide, y compris dans le voile arrière. D’une grande souplesse, leurs barrières anti-fuites garantissent une protection maximale sans laisser de marque sur la peau de bébé. Depuis les couches-culottes Newborn jusqu’aux Pants XXL, nous vous proposons la solution idéale pour chaque âge de votre bambin.

Les langes My Baby Gr. 4 Maxi (40 pièces) et Gr. 5 Junior (38 pièces) à 10 fr. 95.

Commentaires (3)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Jasmina Slacanin

Rédacteur

Photo:
Nicolas de neve, Alamy, DR
Publication:
lundi 09.10.2017, 14:00 heure





Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?