Coop est un partenaire fiable des paysans suisses

Signal Coop se prononce en faveur d’un prix du lait équitable et paie à ses producteurs 3 centimes de plus par litre. Mais dans ses magasins, le prix du lait reste inchangé.

Philipp Wyss, chef de la Direction Marketing/Achats chez Coop

Philipp Wyss, chef de la Direction Marketing/Achats chez Coop
http://www.cooperation.ch/_Coop+est+un+partenaire+fiable+des+paysans+suisses Philipp Wyss, chef de la Direction Marketing/Achats chez Coop

Le lait est particulièrement important pour la Suisse, puisqu’il constitue un cinquième de la production agricole du pays. Sans lait, pas de fromage ni de chocolat suisses. Ce n’est donc pas un hasard si les discussions sur le sujet font des vagues.
Le prix indicatif du lait conventionnel est renégocié tous les trois mois au sein de la branche.
Depuis plus d’une année, il est fixé à 65 centimes par kilo (environ un litre). Lors des dernières négociations, à la fin mai, les producteurs de lait n’ont pas réussi à faire passer l’augmentation qu’ils revendiquaient. Coop a donc décidé de verser volontairement et à ses frais 3 centimes de plus par kilo aux paysans, à partir du 1er juillet prochain, pour tous les laits et produits laitiers conventionnels.

Donner un signe

La clientèle trouvera en revanche toujours son lait au même prix dans les magasins Coop. «Nous voulons aider les paysans et donner un signe, souligne Philipp Wyss, chef de la Direction Marketing/Achats de Coop. Car des prix équitables pour le lait suisse est quelque chose qui me tient personnellement à cœur.»

«

Nous voulons aider les paysans et donner un signal»

Philipp Wyss, chef de la Direction Marketing/Achats chez Coop

Les fournisseurs suivent

Ce signal a visiblement eu un énorme impact. «Actuellement, de nombreux producteurs de lait ne savent plus comment ils vont pouvoir payer leurs factures», observe Markus Ritter. Le président de l’Union suisse des paysans (USP) s’engage depuis longtemps en faveur d’une augmentation du prix du lait. «C’est pourquoi nous remercions vivement Coop pour son soutien», ajoute-t-il.
Coop attend maintenant de l’industrie de transformation qu’elle reverse la totalité de ce supplément aux producteurs. La semaine passée, Coop a donc réuni les principaux fournisseurs de produits laitiers vendus sous ses marques propres pour garantir la concrétisation de son initiative.

Dans les trois régions

«Il va de soi que nous allons verser ce supplément aux paysans et l’attester de façon transparente dans nos décomptes», avait déjà con-firmé auparavant le directeur d’Emmi, Urs Riedener.
Son collègue de Suisse romande, Paul-Albert Nobs, patron de Cremo, est sur la même ligne: «Nous avons encore besoin d’informations plus concrètes pour pouvoir créditer ce supplément de prix. Mais il est bien entendu que nous en ferons nous aussi bénéficier nos producteurs.»
Pour Lati, la centrale laitière tessinoise qui paie déjà le prix le plus élevé de Suisse, la décision de Coop «est un signal fort adressé au marché et un geste noble, explique son patron, Roberto Broglia.
J’espère que d’autres détaillants suivront le mouvement. Et je suis certain que la clientèle honorera ce geste.»

Un litre de lait sur trois acheté chez Coop est un lait avec valeur ajoutée (bio, Ma région bio, Pro Montagna…). Coop verse aux paysans un prix nettement supérieur au prix indicatif.

Le consommateur décide

Le président de l’USP, Markus Ritter, interpelle les consommateurs: «Regardez simplement qui paie des prix équitables aux paysans!» Il espère aussi un renversement de tendance de la consommation, qui ne cesse de reculer depuis des années.
En 1970, en effet, la consommation par habitant s’élevait encore à 126 kilos par année, alors que nous en sommes à moins de la moitié aujourd’hui. «Le mieux, c’est de boire un verre de lait le matin pour se donner de l’énergie et un autre avant d’aller au lit», lance en riant Roberto Broglia. Cela permettra au supplément de prix volontaire de Coop d’aider le plus grand nombre possible de producteurs de lait!

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Martin Winkel
Photo:
Getty Images, Heiner H. Schmitt, DR
Publication:
lundi 05.06.2017, 13:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?