1 von 11



L’architecture atypique du Palafitte construit sur pilotis.

Le lac de Neuchâtel change constamment de couleur.


La terrasse au coucher du soleil. Le Palafitte attire de nombreux amoureux du monde entier.

Un bain dans sa « piscine » privée au réveil.

Ou en fin d’après-midi.

Le pavillon grand luxe.



A l’extérieur, l’ambiance est décontractée et la clientèle principalement locale à l’heure de l’apéro.

Cinq étoiles les pieds dans l’eau

Sur pilotis L’hôtel Palafitte, le bébé éphémère de l’Expo.02, a aujourd’hui quinze ans. Il reste une référence internationale en matière d’architecture 
et de design.

http://www.cooperation.ch/_Cinq+etoiles+les+pieds+dans+l_eau ​Cinq étoiles les pieds dans l’eau

À quelques kilomètres seulement du centre de Neuchâtel, au bord, et surtout sur le lac, se trouve un établissement atypique. «Le seul hôtel sur pilotis d’Europe», explique Yves Chavaillaz, directeur des lieux depuis 2013. Construit en 2002 pour l’Exposition nationale, l’établissement créé par l’architecte Kurt Hoffmann et les étudiants de l’École hôtelière de Lausanne, devait être démonté après les festivités. Mais sa forte fréquentation par la clientèle internationale en a voulu autrement.
Entièrement rénové en 2016, il appartient aujourd’hui à la Fondation Sandoz.
Mon pavillon de luxe porte le numéro 37. Pour y accéder, je passe devant la terrasse du restaurant, où des Neuchâtelois prennent l’apéro dans une ambiance décontractée. Je tourne à gauche en marchant sur la passerelle qui mène à mon chez moi éphémère. Une suite spacieuse avec un grand lit double, un coin salon et un petit bureau se trouve au premier plan. Et au deuxième plan, l’imposant lac de Neuchâtel…
J’ouvre la porte vitrée qui me sépare de la terrasse et je comprends immédiatement qu’il me sera bien difficile de quitter ce cocon qui ne fait qu’un avec la nature.

Roucouler ou travailler

«C’est un hôtel où les clients passent beaucoup de temps dans leurs pavillons, constate le directeur. Parfois ils ne les quittent pas jusqu’à leur départ. Dans d’autres palaces, ils apprécient leurs chambres, mais ils sortent plus rapidement pour se rendre dans d’autres espaces de l’établissement ou pour faire un tour dans la ville.»
Bain à remous, room service, accès privé et direct au lac qui fait office de piscine gigantesque. Rien ne donne envie de sortir de sa «chambre», en effet. Et le soir, il est possible de commander une fondue à déguster sur sa terrasse. Une offre au succès grandissant, selon les responsables.
Durant la haute saison estivale, la clientèle, principalement suisse (60 à 65 %), se compose majoritairement de couples, de 35 ans et plus, qui s’offrent, en moyenne, une ou deux nuits romantiques. À la mi- et basse saison, c’est une clientèle business qui prend la relève, appréciant le cadre propice à la réflexion.

Les pavillons lacustres permettent d’accéder au lac de Neuchâtel directement depuis sa terrasse. Une manière idéale pour commencer ou finir la journée.

Le rendez-vous des locaux

Le restaurant, d’une cinquantaine de places à l’intérieur et autant à l’extérieur, attire une clientèle locale. Il faut dire que le directeur est très attaché à la région. Cet enfant de Neuchâtel souhaite replacer l’établissement dans la vie locale grâce au restaurant proposant des plats à des prix raisonnables: «J’aimerais que l’on vienne au Palafitte pour se faire plaisir tout simplement et non uniquement pour un grand événement.» 

Baignade avec les cygnes

Après une bonne nuit de sommeil, j’enfile mon maillot de bain et emprunte l’échelle de ma terrasse pour descendre dans le lac, où je ne croise que des cygnes et quelques canards. Une manière plus que parfaite pour commencer la journée avec l’impression, si rare, d’être seule au monde. Je quitte les lieux après un copieux petit-déjeuner, pour ne pas dire brunch, sans avoir eu le temps d’essayer une des activités en plein air, gratuites pour la clientèle, comme le stand up paddle, une balade à vélo, en kayak ou même la pêche. Une autre fois peut-être. 

Le prix du luxe

Si prendre un apéro ou un repas est relativement accessible à un large public, séjourner à l’hôtel reste un luxe. Plusieurs forfaits romantiques pour deux personnes sont proposés.
Pour une nuit avec un menu au restaurant, une bouteille de champagne, offerte dans le pavillon, et un buffet de petit-déjeuner, il faut compter 730 fr. au minimum (le prix varie en fonction de la saison et de l’emplacement du pavillon).

www.palafitte.ch
Jasmina Slacanin

Rédacteur

Photo:
DR; carte Rich Weber
Publication:
dimanche 13.08.2017, 13:49 heure